vendredi 21 décembre 2012

On n’en a pas fini avec le sida :


 Mardi 18 décembre, à l’issue de son conseil d’administration, Sidaction a voté ses premiers engagements financiers pour 2013. Ces fonds seront versés en début d’année 2013, ce qui permettra aux structures et aux chercheurs soutenus, par Sidaction de se consacrer à leur mission principale et non à la recherche de financements.

Les engagements financiers sont proposés par des comités d’experts indépendants, afin de répondre au mieux aux besoins des personnes vivant avec le VIH/sida et à ceux de la recherche.
 

2,6 M€ pour la prévention et l’aide aux malades en France

Sidaction soutient financièrement des associations qui oeuvrent au plus près des besoins des personnes vivant avec le VIH en France. Nous soutenons chaque année environ 130 associations en France. En parallèle de notre appel d’offres généraliste, nous consacrerons 284 K€ pour la prévention envers les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, 251 K€ pour lutter en milieu carcéral contre le sida, 196 K€ pour les populations vivant dans les Départements français d’Amérique (Guyane, Guadeloupe, Martinique) et 192 K€ pour soutenir des programmes liés au maintien ou au retour dans l’emploi des personnes vivant avec le VIH.
 

2 € pour soutenir la recherche et la qualité des soins

Sidaction est la seule association de lutte contre le sida en France à soutenir la recherche. Pour assurer la relève, chaque année nous soutenons une centaine de jeunes chercheurs. Grâce aux engagements d’aujourd’hui, nous allons apporter aux chercheurs un soutien supplémentaire de 976 K€ et soutenir des programmes de qualité de vie et de qualité des soins à hauteur de 283 K€. Le Fonds de dotation Pierre Bergé financera trois nouveaux projets pour un montant de 686 K€.

 
1,7 M€ pour la lutte contre le sida dans les pays en développement

Sidaction soutient 80 structures dans 30 pays en développement.La prise en charge globale des personnes vivant avec le VIH/sida bénéficiera de notre soutien à hauteur de 696 K€. Nous financerons à hauteur de 560 K€ des programmes en direction des enfants et des orphelins du sida, dont le programme Paris sida sud soutenu par la Mairie de Paris et le programme Grandir soutenu par l’Agence Française de Développement.

 
De plus, Sidaction est engagée également auprès des populations les plus vulnérables vis-à-vis de l’épidémie et financera à hauteur de 270 K€ des programmes ciblant les travailleuses/eurs du sexe, usagers de drogues, détenus, ainsi que des actions auprès des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes à hauteur de 127 K€. Efnin 107 K€ seront consacrés à des programmes de sensibilisation, de plaidoyer et de défense des droits des personnes vivant avec le VIH/sida avec le soutien de la mairie de Paris.

 

On n’en a pas fini avec les sida : des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

Il y a 34 millions de personnes vivant avec le VIH dans le monde. Il y a chaque année, 2,5 millions de nouvelles infections et 330 000 enfants infectés. Il y a 1,7 million de décès par an, soit 3 personnes par minute.

 
En France 150 000 personnes vivent avec le VIH et il y a chaque année entre 6 000 et 7 000 nouvelles découvertes de séropositivité. On estime que 30 000 personnes ignorent leur séropositivité ou qui ne sont pas suivies.

 
On n’en a pas fin avec le sida : rendez-vous les 5, 6 et 7 avril 2013.

Sidaction vous donne rendez-vous les 5, 6 et 7 avril 2013 pour la 10e édition du Sidaction. 20 médias partenaires relaieront les messages de prévention, de solidarité et d’appel à la générosité.

MINE D'INFOS: une solution au problème de l’éloignement en cas d...

MINE D'INFOS: une solution au problème de l’éloignement en cas d...:   SMODOM   Être rapatrié en cas de décès, pouvoir se rendre aux obsèques de ses père et mère, sont des besoins qu’expriment nos co...

une solution au problème de l’éloignement en cas de décès

 
SMODOM

 

Être rapatrié en cas de décès, pouvoir se rendre aux obsèques de ses père et mère, sont des besoins qu’expriment nos compatriotes qui vivent expatriés sur le territoire français, à des milliers de kilomètres de leur  département d’origine.

 

Dans ce contexte, lorsqu’un décès survient, il provoque souvent des difficultés qui ajoutent à la douleur des familles, les obligeant à s’endetter durablement ou à renoncer à leurs derniers devoirs envers leur défunt.

 

La Société Mutuelle des originaires d’outre-Mer (SModoM) s’adresse particulièrement aux adhérents de la MGEFI originaires des doM qui vivent en métropole, mais aussi aux personnes qui sont mutées dans un département d’outre-mer.

 

La souscription du contrat de la SModoM leur garantit, ainsi qu’aux membres de leur famille, la prise en charge  de prestations spécifiques à leur éloignement dans les situations suivantes :

 

Rapatriement de corps

En cas de décès de l’adhérent, du conjoint ou d’un enfant de 12 ans jusqu’à 20 ans, la SModoM finance le rapatriement, ou le transport local, jusqu’au lieu de destination indiqué par sa famille. Un billet d’avion est délivré pour une personne accompagnant le défunt, ou devant se rendre au lieu du décès.

 

Garanties Ascendants

En cas de décès des père et mère de l’adhérent, il a droit à un billet d’avion aller/retour pour se rendre à leurs obsèques. Son conjoint bénéficie de ce service pour le décès de ses père et mère

 

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.smodom.com  ou appelez le 01 56 54 29 45

 

 

Liste de contacts

ANUBIS ASSISTANCE 2 4H/24 et 7J/7
Tél. : 01 72 09 04 00 (24H/24 et 7J/7)
En cas de décès d'un assuré à la « GARANTIE RAPATRIEMENT DE CORPS »

SERVICE DES PRESTATIONS

SMODOM RADIANCE GROUPE HUMANIS
41933 BLOIS CEDEX 9
Tél. : 09 77 400 999* – Fax : 02 54 57 36 21

* appel non surtaxé
En cas de décès des ascendants (père et mère) de l’assuré à la « GARANTIE DECES ASCENDANTS »

SERVICE RELATION CLIENTS

SMODOM RADIANCE GROUPE HUMANIS
41933 BLOIS CEDEX 9
Tél. : 09 77 400 560* – Fax : 02 54 57 46 30

* appel non surtaxé
Pour toutes demandes de documentation


GESTION DES CONTRATS

SMODOM RADIANCE GROUPE HUMANIS
41933 BLOIS CEDEX 9
Tél. : 09 77 400 560* – Fax : 02 54 57 46 30

* appel non surtaxé
Pour signaler tout changement d’adresse, mariage, concubinage, PACS, naissance ou divorce

SIEGE SOCIAL

29 bd Edgar Quinet
75014 PARIS
Tél. : 01 56 54 29 45 – Fax : 01 56 54 29 44
Email : contact@smodom.com
Site : www.smodom.com

 

 

NDLR :Mgefi et Smodom SMODOM, une solution face au problème de l'éloignement en cas de décès


Bénéficiez de tarifs préférentiels.


 

jeudi 20 décembre 2012

MINE D'INFOS: JOUETS TOXIQUES : PÉTITION DE L’ASSOCIATION WECF S...

MINE D'INFOS: JOUETS TOXIQUES : PÉTITION DE L’ASSOCIATION WECF S...: ·          Près de 4000 personnes ont signé en quelques jours une pétition sur Change.org pour l’interdiction des perturbateurs endocri...

MINE D'INFOS: C'est à lire : La douleur chronique post-chirurgic...

MINE D'INFOS: C'est à lire : La douleur chronique post-chirurgic...: Primum non nocere… Qu’un acte chirurgical puisse laisser une trace douloureuse jette une ombre sur cet adage censé fonder la pratique méd...

MINE D'INFOS: Nomination : Claude RAMBAUD, présidente du CISS

MINE D'INFOS: Nomination : Claude RAMBAUD, présidente du CISS: Claude RAMBAUD succède à Christian SAOUT à la présidence du CISS à compter du 1 er janvier 2013.     Claude RAMBAUD, présidente...

MINE D'INFOS: Nomination : Claude RAMBAUD, présidente du CISS

MINE D'INFOS: Nomination : Claude RAMBAUD, présidente du CISS: Claude RAMBAUD succède à Christian SAOUT à la présidence du CISS à compter du 1 er janvier 2013.     Claude RAMBAUD, présidente...

Nomination : Claude RAMBAUD, présidente du CISS


Claude RAMBAUD succède à Christian SAOUT à la présidence du CISS à compter du 1er janvier 2013.

 

 

Claude RAMBAUD, présidente de l’association Le LIEN depuis 2006, est administratrice du Collectif Interassociatif Sur la Santé et élue, depuis septembre 2011, à son bureau. Elle y occupait jusqu’à présent la fonction de vice-présidente.

 

 

Sur proposition du bureau du CISS, Christian SAOUT a été élu par le Conseil d’administration comme administrateur en qualité de personne qualifiée.

 

 

Les prochaines élections statutaires sont prévues en septembre 2013.

 

C'est à lire : La douleur chronique post-chirurgicale » Ouvrage collectif coordonné par Gérard MICK et Virginie GUASTELLA – Editions Springer


Primum non nocere… Qu’un acte chirurgical puisse laisser une trace douloureuse jette une ombre sur cet adage censé fonder la pratique médicale et ancrer son éthique première…

 

Il est d’autant plus surprenant que la médecine ne s’intéresse à cette situation douloureuse chronique paradoxale que depuis quelques années seulement. Mettre en lumière les connaissances acquises dans ce domaine devenait d’autant plus urgent auprès de tout soignant confronté aujourd’hui à une requête légitime des patients : pourquoi et comment un acte chirurgical, attendu comme salvateur, peut-il laisser une cicatrice inacceptable ?  C’est dans cet esprit que les contributeurs francophones à ce nouvel axe d’intérêt clinique majeur vous invitent à cheminer au travers de cet ouvrage.

 

Ce livre collectif fait ainsi le point pour la première fois sur les facteurs de risque, l'évaluation, les données cliniques, les stratégies de prévention des douleurs post-chirurgicales sans oublier les douleurs neuropathiques ou chroniques comme celles ressenties après certaines mastectomies.

MINE D'INFOS: JOUETS TOXIQUES : PÉTITION DE L’ASSOCIATION WECF S...

MINE D'INFOS: JOUETS TOXIQUES : PÉTITION DE L’ASSOCIATION WECF S...: ·          Près de 4000 personnes ont signé en quelques jours une pétition sur Change.org pour l’interdiction des perturbateurs endocri...

JOUETS TOXIQUES : PÉTITION DE L’ASSOCIATION WECF SUR CHANGE.ORG POUR L’INTERDICTION DES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS


·         Près de 4000 personnes ont signé en quelques jours une pétition sur Change.org pour l’interdiction des perturbateurs endocriniens dans les jouets.

·         Hier, Arte rassemblait près de 400 000 téléspectateurs lors d’une soirée spéciale “Jouets Toxiques”

PARIS, le 19/12/2012 – L’association Women for a Common Future (WECF-France) lance une pétition sur Change.org appellant la Ministre de l’Écologie Delphine Batho à faire interdire les perturbateurs endocriniens dans les jouets et les articles de puériculture.

Cette pétition intervient quelques jours après le vote par le Sénat de l’interdiction du Bisphénol A dans les contenants alimentaires. À la suite de ce vote, Madame Batho avait en effet annoncé publiquement que la France pourrait proposer une interdiction de ces substances dans les jouets au niveau européen.

Nous sommes satisfait que le gouvernement s’engage dans cette direction, mais nous attendons des actes. Cela fait des années que le sujet de la sécurité des jouets mobilise en période de Noël mais passe aux oubliettes dès la saison d'hiver passée. Preuve que la nouvelle réglementation européenne n'est pas adéquate: elle est déjà en cours de révision alors qu'elle n'est pas encore entrée en vigueur!” explique Elisabeth Ruffinengo, chargée de mission plaidoyer à WECF France.

La semaine dernière, WECF publiait les résultats d’une étude auprès des acteurs du marché (distributeurs et fabricants). “Un constat alarmant tant par le manque de transparence des professionnels (seules quatre enseignes sur seize ont accepté de répondre) que par l’absence de mobilisation contre les substances toxiques (une seule enseigne a affirmé avoir supprimé de ses ventes les produits composés de Bisphénol A)”, déclarait alors l’association.

Aucune information n’est aujourd’hui disponible pour les parents qui souhaitent acheter des produits sains pour leurs enfants”, déplore Elisabeth Ruffinengo. “Nous avons donc lancé cette pétition sur Change.org car il est urgent de mettre en place un système pour que ces produits soient signalés aux consommateurs, avant d’être interdits au niveau européen.”. Ce manque d’information s’est illustré par les centaines de questions de téléspectateurs postées sur le chat qui a suivi l’émission “Jouet Toxiques”, diffusée ce mardi 18 décembre sur Arte.

Ce sujet semble être au coeur des préoccupations des Français : plus de 45 000 personnes ont signé la pétition Réseau Environnement Santé pour l’interdiction du Bisphénol A dans les contenants alimentaires, pétition qui a poussé les Députés français à faire appliquer la loi “Bisphénol A” dès le 1er janvier 2015, au lieu de juillet 2015.

Selon Benjamin des Gachons, Directeur des campagnes de Change.org, “le succès de ces pétitions lancées sur Change.org montre qu’en cette veille de Noël, les questions liées à la santé, et en particulier aux substances toxiques contenues dans les produits de grande consommation mobilisent massivement les citoyens.”

Lien vers la pétition du WECF sur Change.org: www.change.org/JouetsToxiques


Lien vers la page d’Arte “Jouets toxiques” http://www.arte.tv/fr/thema-jouets-toxiques/7088102.html

Lien vers le Chat d’Arte sur les Jouets Toxiques http://www.arte.tv/fr/jouets-toxiques/7089264.html

mercredi 19 décembre 2012

MINE D'INFOS: Plan hivernal pour les personnes sans abri : 40 pl...

MINE D'INFOS: Plan hivernal pour les personnes sans abri : 40 pl...: La Ville ouvre jeudi 20 décembre le gymnase Hautpoul (19e) pour les personnes sans abri, d’une capacité de 90 places. Il vient en remplac...

Plan hivernal pour les personnes sans abri : 40 places d'accueil d'urgence supplémentaires


La Ville ouvre jeudi 20 décembre le gymnase Hautpoul (19e) pour les personnes sans abri, d’une capacité de 90 places. Il vient en remplacement du gymnase Invalides (7e), qui va être rendu aux activités sportives et éducatives, au terme de 3 semaines de mise à disposition pour l’accueil des sans-abri. Avec les 90 places du gymnase Vignoles (20e) ouvert le 7 décembre, 180 places de mise à l’abri seront ouvertes par la Ville à compter de jeudi. Cette capacité d’accueil supplémentaire de 40 places permettra de compléter le dispositif hivernal piloté par l’Etat.

Orientées vers les gymnases par les maraudes de la Ville, le Samu Social, la protection civile, les pompiers ou les services de la Ville de Paris, les personnes y sont accueillies dès 18h par des agents volontaires du Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP). Elles  y reçoivent un dîner équilibré, un petit déjeuner, des produits de toilette, ainsi qu’un bon d’hébergement qui leur permet d’y revenir directement le soir suivant.

Cette année, deux nouveaux services sont mis en place dans les gymnases afin d’améliorer la prise en charge des usagers :
-    la consultation de professionnels de santé, en partenariat avec l’association « Les Transmetteurs » (constituée de professionnels de la santé retraités) ;
-    la présence d’un coordinateur social, afin de faciliter l’évaluation sociale des personnes accueillies, d’assurer les orientations et de suivre les demandes de logement et d’hébergement auprès des SIAO. Ces évaluations sociales ont ainsi permis d’identifier 23 demandes prioritaires parmi les personnes accueillies au gymnase Invalides pour une orientation vers les centres d’hébergement hivernaux : personnes fragiles, jeunes majeurs, personnes proches de l’emploi qui ont vocation à intégrer un hébergement plus pérenne…

Cet hiver, la Ville de Paris :
• peut mobiliser jusqu’à 1040 places de mise à l’abri durant les phases de grand froid, dans 12 gymnases et 5 mairies d’arrondissement (1er, 3e, 4e, 11e, 15e) ;
• met à disposition l’ancien centre de tri postal Bréguet (11e) pour permettre l’accueil d’une cinquantaine de personnes en famille jusqu’à la fin de l’hiver ;
• assure une veille renforcée dans les bois de Vincennes et Boulogne en lien avec les associations et renforce les maraudes du Samu Social avec quatre équipes véhiculées mobilisables ;
• élargit les horaires des accueils de jour de la Ville (dans les 14e et 16e) pendant les périodes de grand froid.

Olga Trostiansky, adjointe chargée de la solidarité, de la famille et de la lutte contre l’exclusion, sera présente à l’ouverture du gymnase jeudi 20 décembre à 17h30 au 50, rue d’Hautpoul (19e) pour saluer les personnels.

 

MINE D'INFOS: Note de nile : Loi de Financement de la Sécurité S...

MINE D'INFOS: Note de nile : Loi de Financement de la Sécurité S...: Le 18 décembre 2012 est parue au Journal Officiel la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2013. Les débats de cette ann...

MINE D'INFOS: LIBRES PROPOS : Appel à propositions sur la tari...

MINE D'INFOS: LIBRES PROPOS : Appel à propositions sur la tari...: A la suite de la rencontre de la délégation du MDHP avec la Ministre de la Santé (voir compte rendu ci-joint), notre collègue Anne Gervai...

LIBRES PROPOS : Appel à propositions sur la tarification hospitalière


A la suite de la rencontre de la délégation du MDHP avec la Ministre de la Santé (voir compte rendu ci-joint), notre collègue Anne Gervais a été sollicitée pour participer à la commission chargée de faire des propositions pour une réforme de la tarification hospitalière. La position générale du MDHP est rappelée dans le document joint.

 

Le but de la commission ne peut être une complexification sans fin de la T2A et de ses contrôles, qui constituent déjà une usine à gaz coûteuse, enfonçant l’hôpital dans la logique comptable et remplaçant la complémentarité par la concurrence.

 

Nous appelons les collègues, les équipes soignantes, les cliniciens de terrain et les différentes sociétés savantes à faire des propositions concernant les modes de financement qui paraissent les mieux adaptés à leurs pratiques médicales.

 

Ces propositions doivent s’inscrire dans le respect du principe « du juste soin au juste coût » et dans le cadre d’une politique de santé publique visant à favoriser la pertinence, la qualité et la prévention plutôt que la recherche de la rentabilité et la course à l’activité.

 

Merci de transmettre vos critiques sur les tarifs T2A de vos spécialités et vos remarques sur les dysfonctionnements actuels conduisant à adapter la pratique médicale au mode de financement.

 

Merci aussi de faire des propositions pouvant intégrer les différentes possibilités et alternatives :

 

- pour l’hospitalisation: définir dans votre spécialité les activités et séjours pour lesquels la T2A est pertinente, et ceux pour lesquels d'autres modes de financement sont souhaitables (dotation, prix de journée, etc.) en prenant en compte non seulement les activités au sein des services mais aussi les activités dites « transversales », les liens avec l’aval et l’amont.

 

- pour l’ambulatoire et  pour l’intégration du pré et post hospitalisation dans le « parcours de soins »: envisager non seulement les consultations et l’hôpital de jour, mais aussi, par exemple, l’hôpital de ½ journée, les consultations pluri-professionnelles, les consultations paramédicales, les forfaits de prises en charge ambulatoires spécifiques.

 

Merci d’adresser vos commentaires et vos propositions à  precarit2a@yahoo.fr

 

Bien cordialement.

 

Anne Gervais, Bernard Granger, André Grimaldi, Christophe Marguet.  

Note de nile : Loi de Financement de la Sécurité Sociale pour 2013


Le 18 décembre 2012 est parue au Journal Officiel la Loi de Financement de la Sécurité Sociale (LFSS) pour 2013. Les débats de cette année auront surtout été marqués par la coalition originale formée par les sénateurs UMP et PC pour rejeter le projet, les premiers ne le trouvant pas assez rigoureux, les seconds le trouvant trop peu à gauche. Le refus des sénateurs de voter le projet de loi les a ainsi privé par deux fois de discuter toute la partie relatives aux dépenses pour l’année 2013, dont celles de l’Assurance Maladie.

 

Il est à noter dans cette loi quelques mesures phares, révélatrices des nouvelles orientations du Gouvernement : la suppression de la convergence tarifaire instaurée en 2004, dont le principe reposait sur une harmonisation des règles de financement entre établissements publics et établissements privés, l’élargissement de l’assiette de la taxe sur le chiffre d’affaires de l’industrie pharmaceutique, ou encore l’abrogation du secteur dit « optionnel ». Enfin, dans les péripéties de la loi on soulignera l’étrange suppression par le Conseil Constitutionnelle de l’article taxant les boissons énergisantes.

 

Retrouverez une note descriptive des articles de la loi à télécharger en suivant ce lien : http://www.nile-consulting.eu/?rub=note&note=390 . Ces notes ne laissent pas de place à l'interprétation : elles sont factuelles et libres de droit

mardi 18 décembre 2012

Idées cadeaux : côté parfum et peluche…


Pour les fêtes de fin d’année, La Petite Robe Noire se love dans un coffret « So Paris »

 

Un écrin d'exception pour un flacon d'exception. Guerlain crée le cadeau idéal à offrir avec cette édition inédite de son parfum déjà mythique, La Petite Robe Noire. Un coffret « popup » spécialement créé par le duo d’artistes Kuntzel et Deygas nous plonge dans un Paris enchanté à la mise en scène unique et merveilleuse.

 

La Petite Robe Noire nous entraîne dans son univers plein de légèreté et de gaieté où nous retrouvons la silhouette élancée d’une parisienne espiègle, attachante et raffinée en train de faire de la balançoire sous l'Arc de Triomphe...

 

Elégance et raffinement au programme pour nos Jules cette fin d’année avec le coffret Boss…

 

Créés pour des hommes modernes et exigeants, les parfums Boss s'expriment en trois mots : succès, modernité et élégance. Boss Bottled est un parfum qui représente le succès dans la vie professionnelle de l'homme Boss.

 

Une fragrance orientale, riche et douce pour des hommes sûrs d'eux, masculins, mais aussi sensibles à leur apparence.

 

Les lignes simples et épurées du flacon en fait un classique iconique. Le logo Boss embossé et le capuchon argent mat complètent son look. Sophistiqué, élégant,  affiné, manifestement Boss !

 

Coffret Lady Rebel

 

Mango célèbre une féminité éprise de toutes les libertés : en jouant la princesse et la guerrière, en flirtant avec la tendresse et la rébellion, en faisant jaillir le feu qui dort sous la glace…la femme Mango est à multiples facettes.

 

Le flacon façonné telle une pierre à facettes délicate dégage une douceur dominante contrastée par le logo noir aux lignes gothiques et modernes. L’étui mat aux lignes carrées alliant le rose poudre tendre et le noir et blanc graphique, dégage fraîcheur et dynamisme.

 

Les notes de cette fragrance charmeuse sont un véritable cocktail explosif de révolte, de spontanéité et de jeunesse. L’alliance de senteurs de fruits frais et colorés la rende pétillante et pleine de vie. Les accents de menthe s’entrelacent aux notes acides et juteuses de l’ananas et aux arômes appétissants de la fraise des bois. A cela s’ajoute un mélange subtil des senteurs de doux pétales de rose et la forte sensualité des notes orientales et boisées et un accord de sucre vanillé et de notes de patchouli.

 

 

Peluche Pyschedelic Zebra

Ami fidèle de la Belle et compagnon ultra branché, La peluche Pyschedelic Zebra ne fait pas tache avec ses rayures !

 

Bien au contraire, c’est un zèbre au grand coeur. Absolument irrésistible…

 

Aussi malicieux que doux-doux, Aussi mignon qu’attendrissant, On rêve toutes de l’offrir ! Avec des rayures aussi chic et un museau qui appelle aux câlins La Pyschedelic Zebra peut-être adoptée chez Sephora.

 

Tous les bénéfices des ventes de la peluche Pyschedelic Zebra seront reversés à l’association “Toutes à l’école”.

 

Signée Sephora

MINE D'INFOS: Le SFDO signe une convention de partenariat avec C...

MINE D'INFOS: Le SFDO signe une convention de partenariat avec C...: Paris le 18 décembre 2012 – L’ostéopathie séduit de plus en plus de patients. En effet, près d’un Français sur cinq en moyenne consult...

MINE D'INFOS: A l'approche des fêtes de fin d'année, le réseau r...

MINE D'INFOS: A l'approche des fêtes de fin d'année, le réseau r...: Avec 53 agences ouvertes sur toute la France et plusieurs projets d'ouverture, Kangourou Kids accompagne les familles individuellement e...

A l'approche des fêtes de fin d'année, le réseau référent de garde d'enfants à domicile lance l'opération G3 de recrutement de seniors


Avec 53 agences ouvertes sur toute la France et plusieurs projets d'ouverture, Kangourou Kids accompagne les familles individuellement en leur proposant la garde d'enfants à domicile, l'accompagnement école/domicile ou lors des activités extra-scolaires et la garde d'enfants en crèches ou garderies.

A l'approche des fêtes de fin d'année, nombreuses sont les demandes de garde pour la nuit de la St Sylvestre... tout comme dans quelques semaines, le seront les demandes pour la St Valentin. Pour satisfaire ces attentes, Kangourou Kids lance G3.
Vous avez dit G3 ?
Trois générations séparent les jeunes retraités que nous recherchons et les enfants qui attendent leur aide pour revenir de l'école où rejoindre leurs activités sportives ou culturelles
précise Eric Persin, le directeur général du réseau Kangourou Kids.

« Tout le monde est gagnant dans ce dispositif, renchérit Olivier Dubreuil, le président de kangourou Kids, "les parents bien-sûr qui recherchent avant tout la fiabilité des intervenants, les enfants qui adorent retrouver la bienveillance d'une jeune mamy ou d'un jeune papy et les intervenants séniors eux-mêmes qui joignent l'attrait d'une rémunération complémentaire au plaisir de s'occuper de jeunes enfants ».

Cette opération complète le recrutement traditionnel de Kangourou Kids qui recherche en permanence des professionnels de la petite enfance et des jeunes à la recherche d'un job d'appoint valorisant. 250 postes sont à pourvoir.

« Les critères de sélection sont bien sûr les mêmes quel que soit l'âge de nos intervenants", ajoute Eric Persin. "Chez Kangourou Kids, ils sont réputés plutôt sévères mais c'est le gage de la confiance que nous accordent les parents »

Les agences Kangourou Kids accorderont un entretien individuel à chaque candidat senior, au cours duquel en plus de l'évaluation classique, seront abordés les aménagements des horaires par rapport à leurs disponibilités particulières.

De quoi installer une relation gagnant/gagant au service des enfants...

Pour en savoir plus

site web : www.kangouroukids.fr
Kangourou Kids
http://www.kangouroukids.fr/emploi.html
Politique RH
http://www.kangouroukids.fr/emploi/politique-rh.html

Lire le communiqué de presse sur Internet :
http://www.relations-publiques.pro/3527/kangourou-kids-lance-loperation-g3-bienvenue-aux-seniors.html?camp=313246_0

Le SFDO signe une convention de partenariat avec Carte Blanche Partenaires - Une nouvelle avancée dans la reconnaissance d’une ostéopathie de qualité



Paris le 18 décembre 2012 – L’ostéopathie séduit de plus en plus de patients. En effet, près d’un Français sur cinq en moyenne consulte un ostéopathe chaque année*. Face à cette tendance en forte évolution, Carte Blanche Partenaires a souhaité répondre à la demande de ses bénéficiaires en s’associant au Syndicat Français Des Ostéopathes (SFDO). Premier groupement d’ostéopathes exclusifs ayant suivi une formation reconnue, ce partenariat apporte la garantie aux assurés d’une ostéopathie de qualité et participe à la reconnaissance de cette pratique en plein essor.

Un enjeu : donner des repères dans le domaine de l’ostéopathie

Médecine complémentaire dont la pratique en France est en pleine structuration, l’exercice de l’ostéopathie est aujourd’hui hétérogène. En effet, la profession fait face à de grandes disparités de formation, ce qui rend complexe sa légitimité et plus difficile le choix du praticien. Toutefois, l’attrait pour cette discipline n’est plus à prouver. Bon nombre de Français y ont notamment recours pour des troubles musculo-squelettiques, des problèmes ORL ou encore digestifs. Face à cette demande croissante, Carte Blanche Partenaires a souhaité répondre le mieux possible à ses bénéficiaires en leur proposant, par la mise en place d’un partenariat avec le SFDO, un réseau d’ostéopathes répondant à des critères d’exigence élevés.

 

Ce partenariat s’intègre dans les objectifs que le SFDO s’est fixé, en apportant une meilleure connaissance de cette profession et en rassurant le grand public face à certaines idées reçues.

 

« Nous sommes ravis de nous associer à Carte Blanche Partenaires. Ce partenariat permet de mettre en lumière notre profession mais également de proposer de façon exclusive aux bénéficiaires des ostéopathes ayant bénéficié d’une formation de haute qualité. Le SFDO œuvre jour à après jour pour que l’ostéopathie soit encadrée de façon stricte, c’est pourquoi il est important pour nous que le réseau proposé par Carte Blanche Partenaires repose sur des critères qualitatifs » explique Philippe Sterlingot – Président du SFDO.

 

 

La qualité d’un service de soins de qualité pour les bénéficiaires de Carte Blanche

En s’associant au Syndicat Français des Ostéopathes (SFDO), la plateforme Carte Blanche Partenaires permet à l’ensemble de ses assurés de bénéficier d’un réseau qualitatif d’ostéopathes exclusifs ayant été formés selon des critères stricts (4 200 heures de formation, soient 5 années après le baccalauréat).

 

Avec le SFDO c’est au total plus de 1 500 ostéopathes qui rejoindront le réseau Carte Blanche début 2013 pour le bénéfice de plus de 2,5 millions de bénéficiaires. Par la signature de cet accord, ces deux acteurs confirment leur engagement commun de permettre un accès à un service de qualité en ostéopathie. 

 

« Ce nouveau partenariat répond à une attente forte de nos bénéficiaires et le maillage territorial important nous permettra de répondre à la demande croissante des assurés pour ce type de prestation. D’autre part, le contrôle des engagements de ses membres par le SFDO est un gage de qualité pour notre réseau. Dans notre logique de réseau ouvert, tout ostéopathe qui souhaitera être accrédité Carte Blanche devra répondre à ces mêmes engagements » explique Jean-François Tripodi – Directeur Général de Carte Blanche Partenaires.

*Source : Enquête SMMOF/OpinionWay réalisée en octobre 2010. Omnibus sur un échantillon de 1 000 individus

 

A propos du SFDO :

Le SFDO, a été créé en 1973 et connaît un fort développement depuis 10 ans. Le Syndicat est aujourd’hui le premier syndicat d’ostéopathes exclusifs en France, avec plus de 1.500 membres, soit un cinquième des ostéopathes exerçant à titre exclusif. Par l'exigence de ses critères d'admission (formation minimale de cinq ans, obligation de suivre une formation continue...), le SFDO entend défendre une ostéopathie de qualité au service du grand public.  www.osteopathe-syndicat.fr

 

NDLR : MGEFI et ostéopathie


LA FORMULE ACTIVE Vous estimez que votre santé dépend en partie de votre comportement et vous souhaitez bénéficier d’une couverture santé de quali...



Comment en bénéficier* ?


 

 

MINE D'INFOS: Alerte Etienne Caniard

MINE D'INFOS: Alerte Etienne Caniard: La Matmut et la Mutualité perdent face aux chirurgiens (justice) L'Argus de l'Assurance Daniel Havis, P-dg de la Matmut, et Etienne Ca...

MINE D'INFOS: MINE D'INFOS: Alerte Etienne Caniard

MINE D'INFOS: MINE D'INFOS: Alerte Etienne Caniard: MINE D'INFOS: Alerte Etienne Caniard : La Matmut et la Mutualité perdent face aux chirurgiens (justice) L'Argus de l'Assurance Daniel Havi...

MINE D'INFOS: 1001pharmacies en guerre contre le marché noir

MINE D'INFOS: 1001pharmacies en guerre contre le marché noir: 10 millions de français achètent des médicaments contrefaits sur internet 3 fois plus de fraudes qu'en 2011   "Face à la recrudesc...

MINE D'INFOS: Compte-rendu du café nile avec André Tanti - vidéo...

MINE D'INFOS: Compte-rendu du café nile avec André Tanti - vidéo...: Vous trouverez en suivant le lien http://www.nile-consulting.eu/?rub=cafe&cafe=386 le compte-rendu à télécharger du café nile d’André Ta...

MINE D'INFOS: C'est à lire : « Cancer : et si on guérissait les ...

MINE D'INFOS: C'est à lire : « Cancer : et si on guérissait les ...: Après des années de fol espoir, la fatalité a envahi les centres de recherche contre le cancer. Il faut bien l’avouer, en matière de canc...

MINE D'INFOS: C'est à lire : «L'attente» Une jeune fille aspirée par son o...

MINE D'INFOS: C'est à lire : « Une jeune fille aspirée par son o...:   Plongée quotidiennement dans son écran d’ordinateur ou smartphone, Dolores attend désespérément un signe qui pourra la sortir de sa...

MINE D'INFOS: « 500 milliards de dollars de coûts évitables dans...

MINE D'INFOS: « 500 milliards de dollars de coûts évitables dans...:   Promouvoir l’usage responsable du médicament : quels leviers pour éviter des dépenses inutiles ?   Paris, le 18 décembre 2012 ...

« 500 milliards de dollars de coûts évitables dans 186 pays »


 

Promouvoir l’usage responsable du médicament : quels leviers pour éviter des dépenses inutiles ?

 

Paris, le 18 décembre 2012 : Les économies réalisables directement par un meilleur

usage du médicament sont considérables. En octobre dernier, le dernier sommet des

ministres de la santé organisé aux Pays-Bas était consacré à ce sujet majeur. Le travail

réalisé par l’Institut IMS, en charge d’estimer les bénéfices potentiels pour un ensemble

de 186 pays, a permis de dégager un chiffre symbolique de 500 milliards de dollars

cumulés de coûts évitables grâce à une série de mesures en faveur d’un usage

responsable du médicament.

 

« Ce montant représente 8 % du coût total des dépenses de santé dans les pays

considérés, précise Robert Chu, président d’IMS Health France. Et l’étude ne prend pas

en compte la contribution supplémentaire indirecte à la santé publique et à l’économie

apportée par des personnes en meilleure santé. »

Améliorer l’observance : le principal levier pour réaliser plus de 50 %

d’économies

Six leviers essentiels ont été identifiés permettant d’assurer un meilleur usage du

médicament.

Le premier et le plus important est d’agir sur la non-observance, dont le coût

cumulé dans les pays considérés représente 269 Mds de dollars, soit plus de 50 %

des coûts évitables.

En second lieu, améliorer la rapidité du recours au médicament, grâce notamment

à des « guidelines » de prescription, offre une opportunité de 62 milliards

supplémentaires.

Le troisième facteur concerne directement le mésusage et en particulier l’abus des

antibiotiques, qui concerne davantage les pays émergents ; il permettrait une

économie de 54 Mds de dollars.

Quatrième point, agir pour une meilleure prévention des erreurs

médicamenteuses éviterait 42 milliards de coûts supplémentaires.

Une économie de 30 milliards est également possible grâce à un usage optimisé

des médicaments génériques.

Et enfin, une meilleure gestion des polymédications, particulièrement chez les

patients âgés, conduirait à 18 Mds de dollars d’économies.

Reproduire les expériences exemplaires de certains pays

« Les données portant sur l’observance des traitements sont issues d’études de cas,

souligne le Pr Claude Le Pen, Professeur d’économie à l’Université Paris-Dauphine et

consultant IMS Health. Il n’est pas étonnant de parvenir à ce montant élevé car une

prescription non observée c’est de l’argent gâché et une pathologie qui n’est pas

guérie. » Les auteurs notent que les motifs de non-observance sont assez universels et

non liés à des cultures ou des pays en particulier.

Les expériences de certains pays sont exemplaires. Le Brésil a mis en place une

surveillance de l’usage des traitements antituberculeux grâce à des programmes médicosociaux

ce qui a permis de diminuer le taux d’arrêt de traitement de 14% (en 1999) à

7% (en 2010) et de réduire la mortalité de 23,4% en 10 ans.

Au Danemark, l’éducation délivrée par les pharmaciens à des patients asthmatiques sur

le bon usage des inhalateurs a conduit à une amélioration de 80 à 90% des erreurs

d’inhalation.

« Les expériences qui fonctionnent sont celles qui mobilisent plusieurs professionnels de

santé, les autorités de tutelles, etc., avec un consensus sur les objectifs et les moyens,

observe Claude Le Pen. Les pharmaciens ont un grand rôle à jouer, à la fois dans

l’éducation thérapeutique et l’apprivoisement des techniques par les patients, en

particulier pour les traitements compliqués et/ou au long cours. »

Cinq recommandations essentielles : pour un impact rapide, de faibles

dépenses et un effet positif sur la santé

Ce rôle renforcé du pharmacien, appelé à jouer un rôle majeur en particulier dans le

respect de l’observance et la gestion des polymédications, est la première

recommandation issue de l’étude de l’Institut IMS.

La deuxième concerne la réalisation d’audits, de suivis médicalisés pour les patients

âgés, en vue d’une meilleure gestion des polymédications.

En troisième lieu, un suivi obligatoire de l’usage des antibiotiques doit être effectué. A cet

égard, « l’expérience française de réduction de l’usage des antibiotiques intéresse le

monde entier, note Claude Le Pen. Ce qui montre que les mesures fonctionnent mieux

lorsque l’intérêt de santé publique et l’intérêt économique convergent, plutôt qu’en

donnant l’impression que des économies sont réalisées sur la santé des individus. Il faut

cependant des efforts répétés et soutenus car les habitudes sont ancrées. »

La quatrième recommandation est l’instauration d’une culture, d’abord, puis de dispositifs

ensuite, de remontée des erreurs sans sanctions.

Enfin, il convient de mettre en place des programmes de « disease management » pour

des maladies chroniques ciblées, en travaillant notamment sur le « timing »,

l’optimisation de la gestion des prescriptions dans le temps. « La convention officinale

récemment signée en France contient des éléments allant dans ce sens », note Stéphane

Sclison, Directeur de la Stratégie d’IMS Health France.

S’appuyer sur les données de santé : un élément déterminant pour agir sur

les leviers et améliorer l’usage du médicament

« Les responsables des systèmes de santé souhaitant améliorer l’usage du médicament

en agissant sur les leviers identifiés doivent s’appuyer sur la puissance des données de

santé. » précise Stéphane Sclison. « Il faut construire des bases de données et d’analyse

robustes pour évaluer l’usage du médicament dans le système de santé. Mesurer les

processus et les résultats pour monitorer et identifier les zones d’amélioration, ou choisir

les actions prioritaires. Utiliser des bases de données de santé pour aider à la décision

politique, y compris en s’appuyant sur les données de R&D et celles portant sur

l’utilisation du médicament en vie réelle et la sécurité des patients (pharmacovigilance).

L’étude de l’Institut d’IMS : fruit de méthodologies sophistiquées combinées

aux nombreuses données existantes

L’étude de l’Institut IMS est le fruit d’un travail énorme et de méthodologies

sophistiquées. « Il s’agit d’une modélisation à partir de nombreuses données existantes

et de l’expertise IMS », explique Stéphane Sclison. La première étape a consisté en « une

consolidation de toutes les données disponibles sur l’usage du médicament dans les pays

concernés et des études publiées sur les coûts évitables », poursuit-il. Puis, les auteurs

ont effectué une estimation des six facteurs principaux qui influent sur les coûts

évitables, à partir de données IMS mais aussi d’autres sources comme l’OMS ou la

Banque Mondiale.

L’évaluation du poids relatif de ces facteurs a ensuite conduit à la mise au point d’un

algorithme permettant d’estimer les coûts évitables dans les 186 pays, en fonction

principalement de « la structure de l’offre de soins, de l’épidémiologie, et du financement

de la santé », précise Robert Chu. La cinquième et dernière étape a consisté à identifier

les marges d’erreurs et corriger les écarts entre certaines sources et les observations

ponctuelles.

 

A propos d’IMS Health :

IMS Health est le leader mondial de l’information, du conseil, des services et technologies

pour les acteurs de la santé. IMS s'appuie sur son infrastructure technologique mondiale

et ses capacités uniques de conseils, services analytiques on-shore et off-shore, et

plateformes logicielles pour aider ses clients à mieux comprendre la performance et les

dynamiques des systèmes de santé, et élaborer leurs stratégies.

Présents dans plus de 100 pays et avec plus de 55 ans d'expérience dans l'industrie, IMS

sert l’ensemble des décideurs de la santé, qu’ils soient laboratoires pharmaceutiques,

professionnels de santé, payeurs, financiers, autorités de santé, chercheurs.

Pour plus d’information, www.imshealth.com