samedi 9 février 2013

En primeur sur le N° de Février 2013 de "Couleurs" MGEFI l'Edito de Serge Brichet




Progrès et réussites

L’adhésion de la MGEFI au groupe Istya et son entrée dans le réseau Optistya marquent de façon significative ce début d’année 2013.

Ces deux démarches traduisent la volonté des élus et dirigeants de pérenniser notre Mutuelle dans son environnement et, en améliorant sensiblement les garanties et les services proposés, de renforcer l’accès aux soins.

Elles illustrent, également, en partageant nos destinées et nos actions avec d’autres mutuelles de la Fonction publique, notre attachement à vouloir organiser la protection des adhérents dans un cadre adapté à leurs droits statutaires.

Bien loin de défendre un pré carré, nous sommes sur la réaffirmation forte de valeurs fondamentales, au centre desquelles se placent les solidarités professionnelles.

Dans une période où sont souvent soulignés la frilosité des initiatives communes, l’individualisme, nous manifestons clairement l’envie d’avancer sur la voie de nouveaux progrès et l’espoir de réussites collectives.

D’autres dossiers majeurs viendront jalonner, dans les prochains mois, la route de la MGEFI : devenir de la gestion du régime obligatoire par les mutuelles de fonctionnaires, articulation des interventions assurance maladie/complémentaires, préparation du prochain référencement…

Soyez convaincus que la MGEFI s’y investira, directement ou via ses engagements fédéraux, avec détermination en vue de préserver vos intérêts.

À Paris,
le 28/01/2013

vendredi 8 février 2013

MINE D'INFOS: Rapport sénatorial sur les déserts médicaux : un c...

MINE D'INFOS: Rapport sénatorial sur les déserts médicaux : un c...: Dans le cadre de leur commission du développement durable, des infrastructures, de l'équipement et de l'aménagement du territoire, les s...

Rapport sénatorial sur les déserts médicaux : un constat partagé, mais de mauvaises réponses


Dans le cadre de leur commission du développement durable, des infrastructures, de l'équipement et de l'aménagement du territoire, les sénateurs ont rendu public ce jour leur rapport d’information intitulé : « Déserts médicaux : agir vraiment ».

Ce rapport, qui fait suite à de nombreux documents rédigés sur le même sujet, part du constat que la situation actuelle est inacceptable et qu’elle risque d’empirer avec la baisse de la démographie médicale. Il souligne les difficultés des Français dans l’accès aux soins ainsi que les problèmes auxquels auront à faire face les professionnels de santé dans le cadre d’une demande croissante en soins liée au vieillissement de la population.

Le rapport du Sénat constate également la portée limitée des mesures adoptées jusqu’alors dans la lutte contre les déserts médicaux. Il note la faible efficacité des mesures incitatives à l’installation dans les zones sous-dotées et émet au total 16 propositions « pour agir vraiment contre les déserts médicaux ».

A la lecture des ces propositions, MG France reconnaît que certaines mesures avancées par le Sénat sont de nature à répondre aux attentes des jeunes médecins en voie d’installation, voire à encourager les plus anciens à rester plus longtemps en activité, quand d’autres visent explicitement à favoriser une meilleure organisation territoriale de l’offre de soins de premier recours et un meilleur déploiement de cette dernière sur les territoires de santé.

MG France considère cependant que les 3 dernières propositions émises par le rapport sénatorial sous le chapitre
« mieux réguler l’installation des professionnels de santé » sont inacceptables : ni le conventionnement sélectif, ni une quelconque obligation d’exercer dans des hôpitaux où le manque de spécialistes serait reconnu, ni l’obligation d’exercer quelques années en début de carrière en zone sous-dotées, ne constituent des réponses adaptées à la mesure des problèmes que soulève la désertification médicale.

MG France déplore que les élus du Palais du Luxembourg apportent des réponses aussi inadaptées à une question pourtant essentielle
. La vraie réponse aux déserts médicaux est pourtant inscrite dans certaines des propositions du Sénat : elle consiste notamment à favoriser le travail en équipe et la coopération entre professionnels de santé, à encourager des nouvelles formes d’exercice, en un mot à investir massivement sur les structures de soins primaires de proximité.


Référence du communiqué de presse : N°243 (à rappeler en cas de demande d'info complémentaire)

"Fiers d'être généralistes"

MINE D'INFOS: Lancement du prochain sidaction

MINE D'INFOS: Lancement du prochain sidaction: Rendez-vous le 5, 6 et 7 avril pour le Sidaction 2013     Paris, le 7 février 2013 - La prochaine édition du Sidaction 2013 aura ...

Lancement du prochain sidaction


Rendez-vous le 5, 6 et 7 avril pour le Sidaction 2013

   

Paris, le 7 février 2013 - La prochaine édition du Sidaction 2013 aura lieu les 5, 6 et 7 avril prochains. Trois jours de mobilisation intense en faveur de la lutte contre le sida afin de sensibiliser la population sur cette épidémie qui touche encore aujourd’hui 34 millions de personnes dans le monde.

 

Le soutien des médias partenaires

Le Sidaction ne pourrait exister sans vous, les médias. Cette année encore,  vingt médias partenaires ont répondu présents à notre appel et s’engagent à nos côtés pour faire de cet événement une réussite. Sidaction peut également compter sur le soutien de trois nouvelles chaînes de télévision comme 6ter, D8 et D17.

 

L’appel à don

Le compteur du Sidaction est remis à zéro et les promesses de dons peuvent être faites en appelant le 110 du 11 mars au 18 avril 2013 inclus. L’ensemble des fonds nets collectés est réparti de la façon suivante : 50 % de ces fonds sont alloués directement au soutien à la recherche et aux soins et 50 % servent à financer des programmes de prévention et d’aide aux malades, en France et dans 29 pays en développement. L’édition 2012 avait collecté 4 millions d’euros. Sidaction espère que les donateurs renouvelleront leur générosité.

  

Ne crions pas victoire trop vite

Malgré les discours optimistes, notamment sur les avancées de la recherche, le sida tue 1,7 million de personnes par an dans le monde et 8 millions de personnes n’ont toujours pas accès aux traitements contre le VIH. C’est pourquoi aujourd’hui plus que jamais le Sidaction compte sur les médias, les bénévoles et les donateurs  pour qu’ensemble et tous ensemble nous menons ce combat qui est loin d’être fini.

 

Pour faire un don :

Par téléphone : en appelant le 110 (numéro d’appel gratuit)

Par Internet : www.sidaction.org

Par SMS : en tapant DON au 33 000 (SMS non surtaxé)

Par courrier : Sidaction 228, rue du Faubourg Saint-Martin 75010 PARIS


NDLR : MGEFI ET SIDA


pressentinelle2.blogspot.com/2012/11/alerte-mgefi.htmlEn cachePartager

Le résultat de recherche a été partagé sur Google+. Voir le post

+1 de vous en mode public pour ce contenu Annuler

30 nov. 2012 – Cadureso - La MGEFI soutient la journée de lutte contre le sida. A l'initiative du secrétariat général des Ministères Economique et Financier, ...


 

MINE D'INFOS: Institut Montparnasse / protection sociale : publi...

MINE D'INFOS: Institut Montparnasse / protection sociale : publi...: L’Institut Montparnasse a pour objectif de contribuer au débat public sur la Sécurité sociale en soutenant des études universitaires orig...

MINE D'INFOS: [nile] Comptes-rendus des cafés nile de Michel Cha...

MINE D'INFOS: [nile] Comptes-rendus des cafés nile de Michel Cha...: Retrouverez, en suivant le lien http://www.nile-consulting.eu le compte-rendu du :   Café nile avec : Michel Chassang, Prési...

[nile] Comptes-rendus des cafés nile de Michel Chassang (CSMF) et Claude Rambaud (le CISS) - Vidéo d'Etienne Caniard (FNMF)


Retrouverez, en suivant le lien http://www.nile-consulting.eu le compte-rendu du :

 

Café nile avec : Michel Chassang, Président de la Confédération des Syndicats Médicaux Français (CSMF)

 

Café nile avec Claude Rambaud, Présidente du LIEN et nouvelle Présidente du Collectif Interassociatif Sur la Santé (le CISS)

 

Pour accéder à l’interview vidéo d’Etienne Caniard, Président de la Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF) suivez le lien http://loeildenile.eu

Consultez le site de nile : www.nile-consulting.eu

 


Institut Montparnasse / protection sociale : publication des travaux de recherche


L’Institut Montparnasse a pour objectif de contribuer au débat public sur la Sécurité sociale en soutenant des études universitaires originales.


Son programme de recherche, dont l’axe cardinal est la solidarité, privilégie des angles d’étude délaissés voire totalement ignorés par les recherches et publications auxquelles se réfère le débat public habituellement.


En 2011-2012, une première série de cinq études a été publiée sur :

 

-          « La santé : une valeur ajoutée économique supérieure à 9% du PIB », Valérie Fargeon, Marion Brunat et Chantal Euzeby – Centre de recherche en économie de Grenoble, Université Pierre-Mendès France de Grenoble, EN3S

 

-          « Vieillissement de la population et croissance des dépenses de santé », Brigitte Dormont et Hélène Huber – Fondation du risque, Université Paris Dauphine et Université Panthéon-Sorbonne

 

-          « Financer la protection sociale : une modélisation, une approche par la CSG », Xavier Chojniki, Jérôme Glachant et Lionel Ragot – Fondation du risque, Université Paris Dauphine

 

-          « Assurance, prévention, prédiction… dans l’univers du Big Data », François Ewald, professeur honoraire au CNAM

 

-          « Topologie des politiques sociales », Didier Tabuteau, responsable de la Chaire Santé de Sciences Po et codirecteur de l’Institut droit et santé de l’Université Paris Descartes

 


 

 

Retrouvez les communiqués de presse sur mgen.fr

Suivre sur Twitter : @groupe_mgen

MINE D'INFOS: MINE D'INFOS: A lire absolument : « Le roman de la...

MINE D'INFOS: MINE D'INFOS: A lire absolument : « Le roman de la...: MINE D'INFOS: A lire absolument : « Le roman de la promotion Vol... : Pour la première fois, un journaliste a enquêté sur cette promotion pa...

jeudi 7 février 2013

MINE D'INFOS: A lire absolument : « Le roman de la promotion Vol...

MINE D'INFOS: A lire absolument : « Le roman de la promotion Vol...: Pour la première fois, un journaliste a enquêté sur cette promotion pas comme les autres de l'ENA qui a accueilli un lot exceptionnel de fu...

MINE D'INFOS: Amateurs de rallye à vos marques...

MINE D'INFOS: Amateurs de rallye à vos marques...: L'association humanitaire Roz Avel participe, sous Isuzu Media, au Rallye Aïcha des Gazelles, en faveur de Fibromyalgie France, associati...

MINE D'INFOS: Livres numériques L'HARMATHÈQUE - Nouveautés FÉVRI...

MINE D'INFOS: Livres numériques L'HARMATHÈQUE - Nouveautés FÉVRI...: L’actualité de l’Harmathèque, www.harmatheque.com La plateforme numérique multimédia évolutive   26581 ebooks | 16956 articles |...

MINE D'INFOS: Communiqué du Mouvement de défense de l’hôpital pu...

MINE D'INFOS: Communiqué du Mouvement de défense de l’hôpital pu...: Le MDHP a été reçu le 5 février 2013 par monsieur Denis Morin, directeur de cabinet de la ministre des Affaires sociales et de la Santé...

Communiqué du Mouvement de défense de l’hôpital public du 7 février 2013


Le MDHP a été reçu le 5 février 2013 par monsieur Denis Morin, directeur de cabinet de la ministre des Affaires sociales et de la Santé, qui était accompagné du directeur adjoint, monsieur Bruno Maquart, ancien inspecteur général des affaires sociales. La délégation du MDHP était composée de René Adam (Paul Brousse), Anne Gervais (Bichat), Bernard Granger (Cochin), André Grimaldi (Pitié-Salpêtrière) et Julie Peltier (Tenon).

 

Nous avons été écoutés très courtoisement pendant plus d’une heure. Nous ne sommes pas sûrs d’avoir été entendus.

 

La demande d’une mission spécifique sur l’avenir de l’APHP, son organisation hospitalo-universitaire et son fonctionnement n’a pas reçu de réponse. De même, il n’a pas été possible de discuter du plan d’économie de 150 millions qui est à nouveau demandé à l’APHP (soit 500 millions en 5 ans). Le directeur de cabinet n’était pas informé des baisses de recettes (notamment des MIG) de l’APHP, sans baisse d’activité. C’est « l’affaire de la direction générale de l’Assistance publique », a-t-il estimé. Quant au fait que les trois groupes hospitaliers ayant le déficit le plus lourd soient ceux prenant en charge les populations les plus défavorisées (Seine-Saint-Denis, Nord et Est de Paris), cela n’a suscité aucun commentaire particulier de la part de nos interlocuteurs. L’évocation des conséquences de cette politique sur la réduction des emplois, la dégradation de la qualité des soins et la diminution de la sécurité des patients, sur la démotivation des soignants dont témoignent le taux d’absentéisme et les départs de l’institution, a été écoutée avec la bienveillance d’usage. Toutefois monsieur Morin a souligné, avec une indéniable empathie, que la dette de l’APHP était relativement moins importante que celle des hôpitaux civils de Lyon, qu’il connaît mieux en tant qu’ancien directeur de l’ARS Rhône-Alpes.

 

Nos propositions de modifications des modes de financement des hôpitaux, voire de simple ajustement de la T2A (notamment pour permettre la prise en charge ambulatoire de patients atteints de maladies chroniques), ont suscité un rappel des défauts historiques incontestables du « budget global » et des mérites de la T2A favorisant la redistribution et stimulant la production, expliquant son adoption internationale (bien qu’elle soit aujourd’hui largement critiquée).

 

Monsieur Morin a cependant reconnu que la T2A n’est pas faite pour assurer le financement des investissements lourds. Il a convenu que la réduction des investissements telle que la connaît l’APHP ne devrait pas être un moyen utilisé durablement pour maintenir l’équilibre financier, au risque de ne pas pouvoir suivre les progrès techniques ni même assurer le renouvellement des appareils (radiographie, endoscopie...), sans parler des conditions d’accueil des patients dans des locaux vétustes, parfois indignes.

 

On nous a rappelé que de nombreux hôpitaux vivent heureux et équilibrés comme « l’hôpital de Chambéry, qui a gagné des parts de marché ».

 

Pour conclure, le directeur de cabinet a insisté sur l’importance pour les « managers » de ne pas changer en permanence les règles. Ce souci de stabilité ne lui a cependant pas paru contradictoire avec la baisse nationale automatique des tarifs quand l’augmentation d’activité entraîne un dépassement de l’ONDAM. Le fait que cette baisse appliquée nationalement pénalise non seulement ceux qui ont des coûts trop élevés, mais aussi les praticiens vertueux appliquant le juste soin et ne pratiquant pas l’ « up-coding », ne serait en somme qu’un dégât collatéral regrettable. Quant à notre proposition d’une régulation des tarifs par établissement avec une baisse au-delà d’un quota fixé chaque année contractuellement avec les ARS (comme cela se fait dans d’autres pays), elle a semblé quasi surréaliste.

 

Nous avons donc eu le sentiment insolite de rencontrer non pas des responsables politiques ouverts aux changements mais des gestionnaires décidés à garder le même logiciel. Après cette entrevue, nous ne pouvons que faire part de notre inquiétude sur le sort qui sera réservé au rapport d’Edouard Couty (le pré-rapport oral laissant espérer une nouvelle approche avait suscité notre approbation).

 

Le MDHP a décidé de demander à rencontrer officiellement les élus des assemblées en charge de la Santé, ceux de la majorité comme ceux de l’opposition, ainsi que la FHF et les grandes organisations syndicales, pour leur faire part de ses propositions.

 

Nous appelons les collègues de l’ensemble des hôpitaux publics à se préparer à agir dans l’unité.

 

René Adam, Anne Gervais, Bernard Granger, André Grimaldi et Julie Peltier.

 

Livres numériques L'HARMATHÈQUE - Nouveautés FÉVRIER 2013


L’actualité de l’Harmathèque, www.harmatheque.com
La plateforme numérique multimédia évolutive

 

Amateurs de rallye à vos marques...


L'association humanitaire Roz Avel participe, sous Isuzu Media, au Rallye Aïcha des Gazelles, en faveur de Fibromyalgie France, association de malades.

Rallye Aïcha des Gazelles 2013 - départ Paris le 16 mars - arrivée à Essaouira (Maroc) le 30 mars 2013

 

sous le Haut-Patronage de sa Majesté le Roi Mohammed VI

Parmi ses missions humanitaire et sportive, l'association Roz Avel a pour objectif de soutenir Fibromyalgie France, association de malades fibromyalgiques. 90% de femmes sont concernées par ce syndrome reconnu institutionnellement *.

 

 

Pascale Charrier, pilote, et Pilar Cabellos, navigatrice, du Team Isuzu Media n° 220 partiront le 16 mars 2013 de Paris - Place du Trocadéro.

 

Rallye Aïcha des Gazelles :

Le Rallye Aïcha des Gazelles : « Le Rallye Aïcha des Gazelles du Maroc est une aventure humaine unique en son genre. C'est un engagement et une dédicace » dit Dominique Serra, créatrice et directrice générale de l'événement.

 

Le Rallye Aïcha des Gazelle est un rallye international, le seul Rallye Raid 100% féminin. Depuis 1990, il rassemble des femmes de 18 à 65 ans et de 33 nationalités différentes dans le désert marocain. 30 à 50 000 spectateurs sont attendus pour cet événement qui atteindra son apothéose sur la plage d’Essaouira le 30 mars prochain.

 

Chaque sponsor, en plus de son engagement dans la course, contribue - via l'association Coeur de Gazelles - au financement d'une action médicale, sociale ou éducative au Maroc. Le rallye finance des équipes de médecins qui dispensent des soins pour la population dans les régions éloignées du Maroc.

 

Roz Avel et le Team 220 :

 

L'association Roz Avel a été créée pour remplir deux missions : une mission humanitaire, en venant en aide, d'une part, aux femmes et aux enfants du sud-marocain et en accompagnant, une association qui lutte contre la fibromyalgie et d'autre part, une mission sportive en alignant un équipage présent sur des rallyes raids à orientation humanitaire - ci-joint diaporama.

 

Pascale Charrier

, 4 podiums ces 4 dernières années (2 fois 1ère et 2 fois 2nde) et Pilar Cabellos (2ème en 2011 et 2012) amènent leurs compétences particulières à ce Rallye Aïcha des Gazelles et celles de leur partenaire Isuzu Media qui leur confie la dernière version du 4x4 Isuzu D-Max.

 

Présentation

Team 220 sur le site.

 

Le constructeur Isuzu Media :

Pascale Charrier et Pilar Cabellos ont été sélectionnées par le constructeur Isuzu pour faire partie du

Team Isuzu Média. Elles participeront, avec les 9 autres équipages du Team, à un challenge au cœur du Rallye Aïcha des Gazelles.

Le meilleur d’entre eux recevra d’Isuzu, un chèque de 15 000€ qu’il reversera à l’association de son choix.

Fibromyalgie France :

 

Fibromyalgie France est une association nationale agréée au niveau national par le Ministère de la Santé, regroupant des malades fibromyalgiques et leurs proches, menant des actions afin de sortir les malades (90% de femmes) de l'isolement, mieux faire connaître la fibromyalgie et ses conséquences. Ci-jointe fiche de présentation.

 

* La fibromyalgie est reconnue par l'Organisation Mondiale de la Santé depuis 1992, au niveau européen par le Conseil de l'Europe en 2008 avec le soutien de 418 députés européens, au niveau national par l'Académie Nationale de Médecine en 2007 et la Haute Autorité de Santé en 2010.

 

Nous nous tenons à votre disposition pour toutes informations complémentaires, pour un éventuel reportage ou interview, ou une rencontre le 16 mars prochain sur la Place du Trocadéro, entourés de nos différents soutiens (dont la liste est en cours de finalisation sur le site internet de Roz Avel).

Contact Roz Avel :

Pilar Cabellos,

Présidente, tél : 06 60 58 68 22

 

Association loi 1901. Récépissé de déclaration n° W221001509 du 13 février 2012

 

11Q rue de la Plage, Villa « Les Pins » 22770 Lancieux

 

http://www.roz-avel.com

Contact Fibromyalgie France :

Carole Robert

Présidente de Fibromyalgie France

 

06 79 20 12 67 (ne pas diffuser)

 

Délégué régional Paris Ile-de-France

* association loi 1901 reconnue d'intérêt général et agréée au niveau national par le Ministère de la Santé et des Solidarités - agrément 2006AGD437 renouvelé jusqu'en 2017

32, rue de Laghouat - 75018 Paris - tél : 01 43 31 47 02 - site internet certifié HONCode http://www.fibromyalgie-france.org

Co-fondateur du C.D.C.

 

Collectif des Douloureux Chroniques : porteur du projet "Pétition pour les douloureux chroniques" et du single "Tout reste à faire"

Membre de C.I.S.S. régionaux, de l’ A.F.L.A.R. – Association Française de Lutte Antirhumatismale et du R.E.S. - Réseau Environnement Santé

 

Partenaire de la S.F.E.T.D. - Société Française d'Etude et de Traitement de la Douleur

 

Partenaire de la C.T.S. - Chaîne Thermale du Soleil

 

MINE D'INFOS: MINE D'INFOS: CAMPAGNE ETUDIANTE EFS

MINE D'INFOS: MINE D'INFOS: CAMPAGNE ETUDIANTE EFS: MINE D'INFOS: CAMPAGNE ETUDIANTE EFS : L’Etablissement français du sang mobilise le monde étudiant pour le don de sang Le 11 février, l’...

MINE D'INFOS: Actualité sécurité sociale de la semaine

MINE D'INFOS: Actualité sécurité sociale de la semaine: Seulement 274 141 DMP officiellement créés en France au 20 janvier 2013   "Ce qui fait un peu plus de 900 euros par dossier", ironi...

MINE D'INFOS: Le chiffre : 95,19 %

MINE D'INFOS: Le chiffre : 95,19 %: C’est le taux de mutualisation de la Mutuelle Générale de l’Economie, des Finances et de l’Industrie – MGEFI pour 2012 NDLR : en sa...

MINE D'INFOS: Le chiffre : 95,19 %

MINE D'INFOS: Le chiffre : 95,19 %: C’est le taux de mutualisation de la Mutuelle Générale de l’Economie, des Finances et de l’Industrie – MGEFI pour 2012 NDLR : en sa...

Le chiffre : 95,19 %


C’est le taux de mutualisation de la Mutuelle Générale de l’Economie, des Finances et de l’Industrie – MGEFI pour 2012

NDLR : en savoir plus sur la MGEFI www.mgefi.fr


Actualité sécurité sociale de la semaine


Seulement 274 141 DMP officiellement créés en France au 20 janvier 2013

 

"Ce qui fait un peu plus de 900 euros par dossier", ironisent ses nombreux détracteurs. Pire, le rythme d'ouverture est particulièrement faible (environ 10 000 nouveaux dossiers par mois) voire en baisse dans certaines régions, rapporte le Quotidien du médecin, ce qui n'est "pas très bon signe en période de déploiement". Sans compter que plus de 140 000 DMP sont des "coquilles vides" ne contenant aucune information médicale. Selon des informations concordantes, des changements à la tête de l'ASIP (en charge du développement du DMP) auraient été décidés par le ministère, sans qu'une date n'ait encore été fixée pour les départs des deux principaux dirigeants, prévient le journal. Si "le silence radio ministériel est éloquent", le député Gérard Bapt explique que le ministère de la Santé travaillerait à "l'élaboration d'une stratégie d'ensemble de la e-santé".

 Dans un deuxième temps, le pilotage politique central du DMP devrait être confié à la délégation à la stratégie des systèmes d'information de santé (DSSIS), placée sous l'autorité du secrétaire général des ministères chargés des affaires sociales. Bref, le DMP dans sa forme actuelle sent le sapin.
Pour les historiens du dossier médical personnel qui fête ses dix ans, n'oublions pas le blog de Philippe Ameline, qui retrace un historique, complet et mouvementé, intitulé "Le naufrage du DMP, étape par étape". Je l'avais cité en novembre 2007. Depuis, le dossier largement illustré s'est considérablement enrichi.


Le DMP, nouvelle année zéro - Le Quotidien du médecin 28 janvier 2013


 

 

Le ROSP tourne au ralenti : seulement 38 % des médecins traitants ont déclaré leurs indicateurs cliniques sur Ameli Pro


Selon les derniers chiffres communiqués au Quotidien du médecin par la CNAMTS, seulement 38 % des médecins traitants ont déclaré sur l'Espace Pro d'Ameli les indicateurs de la Rémunération sur Objectifs de Santé Publique (P4P).

Les généralistes doivent indiquer sur ce site cinq indicateurs cliniques (pourcentage de patients diabétiques de type 2 ayant eu une hémoglobine glyquée inférieure à 8,5 ou à 7,5, dosage du LDL inférieur à 1,5 ou 1,3 ou part de patients traités pour hypertension) portant sur l'année 2012. Ils avaient jusqu'au 31 janvier 2013 pour le faire mais devant certaines difficultés techniques et le retard pris par la profession, la caisse nationale a repoussé la date butoir au 21 février. Par ailleurs, quelque 42 % de l'ensemble des médecins ont déclaré les indicateurs d'organisation du cabinet, affirme la CNAMTS. Le versement de la première prime annuelle aux généralistes est programmée pour début avril. Selon le Quotidien, elle devrait avoisiner les 4 500 euros, soit la moitié des 9 100 euros que toucherait un "super généraliste" qui remplirait 100 % de l'ensemble des indicateurs.



 

www.cpam67-ts.fr, le site Internet des travailleurs sociaux du Bas-Rhin, fait peu neuve

Six ans après son lancement, une nouvelle version de "L'accès aux soins des publics précaires", site développé par la CPAM du Bas-Rhin, est mise en ligne fin janvier 2013. Destiné aux travailleurs sociaux du département, ce portail se veut plus complet. Il aborde l'ensemble des aspects de l'accompagnement dans l'accès aux soins, y compris une présentation de l'action sanitaire et sociale de l'Assurance Maladie, et permet de s'orienter parmi les nombreuses ressources disponibles sur le sujet.

 Plus actuel, il bénéficie d'une présentation et d'une navigation plus en phase avec les habitudes et les attentes des internautes aujourd'hui. Retrouvez les dossiers thématiques, les actualités du domaine et les services en ligne (commande de supports de communication).



 

 

Je quitte la sécu

Le petit journal d'un libéral (au sens philosophique et professionnel), Laurent C., entrepreneur dans le secteur des technologies de l'information, qui tente de sortir du monopole de la sécurité sociale et des taxes de CSG/CRDS associées.

  Il raconte jour après jour "son aventure" sur le blog jequittelasecu.blogspot.com. Il vient de souscrire à une assurance santé privée au premier euro en Angleterre. Sa nouvelle carte de sécu est arrivée. Le plus dur reste à faire. Un blog qui va sans aucun doute être apprécié à la Direction de la sécurité sociale. Précisons qu'il quitte l'assurance maladie française et laisse la charge de ses enfants à son épouse, salariée !





 

 

L'escroquerie de la semaine

 

Un réseau d'escrocs congolais a détourné 400 000 euros à l'Assurance maladie avec des cartes Vitale volées


Un Congolais de 41 ans, a été mis en examen, le 23 janvier à Versailles (Yvelines) pour "vol en bande organisée et association de malfaiteurs". La justice lui reproche d'appartenir à un réseau d'escrocs congolais soupçonné d'avoir volé ou recelé depuis le début de l'année une quinzaine de cartes Vitale qu'ils ont utilisées pour entreprendre un trafic de médicaments contre le diabète vers l'Afrique aux frais de l'Assurance maladie.

 

 L'affaire avait commencé au printemps par le constat de la CPAM des Yvelines d'un nombre croissant de fraudes provenant de vols de cartes Vitale. Le 13 novembre trois Congolais de 25 à 30 ans étaient interpellés. Les escrocs se rendaient dans des pharmacies de la région avec de fausses ordonnances et achetaient des médicaments contre le diabète au coût conséquent sans rien débourser. Le Parisien 25 janvier 2013

 

La vidéo de la semaine

 

"Sylvie et les dents de sa fille". Nouvel épisode, le 7e, de la série "à la base" réalisée par la CPAM de l'Essonne, présente sur Facebook
Ces pastilles vidéo mettent en scène de "vrais-faux assurés" dont les décisions de départ ne correspondent pas aux objectifs de l'Assurance maladie, et qui au final sont pris dans des déboires qu'ils n'auraient pas eu à endurer si "à la base", ils avaient pris la bonne décision
La vidéo (1:19)

 

Sources : 

Newsletter réalisée par Gérard Bieth - © www.annuaire-secu.com - Le portail indépendant des agents de la Sécurité sociale Vos commentaires ou suggestions sont les bienvenus, contactez-le

 

NDLR : Si l’actualité sécu vous intéresse abonnez-vous à la Newsletter de Gérard Bieth sans plus attendre