samedi 17 février 2018

JO 2018 en live

EN DIRECT. JO-2018: Les Françaises complètement à côté en ski de fond ... Qui va nous apporter des breloques aujourd'hui? La journée de samedi en live http://www.20minutes.fr/sport/2222563-20180217-direct-jo-2018-mass-start-feminine-ski-freestyle-va-apporter-breloques-journee-samedi-live

Service milutaire...

Service militaire obligatoire: «L'éducation des jeunes, il y a un grand ministère pour cela» http://www.20minutes.fr/societe/2220159-20180217-service-militaire-obligatoire-education-jeunes-grand-ministere

Bonne route

Vacances d’hiver: Journée noire sur les routes de stations de ski ce samedi http://www.20minutes.fr/societe/2222667-20180217-vacances-hiver-journee-noire-routes-stations-ski-samedi

vendredi 16 février 2018

JO 2018 : Suivez les performances des athlètes des Douanes


Découvrez les athlètes de l’Equipe de France Douane pour les JO d’hiver !

Talents

Alexis Pinturault décroche l'argent et Victor Muffat-Jeandet le bronze en combiné alpin ! Suivez les athlètes, le calendrier des épreuves, les résultats…

DGDDI, Douane, Jeux Olympiques

14

Ski alpin, Biathlon, Ski de fond, Skicross, Combiné nordique et Saut à ski : ce sont les disciplines de ces Jeux Olympiques d'hiver qui se dérouleront du 9 au 25 février à Pyeongchang, en Corée du Sud.

Pour la première fois, l’EFD sera également représentée aux Jeux Paralympiques, du 8 au 18 mars, avec deux athlètes handisport, Cécile HERNANDEZ-CERVELLON en snowboard (qui a rejoint l’EFD en janvier 2017) et Yohann TABERLET, membre de l’équipe de France de ski alpin handisport (qui a rejoint l'EFD cette saison.)

Pour en savoir plus sur la compétition

Découvrez les 24 athlètes de l’Equipe de France Douane

A noter pour suivre l’Equipe de France Douane :

Le calendrier des épreuves

Les résultats des compétitions

© Alain Grosclaude/Agence Zoom
©Agence Zoom

À la UNE cette semaine

Les jeux olympiques

jeudi 15 février 2018

Offre d'emploi

Découvrez le Tweet de @mutuelleMNT : https://twitter.com/mutuelleMNT/status/964096416170823680?s=09

samedi 10 février 2018

Jeu concours

Découvrez le Tweet de @hmutuelle : https://twitter.com/hmutuelle/status/961917692646129664?s=09

Maltraitance

Seine-Saint-Denis: Comment les internautes se sont mobilisés pour sauver un chien maltraité http://www.20minutes.fr/high-tech/2218095-20180209-seine-saint-denis-comment-internautes-mobilises-sauver-chien-maltraite

Tabac

Tabac: Cinq questions pour comprendre le «filtergate», le scandale des cigarettes http://www.20minutes.fr/societe/2218159-20180209-tabac-cinq-questions-comprendre-filtergate-scandale-cigarettes

vendredi 9 février 2018

Jeux olympiques

Découvrez le Tweet de @francetvsport : https://twitter.com/francetvsport/status/961944401730789376?s=09
Découvrez le Tweet de @francetvsport : https://twitter.com/francetvsport/status/961944401730789376?s=09

jeudi 8 février 2018

mercredi 7 février 2018

Jeux olympiques d'hiver...


Du peu au jus...
Découvrez le Tweet de @dcwikula : https://twitter.com/dcwikula/status/961145764033499139?s=09

mardi 6 février 2018

Le coup de griffe de Jacques Draussin

Infolettre n° 285
mardi 6 fevrier 2018Contact : Jacques DRAUSSIN jacques.draussin@biensur-sante.com

Un verre ça va

Les associations de prévention ont l’alcool mauvais, ou plutôt le vin revanchard. Il faut dire que la modération qui s’impose habituellement en matière de consommation du jus de la treille n’est pas vraiment pratiquée par l’Elysée.

Non point qu’on y abuse de la dive bouteille, il paraît qu’il est même plutôt recommandé de marcher droit.

Ce qui fait perdre leurs nerfs aux promoteurs de l’orthorexie sanitaire, c’est l’excès d’enthousiasme manifesté par le Président de la République quant à « la clarification de la politique de santé publique à l’égard du vin » réclamée à grands cris par les représentants de la filière vinicole.

Pour les producteurs en effet, pas question d’être englobés dans l’univers peu enviable des « substances psychoactives » telles que la Stratégie nationale de Santé concoctée par Agnès Buzyn les définit.

Autant les associations de prévention sont colère, autant les producteurs d’AOC sont aux anges : en qualifiant, dans un courrier aux arômes de fruits rouges, le vin « d’âme de la France », Emmanuel Macron a d’emblée donné le ton avant de manifester son intention de ne pas mélanger les canettes et les flacons.

Résultat, les représentants des vignes seront désormais invités à la table des instances officielles dès qu’il s’agira de parler de prévention et leur voix, au même titre que celle des représentants du ministère de la Santé, devra être entendue.

On comprend pourquoi les associations ont aujourd’hui une gueule de bois carabinée car, avec la reconnaissance de la filière du vin dans le champ de la prévention, elles viennent de perdre une bataille décisive dans la lutte contre une boisson qui prend quand même sa part, même modeste, dans 50 000 décès prématurés annuels.

Le discours de modération habilement développé par les producteurs depuis des années a permis au produit de conserver une image culturelle forte quand d’autres, comme la bière, souffraient d’une association systématique au hooliganisme et à l’alcoolisme.

Mais, les militants du zéro alcool ont surtout perdu le combat du lobbying. Il faut dire qu’Audrey Bourolleau, aujourd’hui Conseillère à l’agriculture du Président de la République était, il y a peu encore, Déléguée générale de la très active association « Vin et Société ». Et, reconnaissons-le, ça aide bien...

Jacques DRAUSSIN



lundi 5 février 2018

Dependance la Mutualité passe à l'action


Dépendance : l'Ocirp et la Mutualité française à l'offensive

L'Argus de l'Assurance

La perte d'autonomie n'est pas un sujet de prédilection d'Emmanuel Macron. Une situation qui ne satisfait pas la Fédération nationale de la Mutualité française (FNMF) et l'Ocirp, union d'institutions de prévoyance spécialisée dans la protection de la famille. La France compte environ 1,2 million de ...

vendredi 2 février 2018

Fondation de l'Avenir

Rechercher

Espace chercheur Ressources Presse

Accélérateur de progrès médical

Eit Health Associate partner

Accueil  Avenir Santé Numérique : pour donner les moyens de passer du projet à la réalité.

ACTUALITÉS E-SANTÉ FONDATION DE L'AVENIRAVENIR SANTÉ NUMÉRIQUE : POUR DONNER LES MOYENS DE PASSER DU PROJET À LA RÉALITÉ.

02.02.2018

Dix acteurs de l'économie sociale se sont retrouvés autour de la Fondation de l'Avenir pour procéder à l'installation du Fonds Avenir Santé Numérique et ratifier le lancement de la Chaire Avenir Santé Numérique, mardi 30 janvier 2018 au siège de la Mutualité Française (Paris).

Avenir Santé Numérique
Dans son discours d’accueil, Dominique Joseph, secrétaire générale de la Mutualité Française a d’emblée précisé l’intérêt pour la Mutualité : « Avenir Santé Numérique est une solution pour évaluer, pour donner les moyens aux travaux d’e-santé de passer le cap du projet à la réalité. Ce dont nous avons absolument besoin « .

Cette ambition, Avenir Santé Numérique (ASN) la traduit dans son organisation. ASN s’articule autour de trois composantes : un Fonds, une Chaire et un engagement avec Eit Health.

FONDS AVENIR SANTÉ NUMÉRIQUE (FASN)

Créé au sein de la Fondation de l’Avenir, FASN a pour vocation de soutenir des projets innovants, de conduire des études prospectives d’intérêt général, de croiser des collaborations et de contribuer au financement de la Chaire.

Dominique Letourneau, président du directoire, a indiqué « qu’il s’agit de la concrétisation validée par nos instances de décembre 2017, de développer la Fondation vers des partenariats académiques et industriels, de s’ouvrir à l’international, mais sur base de notre positionnement mutualiste. La composition des membres fondateurs de FASN en est la meilleure illustration. »

CHAIRE AVENIR SANTÉ NUMÉRIQUE (CASN)

Voulue par la Fondation de l’Avenir, elle vise à penser la santé numérique dans sa globalité et de manière scientifique, en privilégiant une démarche pluridisciplinaire et pluri-institutionnelle. Elle s’organise à partir de l’Université Paris-Est-Créteil (UPEC), avec des chercheurs associés à l’Inserm et des perspectives d’évolution notamment vers l’Ecole des Mines de Saint Etienne. Le titulaire de la Chaire est le docteur Tu Anh Duong du CHU Henri Mondor (Créteil), docteur en dermatologie et diplômée de l’Ecole centrale de Paris.

Mise en place pour une durée de trois ans, la chaire se donne pour objectifs de permettre le développement d’approches innovantes pour la conception de nouveaux produits, d’évaluer la performance d’une organisation de soins et d’évaluer l’émergence des modèles de soins intégrés avec des patient devenant acteurs-utilisateurs.

Pour le professeur Gérard Lafargues, représentant de l’Université Paris-Est Créteil, « la chaire Avenir Santé Numérique fait sens car au-delà de l’acte de soins : il y a également un enjeu sur la prévention, notamment autour des questions environnementales. »

LE CONSORTIUM EIT-HEALTH

D’initiative européenne, Eit Heath vise à promouvoir l’entrepreneuriat et l’innovation au service des patients et des systèmes de santé, et permettre un accès aux financements européens H2020. Eit Health est présent dans six grandes régions européennes et regroupe 160 membres (industriels, académiques, institutionnels de santé et financeurs notamment). La candidature de la Fondation a été agréée sur la base de son expertise scientifique et des collaborations qu’elle peut permettre avec son environnement mutualiste.

Jean-Marc Bourez, directeur Général d’Eit-Health France souligne que la démarche de ce soir est « un événement marquant pour le numérique en santé« .

Dans sa conclusion, Etienne Caniard, président du Fonds Avenir Santé Numérique a rappelé tout simplement que  « Avenir Santé Numérique, c’est une fertilisation croisée pour relever les défis du numérique en santé« .

Membres fondateurs : Matmut, La Mutuelle Générale, MGEN, Harmonie Mutuelle, Eovi-Mcd Mutuelle, Solimut Mutuelle, Carac, Inter Mutuelle Assistance, Fondation Pierre Fabre, Fondation Médéric Alzheimer et Pro BTP Prévoyance.

Partenaire référent : Fédération Nationale de la Mutualité Française

Partenaires académiques : Université Paris Est Créteil, Inserm et Mines Saint Etienne

Partenaires invités : Eit Health France, Fonds Européen d’Investissement et Ofi Asset management

ALLER + LOIN : cliquer ici

Partager cet article    

TOUTES LES ACTUALITÉS

Suivez-nous sur Flickr Suivez-nous sur Youtube Suivez-nous sur Twitter Newsletter Rechercher Contact

Newsletter

Email

Nous suivre

Youtube Flickr Twitter

Fondation de l’Avenir

Pour la recherche médicale appliquée
255, rue de vaugirard - 75719 Paris cedex 15

Par téléphone: +33.(0)1.40.43.23.80

Contactez-nous

Formulaire de contact

Sujet de la demande*

PartenariatsGénérosité publiqueRecherche et innovation en santé : demander des renseignements ou déposer un projet en candidature spontanéeAutres

Nom et prénom*

E-mail*

Téléphone

Contenu de la demande*

Accessibilité Plan du site Lexique Ressources en ligne Paiement sécurisé Mentions légales

La Fondation de l’avenir pour la recherche médicale appliquée est une fondation, reconnue d’utilité publique, et enregistrée sous le numéro 34959058800050.

jeudi 1 février 2018

Travail mode d'emploi

Les Rencontres de la Plaine

ESS et TRAVAIL

Comment le travail ? Pour quoi le travail ? Modes d’emplois

RETENEZ LA DATE DU 24 MARS 2018

à Saint-Denis (Bourse du Travail)

 

Sous les effets de l’usage des nouvelles technologies et de la pression libérale, l’emploi, le travail et le salariat connaissent de profondes mutations.

Qu’on le veuille ou non, si le CDI demeure la règle pour ce qui demeure une grande majorité de femmes et d’hommes dans notre pays, ce constat vaut en « stock » et non en « flux ». 

Les emplois précaires, les formes diverses de « dé-salarisation », ou le chômage organisé gagnent. Les récentes lois ou ordonnances dites « travail » sont imposées essentiellement pour accompagner ces tendances qui retrouvent le schémalibéral initial, tel qu’on le retrouve dans la Loi Le Chapelier.

Il n’est pas indifférent que Jean-Charles Simon, alter-ego de Denis Kessler, et auteur d’une récente étude faisant l’éloge de cette « loi terrible » pour citer Jean Jaurès, ait crânement posé sa candidature à la présidence du Medef.

Le développement de la société numérique, de la robotique n’est nullement incompatible avec ces évolutions.

Les grands opérateurs cachent les prolétaires de Foxcom, et les graves menaces écologiques que l’hyper consommation énergétique de leurs centres calcul représente.

Parmi les organisations syndicales, certaines au nom de la modernité et d’une cogestion du social, jouent l’adaptation, d’autres s’arqueboutent sur la défense des modèles anciens, qu’ils ont arrachés au patronat, et hésitent à envisager à leurs justes mesures les évolutions actuelles.

Dans cette configuration, l’ESS se trouve en situation double : ses entreprises sont confrontées aux phénomènes généraux constatés dans l’ensemble de l’économie (numérisation des processus, précarisation…)

mais elle est aussi porteuse de réponses collectives et innovantes au évolutions du travail, au développement numérique, aux défis environnementaux et sociaux.

Dans leur engagement pour une ESS de transformation sociale, les Rencontres de la Plaine ont dès leur constitution et leur première session (mars 2017) évoqué ces questions.

Les promoteurs des Rencontres de la Plaine (le GOEES, l’EMI-CFD et Rencontres sociales, soutenus par Plaine Commune) et leurs partenaires vous invitent à réserver : 

votre samedi 24 mars, de 9h30 à 17h30

pour une journée de réflexions et d’échanges sur le thème :

« ESS : comment le travail ? pour quoi le travail ? Modes d’emplois »

à la Bourse du Travail de Saint-Denis.

D’ores et déjà, Olivier Landau (Ars Industrialis), Sandrino Graceffa (Smart), Antonella Corsani (université de Paris I), Sébastien Chaillou (CRESS Ile-de-France), Patrick Vassallo (Plaine Commune), Jean-Louis Cabrespines (membre du CESE) et Gustave Massiah ont confirmé leur participation à nos travaux.`

Des syndicalistes et dirigeants d’ESS ont été contactés et doivent confirmer leur présence.

Une proposition d’organisation des travaux sera publiée (et vous sera envoyée) dans la première semaine de février

 

- Cette session sera l’occasion d’un Atelier du CIDEFE sur les problématiques de l’ESS à destination notamment des élus locaux.

- Un autre atelier portera sur examen du paysage de l’ESS à l’heure de « French Impact »

- Dans un territoire pionnier de l’ESS, ces rencontres doivent aussi renforcer les liens et l’intervention collective des acteurs locaux de Plaine Commune 

 

Nous serons heureux de vous compter parmi nous à cette occasion, et de participer ainsi au nécessaire débat pour renforcer l’ESS dans sa détermination pour une société émancipatrice.

 

François Longérinas (EMI-CFD), Jean-Philippe Milesy (Rencontres sociales), Jean-Claude Tufferi (GOEES)

Pré-inscriptions et renseignements :

Jean-Philippe Milesy : milesy@rencontres-sociales.org

 

Un territoire qui soutient les Rencontres de la Plaine :

Convaincus du pouvoir de transformation sociale que l’ESS insuffle, nous avons choisi, à Plaine Commune, de mener une politique ambitieuse de soutien aux acteurs de l’ESS et de promotion de cette philosophie économique. C’est pourquoi, à l’heure où certaines ressources publiques de l’ESS sont remises en cause, il nous paraît particulièrement important de rappeler que le secteur de l’économie sociale et solidaire doit être encouragé et soutenu. C’est aussi l’engagement que nous attendons de la part des candidats aux prochaines élections. Nous accueillons donc avec enthousiasme l’initiative des Rencontres de la Plaine et lui apportonsnotre soutien entier.

Patrick Vassallo, conseiller territorial au développement local de Plaine Commune

 

 

L'épargne en vue de la #retraite

Toggle navigationTEL : 01 80 48 90 15

« L’ÉPARGNE EN VUE DE LA RETRAITE »

Le Cercle des Epargnants

30

janvier

Le Conseil d’Orientation des Retraites (COR) s’est réuni le 24 janvier dernier, cette réunion avait pour objet : « L’épargne en vue de la retraite ». Si le Conseil est connu pour ses calculs à moyen et long terme du solde financier du système de retraite, il examine également des sujets ayant un lien direct ou indirect avec la retraite (Travail des séniors, etc…). On pourrait s’étonner d’une telle préoccupation alors que notre système par répartition semble accorder aux français une grande liberté dans le choix de leur épargne. Le COR a pris soin de justifier cette réunion de la manière suivante : « le niveau de vie relatif des retraités et les taux de remplacement seraient susceptibles de diminuer au fil des générations à l’horizon 2070. Dans quelle mesure les comportements d’épargne des ménages pourraient s’adapter à ces évolutions du système de retraite par répartition ? ».

Les Français épargnent de manière importante, et ils suivent un schéma de vie où l’achat de la résidence principale, et plus largement l’investissement immobilier, occupe une place prépondérante dans la constitution d’une épargne et d’un patrimoine. Une fois le paiement du domicile réalisé, les ménages peuvent orienter leur épargne vers d’autres objectifs. Selon notre enquête annuelle, la Retraite est la troisième motivation d’épargne des ménages. Or celle-ci devrait prendre une importance croissante à côté des dispositifs publics dans le cadre de la préparation à la retraite, où le souci de préserver son pouvoir d’achat se pose avec de plus en plus d’acuité. Il est possible de se tourner vers un produit d’épargne dédié, ce sont les dispositifs d’épargne retraite supplémentaire1, de manière privée et individuelle tel le plan d’épargne retraite populaire (PERP), ou alors par le biais de son entreprise tel le Plan d’épargne pour la retraite collectif (PERCO). Les dispositifs d’épargne retraite supplémentaire concernent (fin 2015) 12,2 millions de personnes pour 13 milliards d’euros de cotisation, à titre de comparaison cela correspond à 4,3% des cotisations au titre de la retraite obligatoire ou supplémentaire. Sur cette même année ce sont 2,2 millions de personnes qui ont bénéficié de prestations de retraite supplémentaire, nous parlons de 5,7 milliards d’euros de prestations, ce qui correspond à 1,9% de l’ensemble des prestations versées.

Les chiffres mentionnés ci-dessus restent relativement faibles, en comparaison avec le volume total des prestations de retraite, mais aussi en comparaison internationale. La retraite privée ne se limite pas à de l’épargne retraite supplémentaire, dans certains pays elle prend la forme de systèmes de retraite dit par capitalisation. Selon les travaux de l’Organisation de Coopération et de Développement Économiques (OCDE), les actifs détenus dans les dispositifs de retraite privée et capitalisée de ses pays membres représentent déjà 38 000 milliards de dollars. Sans surprise, ce chiffre est tiré par les États-Unis où les fonds de pension qui pèsent à eux seuls 25 127 milliards de dollars, contre 230 milliards seulement pour la France. En points de PIB, ces actifs représentent 180% du PIB aux Pays-Bas, 135% aux États-Unis, et moins de 10% en France, en Italie, en Belgique et en Allemagne.

Les dispositifs d’épargne retraite supplémentaire apparaissent insuffisants au regard des besoins de financement de notre système de retraite (et de protection sociale) à moyen et long terme. Plus important, ils s’adressent à une partie encore restreinte de la population et ne peuvent, faute d’être démocratisés au plus grand nombre, répondre seuls à la problématique des retraites. Il ne s’agit pas pour autant d’opérer un basculement total de notre système de répartition vers un système par capitalisation. Non seulement les Français sont attachés à leur modèle, mais encore, il assure une répartition et une protection de la retraite pour l’ensemble de la population dont le caractère distributif convient d’être préservé aussi. Il n’empêche, si le tout privé ou le tout public ont bien leur limite, il est peut-être temps de lever les tabous et d’adresser les questions telles que : quelle proportion de capitalisation ces derniers sont-ils susceptibles d’accepter ? Quelle modification faut-il apporter au modèle pour assurer sa pérennité ?

C’est la question que se posent actuellement l’exécutif et le haut-commissaire à la réforme des retraites. Le Président Macron a réaffirmé ce mois-ci l’intention de son gouvernement de finaliser une réforme des retraites « d’ici à l’été 2019 ». Parmi les principes de base énoncés lors de la présidentielle, deux idées priment, l’une est qu’un euro cotisé génère les mêmes droits pour tous les concitoyens, l’autre est l’unification de tous les régimes, ceci devrait selon nous aller jusqu’à inclure désormais clairement le sujet de l’épargne longue des ménages, ses supports et ses risques, sa fiscalité etc. Le débat s’ouvre déjà à travers le texte de loi « plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises2 » (PACTE) que présentera le Ministre de l’Économie et des Finances dans quelques semaines. Puisque parmi les mesures soumises à la récente consultation publique, il y est question de : « Développer et simplifier les produits d’épargne-retraite, pour les faire converger autour de caractéristiques communes ».

 

 

1https://www.cercledesepargnants.com/lepargne-retraite-retraite-supplementaire-etat-lieux/

 

2https://www.cercledesepargnants.com/orienter-lepargne-francais-vers-entreprises-voeu-pieux/

 

Print Friendly

Actualités

Print Friendly

Partagez

inPartager

épargneretraite

© 2018 Cercle des Epargnants

CONTACTCRÉDITS & MENTIONS LÉGALES

Vous avez la parole

Aux lecteurs de Mine d'infos

Je termine une thèse sur le bonheur au travail et la performance financière dans une top université européenne et j’ai réalisé avec Christophe Padiou, Directeur Opérationnel de IME Conseil, unwebinaire gratuit sur le sujet. Il estdisponible en replay et j'ai le plaisir de vous proposer de le regarder en suivant le lien :

Peut-on faire l'économie du bonheur au travail ?

Il suffit de créer un compte gratuit sur Webikeo afin d'y avoir accès.

Dans ce webinaire, vous verrez :

Comment le bonheur et le bonheur au travail sont définis au niveau scientifique,Comment améliorer votre degré de bonheur au travail et le degré de bonheur au travaildans votre entreprise,Comment optimiser la performance financière de votre entreprise par le bonheur au travail (un des articles de ma thèse est une méthode qui peut être appliquée dans n’importe quelle moyenne ou grande entreprise).

Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire mon message et vous souhaite une belle journée.
 

A bientôt,

Renaud Gaucher
Chercheur associé au centre de recherche en économie du bonheur de l'Université Erasme de Rotterdam
Auteur de « Bonheur et performance en entreprise : les clés du succès »





This email was sent tonansellsalles@hotmail.fr
why did I get this?unsubscribe from this listupdate subscription preferences
Renaud Gaucher · 8 rue Lamartine · Paris 75009 · France 

Programme anti stress...


Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : CP-BELLICON-ANTI-STRESS.pdf

Si le lien ne fonctionne pas, cliquez ici pour recevoir un nouvel e-mail avec le(s) document(s) en pièce(s) attachée(s)
Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

 

 

Nous restons à votre disposition pour plus d'informations.

 

La beautiful team
Sophie, Georges et Claire
01 74 62 22 25

22 Sente du Nord - 92410 Ville d'Avray

Devenez Fan FACEBOOK

 

Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : CP-BELLICON-ANTI-STRESS.pdf

Si le lien ne fonctionne pas, cliquez icipour recevoir un nouvel e-mail avec le(s) document(s) en pièce(s) attachée(s)

A la UNE cette semaine


Voir la version en ligne

Newsletter N°41 
01 Février 2018YANNICK LUCAS À ABIDJANAtelier des mutuelles des régies financières de Côte d'Ivoire - 25 au 26 Janvier 2018

Les mutuelles des régies financières de Côte d'Ivoire ont pu jeter les bases de la mise en place d'...

Lire plusVisite de deux hôpitaux mutualistes ivoiriens - 24 Janvier 2018

En prélude à l'atelier auquel il devait prendre part les 25 et 26 Février 2018, Yannick Lucas a eu l...

Lire plusRencontre avec la Mutuelle des Travailleurs et des Retraités du Privé de Côte d'Ivoire - 24 Janvier 2018

La mutuelle des Travailleurs et des Retraités du Privés de Côte d'Ivoire (Mutrepci) a saisi l'occasion de l...

Lire plusRETOUR SURAu Sénégal le taux de couverture santé universelle a doublé en 4 ans - 29 Janvier 2018 à Dakar (Sénégal)

Depuis le lancement du programme de la Couverture maladie universelle (Cmu), des progrès considérables sont...

Lire plusPrise de contact à l'ANMS entre son PCA et le personnel - 09 Janvier 2018 Niamey (Niger)

La salle de réunion de l'Agence Nigérienne de la Mutualité Sociale a abrité le mardi 9 janvier 2018, la cér...

Lire plusLa Mutuelle Sociale des Médias de Côte d'Ivoire désormais opérationnelle - 1er Janvier 2018 à Abidjan (Côte d'Ivoire)

La Mutuelle Sociale des Médias de Côte d'Ivoire a débuté son activité dans les premiers jours de Janvier 20...

Lire plusA SUIVRE ...Thierry Beaudet à Abidjan puis à Ouagadougou - 23 au 28 Février 2018

Monsieur Thierry BEAUDET, Président de la Mutualité Française et Président du Groupe Vyv, sera à Abidjan du...

Lire plusLe PASS organise un voyage d'étude pour des mutualistes Camerounais - 05 au 10 Février 2018 à Abidjan (Côte d'Ivoire)

La ‘'Cameroon Teacher's Initiative for Mutual Assistance'' (CTIMA) sera à Abidjan (Côte d'Ivoire) dan...

Lire plusACTEURS ET IDÉESUn à un, les pays d'Afrique francophone se dotent de Caisses de Dépôts - 11 janvier 2018

En 2017, deux pays africains ont annoncé le lancement de leur Caisse de Dépôts et de Consignations (CDC), l...

Lire plusA LIREVaincre la corruption, une option non négociable pour l'Afrique

Au moment où les leaders Africains s'apprêtent à se retrouver à Addis Abeba en Éthiopie, pour la 30ème sess...

Lire plusPost-Cotonou, vers une modernisation du partenariat ACP

Les relations entre l'Union européenne, ses 28 Etats membres, et 79 États dont 48 d'Afrique, 16 des...

Lire plusLes Entretiens Eurafricains de Dakar - Janvier 2018

Nous vous proposons de parcourir la lettre des entretiens Eurafricain N°5 de janvier 2018. Vous y trouverez...

Lire plusAGENDA21 - 22 Février 2018 à Conakry, (Guinée)

L'AISS organise un séminaire technique sur l'extension de la couverture de la sécurité sociale en Afrique: ...

23 - 28 Février 2018 à Abidjan et Ouagadougou (Côte d'Ivoire - Burkina Faso)

Visite du Président de la FNMF, Mr Thierry Beaudet en Côte d'Ivoire et au Burkina Faso......

18 - 20 Avril 2018 à Casablanca, (Maroc)

15ème Conférence internationale de l'AISS sur les technologies de l'information et de la communication dans...

12 - 15 Juin 2018 à Montpellier (France)

Congrès de la Mutualité Française......

20 - 22 juin 2018 à Tallinn (Estonie)

XXXVIIIème Assemblée Générale et Conseil d'Administration de l'Association Internationale de la Mutualité a...

A PROPOS DU PASS

PASS est le programme d'appui aux stratégies mutualistes de santé. Il accompagne les acteurs mutualistes des pays de l'Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine. L'objectif ? Renforcer le mouvement mutualiste dans la région afin qu'il prenne une place prépondérante dans les développements actuels des socles de protection sociale. Véritable assistance à maîtrise d'ouvrage, PASS permet l'établissement de partenariats techniques, économiques et financiers entre acteursmutualistes africains et français. Il participe également à la mise en place du premier bureau de liaison de l'Union Africaine de la Mutualité. Ce programme est initié, financé et conduit par : Fnmf, mgen, Harmonie, Matmut, Solimut, Casden, MGEFI, Ofi, Egamo, MNT. Il est soutenu au plan international par l'AISS, l'AIM et l'ICMIF, et au plan français par la MSA.

Pour plus d’informations :www.pass-mut.org
Immeuble Les Arcades Avenue Franchet d’Esperey, le Plateau 01 BP 4080 Abidjan 01 - Abidjan – Côte d’Ivoire Fixe : 00 225 20 25 74 96 Mail : info@pass-mut.org

Portrait de Valérie Le Moal

Si ce message ne s´affiche pas correctement, vous pouvez le visualiser en suivant ce lien.DépêcheParis, le 1 février 2018Portrait de Valérie Le MoalValérie est fascinée par les liens, les lignes, les connexions,
tout ce qui s'entrelace et relie les choses entre elles, quelles qu'elles soient. 

La terre et le végétal, le corps et le cerveau, les synapses et les neurones, les émotions et les battements du cœur, les rencontres et les liens qu'on tisse, les lignes géographiques, aériennes, les réseaux ferroviaires, les réseaux sociaux, la toile... Toutes ces connexions sont ses sources d'inspiration.

"Les formes que je peins ou dessine sont douces et ovales. Sur la toile ou le papier, les couleurs se superposent comme autant d'atomes qui se regroupent pour former un minéral. Le maillage auquel cette forme est reliée laisse entendre une possible continuité,un assemblage infini, avec toutefois une certaine fragilité. C'est cette fragilité que je mets en évidence en travaillant sur un nouveau support, la tarlatane. 
L'irrégularité du tissage de cette toile et sa transparence laissent entrevoir sa légèreté, sa finesse induit sa fragilité."

> Aller vers le site ICI

"Les Créatures du Jeudi"  le livre est disponible !


52 semaines, 52 dessins et commentaires.
Prix 26 € frais d'envoi inclus.
Commander par mail : 
www.valerie-lemoal.com
ou par messenger via facebook

© Presstvnews 1998-2018. Tous droits réservés.

Grippe du mécontentement dans l'air

http://eml.celtipharm.com/CL-CTPM/Nwsltr/2323-EDV-180201-CTP-Newsletter_LK/EML-CTPM-180201-Celtinews_LK.html

Nomination à l' HAS


COMMUNIQUE DE PRESSE

Saint Denis La Plaine, le 1er février 2018

Dominique Le Guludec a choisi Katia Julienne comme directrice de la HAS

Le Pr Dominique Le Guludec annonce son intention de nommer Katia Julienne à la direction de la Haute Autorité de Santé. Sa nomination deviendra effective après son audition par les commissions des affaires sociales du Sénat et de l'Assemblée nationale, conformément à l'article L. 1451-1 du Code de la santé publique. Elle succède à Dominique Maigne qui a fait valoir ses droits à la retraite.

Nommée présidente du collège de la Haute Autorité de Santé le 4 décembre dernier, le Pr Dominique Le Guludec fait le choix de retenir la candidature de Katia Julienne au poste de directrice de la HAS. Sa nomination sera effective après son audition par les commissions des affaires sociales du Sénat et de l'Assemblée nationale. Cheffe de service et adjointe à la directrice générale de l'offre de soins depuis novembre 2015, elle prend la succession de Dominique Maigne, qui a dirigé l'institution du 1erseptembre 2011 au 31 décembre 2017, date à laquelle il a fait valoir ses droits à la retraite. Jusqu'à l'entrée en fonctions de Katia Julienne, Dominique Maigne assurera la transition. 

Ancienne élève de l'Ecole nationale d'administration, promotion Nelson Mandela – 2001, Katia Julienne a travaillé à la direction générale de l'action sociale sur les questions de l'enfance handicapée entre 2001 et 2003 puis a rejoint cette année-là la direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques en tant que chargée de mission auprès de la sous directrice sur les questions d'observation de la solidarité. Son parcours l'a ensuite amenée à la division des affaires communautaires et internationales au sein de la direction de la sécurité sociale de 2007 à 2010 puis à être sous directrice du financement du système de soins au sein de la même direction centrale. Enfin, entre2013 et 2015, elle a rejoint la direction générale de la cohésion sociale en tant que cheffe de service en charge des politiques sociales et médico-sociales et adjointe de la directrice générale de la cohésion sociale.
 

Pour en savoir plus :
www.has-sante.fr

HAUTE AUTORITE DE SANTE
Responsable du service presse :
Florence GAUDIN
Contact presse :
01 55 93 73 52 / 18
contact.presse@has-sante.fr




Sénat : audition de Mme Catherine Kersauzon

Mardi 6 février 2018 à 9h30 en salle Médicis

la commission de l’aménagement du territoire et du développement durabledu Sénat entend

Mme Catherine de KERSAUZON,Présidente de la 2ème Chambre de la Cour des comptes,

sur le rapport de la Cour relatif à la société du Grand Paris

Cette audition est ouverte à la presse et au public ; elle fera l’objet d’un enregistrementvidéo et d’une diffusion en direct sur le site internet du Sénat.

Le public est invité à s’inscrire auprès du secrétariat de la commission (secretariat-affeco-devdur@senat.fr ) au plus tard le lundi 5 février 2018.

Les journalistes sont invités à s’inscrire auprès de la direction de la communication (presse@senat.fr).

Le jour de l’audition, les journalistes sont invités à se présenter au 15 rue de Vaugirard, munis d’une pièce d’identité et de leur carte de presse.

Contact presse : Tina Miquel - presse@senat.fr - 01 42 34 25 38