vendredi 27 septembre 2013

MINE D'INFOS: Octobre Rose - "Pour le dépistage, suivez la bague...

MINE D'INFOS: Octobre Rose - "Pour le dépistage, suivez la bague...: Dans le cadre d’Octobre Rose, les Comités Féminins pour la prévention et le dépistage des cancers, en partenariat avec l’Institut national...

MINE D'INFOS: Octobre Rose - "Pour le dépistage, suivez la bague...

MINE D'INFOS: Octobre Rose - "Pour le dépistage, suivez la bague...: Dans le cadre d’Octobre Rose, les Comités Féminins pour la prévention et le dépistage des cancers, en partenariat avec l’Institut national...

Octobre Rose - "Pour le dépistage, suivez la baguette"

Dans le cadre d’Octobre Rose, les Comités Féminins pour la prévention et le dépistage des cancers, en partenariat avec l’Institut national du cancer (INCa) et la Mutualité Française, organisent, du 30 septembre au 6 octobre 2013, une campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein, « Pour le dépistage, suivez la baguette », dans 2 000 boulangeries du réseau de la Ronde des pains, réparties sur l’ensemble du territoire.

 

Durant cette campagne, plus de 5 millions de Français seront sensibilisés au dépistage du cancer du sein après 50 ans, grâce à la remise de baguettes habillées d’un étui sur lequel sera inscrit le message de prévention suivant : « A partir de 50 ans, la mammographie est recommandée tous les deux ans ». L’objectif de cette campagne est d’inciter les femmes de 50 à 74 ans à participer au dépistage organisé du cancer du sein et de sensibiliser les clients à en parler aux femmes de leur entourage.

 

En 2011, l’Institut national du cancer (INCa) a chargé l’institut BVA de réaliser une enquête afin de mesurer l’efficacité de cette campagne. Relayée avec enthousiasme par les boulangers, celle-ci a aussi été très bien accueillie et perçue par les clients. Ainsi, 88% des personnes interrogées a trouvé cette opération utile en termes de santé publique.

Source : BVA - INCa - Opération Octobre Rose en Boulangeries - Décembre 2011

 

Rappelons qu’encore en 2012, le cancer du sein reste la première cause de mortalité par cancer chez les femmes et que seulement plus de la moitié des femmes de 50 à 74 ans (52,7% de la population cible, soit 2,5 millions de femmes) a eu recours au dépistage organisé du cancer du sein.

Source : données publiées par l’Institut de veille sanitaire - InVS – le 5 avril 2012

 

 

Acteur de santé reconnu, la Mutualité Française, qui fédère la quasi-totalité des mutuelles santé en France, s’engage, depuis plusieurs années, dans la promotion du dépistage et la prévention des cancers ainsi que dans l’accompagnement des patients et de leurs familles.

C’est donc naturellement que la Mutualité Française se mobilise dans le cadre d’Octobre rose.

 

Au niveau national, Priorité Santé Mutualiste, le service santé pratique des mutuelles de la Mutualité Française, participe à Octobre Rose. A compter du 30 septembre, le Facebook de Priorité Santé Mutualiste et le site www.prioritesantemutualiste.fr seront personnalisés aux couleurs de la campagne 2013. Le 27 octobre, le site proposera une présentation interactive sur les étapes à suivre après la détection d’une suspicion d’un cancer du sein « En cas de suspicion de cancer du sein, que se passe-t-il ?" Priorité Santé Mutualiste apporte des réponses concrètes et fiables aux questions que chacun peut se poser sur sa santé et son bien être, et en particulier sur les facteurs de risque et la prévention des cancers.  

 

Au niveau local, grâce à ses Unions régionales qui la représentent sur l’ensemble du territoire français, de nombreuses actions de sensibilisation au dépistage du cancer du sein sont organisées et proposées aux femmes. Cette année, onze régions se mobilisent à cette occasion.

 

  En Auvergne

En lien avec de nombreux partenaires (Comité féminin du Puy-de-Dôme pour la prévention et le dépistage des cancers, Association régionale des dépistages organisés des cancers, CPAM 63, Agence régionale de santé, etc.), l’Union régionale Auvergne propose, dans plusieurs villes, une initiation gratuite à la marche nordique ainsi qu’à la marche active.

 

Contact : Céline Blanc-Lartigue (04 73 16 63 44)

Pour aller plus loin : www.auvergne.mutualite.fr

 

  En Aquitaine

Au sein d’un « village » dédiée au dépistage du cancer du sein, l’Union régionale Aquitaine propose des animations originales en lien avec de nombreux partenaires : Street Art, Expo photo, distribution de tee shirts, Zumba,…

 

Contact : Sophie Lentz (05 56 96 76 73)

Pour aller plus loin : www.aquitaine.mutualite.fr

 

  En Ile-de-France

Pour la deuxième année consécutive, l’Union régionale Ile-de-France propose sur différents marchés de la région parisienne : « La patrouille de parapluies roses ». Trois parapluies décorés en tétons et fermés par un long tulle rose servent de chapiteaux ambulants sous lesquels des comédiens invitent les passants à écouter une histoire courte autour de la prévention et du dépistage organisé du cancer du sein.

Une balade « santé convivialité » de Montmartre aux Buttes-Chaumont est également organisée en partenariat avec la Fédération française de randonnée, Europa Donna France, l’ADECA 75, ainsi que le Comité de Paris de la ligue contre le cancer.

 

Contact : Cécile Espaignet (01 55 07 57 85)


 

  En Languedoc-Roussillon

Une dizaine de cinés débats sont proposés sur la thématique du cancer dans plusieurs villes de la région.

 

Contact : Florine Gautier (04 99 58 88 94)

Pour aller plus loin : www.languedocroussillon.mutualite.fr

 

  En Limousin

L’union régionale organise plusieurs groupes d’échange, en partenariat avec la Ligue contre le cancer, sur la promotion du dépistage du cancer du sein. Un de ces groupes se déroulera dans un centre aquatique, à l’issue d’un cours d’aquagym.

 

Contact : Raphaël Ozier (05 55 33 06 27)

Pour aller plus loin : www.mutualitefrancaiselimousin.fr

 

  En Lorraine

Un spectacle de théâtre d’improvisation, réalisé par l’ADECA 54, la CAMIEG et produit par la troupe Crache texte, sera présenté dans plusieurs villes de la région, sur le thème de la démarche du dépistage (Toul, Epinal, Metz).

Des stands d’information se tiendront sur différents marchés de la région (Vandoeuvre-lès-Nancy et Metz-Borny) en lien avec des partenaires locaux.

 

Contact : Nathalie Gressier (03.83.20.43.84)


 

  En Midi-Pyrénées

La troupe du spectacle « Les délieuses de langue » incitera le public au dépistage en abordant avec humour et sensibilité les représentations, la peur de savoir, l’attente des résultats, dans le cadre du dépistage du cancer du sein. Un médecin sera présent pour répondre aux questions de la salle.

 

Contact : Caroline Cottard (05 34 44 33 14)


 

  En Nord Pas de Calais

L’Union régionale organise un stand d’information dans le cadre d'un tour régional en vélo visant à promouvoir le dépistage. Le comité féminin pour le dépistage des cancers accueillera les cyclistes et leur délivrera de l'information.

 

Contact : Charlie Labourey (03 20 16 15 46)

Pour aller plus loin : www.nordpasdecalais.mutualite.fr/ý

 

  En Picardie

Tout au long du mois d’octobre, l’Union régionale sensibilise sur le dépistage du cancer du sein grâce à des actions atypiques : flashmobs, arbres à soutien-gorge, buffet rose, etc.

 

Contact : Nicolas Michel (03 23 62 33 11)

Pour aller plus loin : www.mutualite-aisne.fr

 

  En Provence Alpes Côte d’Azur

C’est grâce à l’organisation d’un théâtre Forum que l’Union régionale souhaite sensibiliser le public au dépistage des cancers du sein. La manifestation sera suivie d'un débat avec un médecin.

 

Contact : Hélène Asensi (04 13 10 80 63)

Pour aller plus loin / www.paca.mutualite.fr

 

  En Rhône-Alpes

Profitant des pharmacies mutualistes et des établissements hospitaliers de son secteur, l’Union régionale Rhône-Alpes s’adresse au grand public en lui proposant de nombreuses actions afin de le sensibiliser et le l’informer sur l’intérêt du dépistage organisé du cancer du sein. Des actions spécifiques, type groupes d’information et d’échanges, seront proposées aux professionnels de santé.

L’Union régionale s’associe également à quelques boulangeries de l’opération baguettes pour promouvoir le dépistage du cancer du sein. (place Bellevue-Lyon, Saint-Priest),

Du théâtre de rue, une vente aux enchères et des marches sportives viendront compléter le dispositif.

 

Contact : Estelle Merle (04 78 41 22 44)

Pour aller plus loin : www.rhone-alpes.mutualite.fr

 

A propos de :

 

 
Les Comités Féminins pour la prévention et le dépistage des cancers
Véritables acteurs de prévention depuis plus de 12 ans, les Comités Féminins se mobilisent auprès des femmes pour informer sans terroriser, rassurer sans banaliser et encourager la prévention et le dépistage.
Pour en savoir plus : www.comitesdepistagecancers.fr
 

 

 
La Mutualité Française
Présidée par Etienne Caniard, la Mutualité Française fédère la quasi-totalité des mutuelles santé en France, soit près de 500. Six Français sur dix sont protégés par une mutuelle de la Mutualité Française, soit près de 38 millions de personnes et quelque 18 millions d’adhérents.
 
Les mutuelles interviennent comme premier financeur des dépenses de santé après la Sécurité sociale. Ce sont des organismes à but non lucratif, des sociétés de personnes : elles ne versent pas de dividende. Régies par le code la Mutualité, elles ne pratiquent pas la sélection des risques.
 
Les mutuelles disposent également d’un réel savoir-faire médical et exercent une action de régulation des dépenses de santé et d’innovation sociale à travers près de 2 500 services de soins et d’accompagnement mutualistes : établissements hospitaliers, centres de santé médicaux, centres dentaires et d’optique, établissements pour la petite enfance, services aux personnes âgées et aux personnes en situation de handicap, etc. Pour accompagner leurs adhérents tout au long de leur vie pour tous leurs problèmes de santé, elles mettent à leur disposition Priorité Santé Mutualiste, le service d’information, d’aide à l’orientation et de soutien sur des questions de santé.
 
La Mutualité Française contribue aussi à la prévention et à la promotion de la santé à travers son réseau d’unions régionales et ses services de soins et d’accompagnement.
Pour en savoir plus : www.mutualite.fr
 

La MGEFI fait sa pub

 
 
 
 
 
 
 
 

Création du site ivg.gouv.fr


 pour garantir aux femmes une information complète et fiable sur leurs droits

Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, et Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, Porte-parole du Gouvernement, lanceront le nouveau site dédié à l’information des femmes sur l’IVG : www.ivg.gouv.fr, à l'occasion de la Journée mondiale de mobilisation pour le droit à un avortement légal et sûr, samedi 28 septembre.

L’ouverture de ce site est l’une des réponses à la croissance du nombre de sites internet diffusant des informations mensongères ou orientées, susceptibles de compromettre l’exercice du droit à l’IVG. La prolifération d’informations souvent trompeuses et culpabilisantes pour les femmes, y compris sur des sites très bien référencés sur la question de l’IVG, est de nature à porter atteinte à la liberté de choix des femmes. Le gouvernement ne tolérera aucune entrave à ce droit essentiel des femmes, chèrement acquis.

Ce site d’information complet et actualisé permet à chaque femme de disposer de tous les renseignements utiles pour éclairer son choix, compte tenu de la législation applicable. Il oriente les femmes vers les professionnels formés pour bénéficier de renseignements sur les lieux accessibles, pour une information ou un acte d’IVG, ou pour une écoute.

Les deux ministres tiennent à rappeler la mise en place d'une politique de santé qui permet de garantir à toutes les femmes qui en ont besoin de recourir à l’IVG, sans obstacle financier (gratuité des IVG depuis le 31/03/2013) et partout en France.

MINE D'INFOS: Nouvelles du blog "Mine d'Infos

MINE D'INFOS: Nouvelles du blog "Mine d'Infos: Mine d'infos a franchi la barre des   102 000     visites aujourd'hui   HIT DES PAGES LES PLUS LUES D...

MINE D'INFOS: La MGEFI dans la Presse

MINE D'INFOS: La MGEFI dans la Presse: Titre : La MGEFI à la recherche d’un nouveau Directeur Général www.institinvest.com du 24/09/2013

La MGEFI dans la Presse


Titre : La MGEFI à la recherche d’un nouveau Directeur Général

www.institinvest.com du 24/09/2013

Nouvelles du blog "Mine d'Infos

Mine d'infos a franchi la barre des

 



102 000
 
 

visites aujourd'hui

 

HIT DES PAGES LES PLUS LUES DE LA SEMAINE:

 


 

Si vous aussi êtes sur twitter, je vous propose de rester en contact sur la toile : @pressentinelle2

 

En dehors des infos santé/ protection sociale/ RH/ Mutuelle etc... vous retrouverez au fil de l'eau les actualités de la  Mgefi également  sur le blog Mine d'Infos : http://pressentinelle2.blogspot.fr/


 

Rappel : Les responsables de la MGEFI - Mutuelle Générale de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, qui vient d'être certifiée ISO 9001 par l'AFNOR le mois dernier, sont à disposition des journalistes pour livrer leur regard, témoignage, ou expertise ... pour les sujets liés à la santé ou à la protection sociale.

 

La MGEFI en faits et chiffres

■ Créée le 13 septembre 2007.

■ En 2009, la MGEFI remporte l'appel public à la concurrence lancé par l'Administration de Bercy.

■ La MGEFI regroupe 280 000 adhérents et 360 000 personnes protégées.

■ 260 collaborateurs au service des adhérents.

■ Un réseau de 800 militants.

■ En 2012, la MGEFI rejoint le groupe Istya *

■ Certifiée ISO 9001: 2008 le 17 juillet 2013 AFNOR

www.mgefi.fr

 

 

Très bon week-end

Blog Mine d’Infos - Enquête lectorat

Moins de 5 minutes de votre temps: http://fr.surveymonkey.com/s/BWWSPNJ

 

 

jeudi 26 septembre 2013

MINE D'INFOS: l'État doit d'autant plus renforcer les transferts...

MINE D'INFOS: l'État doit d'autant plus renforcer les transferts...: Plus de 90 % des agents des ministères économique et financier souscrivent volontairement à la MGEFI (Mutuelle Générale de l'Économie,...

l'État doit d'autant plus renforcer les transferts de solidarité sur la couverture santé et prévoyance de ces agents qu'il vient de concéder 2 milliards d'euros d'exonérations de charges sociales pour généraliser la complémentaire santé à tous les salariés du secteur privé.

Plus de 90 % des agents des ministères économique et financier souscrivent volontairement à la MGEFI (Mutuelle Générale de l'Économie, des Finances et de l'Industrie). Serge Brichet, son président, estime que l'État doit d'autant plus renforcer les transferts de solidarité sur la couverture santé et prévoyance de ces agents qu'il vient de concéder 2 milliards d'euros d'exonérations de charges sociales pour généraliser la complémentaire santé à tous les salariés du secteur privé. A défaut, l'écart se creuserait entre le public et le privé en matière de protection sociale avec un risque de tensions sociales.





 

« L'État doit renforcer les transferts de solidarité sur la protection sociale de ses agents », Serge Brichet, MGEFI
 

Les clauses de désignation des opérateurs de la santé par les branches du secteur privé ont été censurées par le conseil constitutionnel. Pourrait-il en être de même pour le référencement qui s'applique dans la fonction publique d'État ?

La cour des comptes a eu l'occasion de contester le principe du référencement sans mesurer de mon point de vue les différences entre ce dispositif et celui des contrats collectifs auquel il ne peut être assimilé. La participation de l’État a pour but de financer les transferts de solidarité assurés entre les actifs et les retraités, entre les isolés et les familles et entre les niveaux de revenu. Nous aimerions bien que ces transferts de solidarité soient encore davantage valorisés lors du prochain référencement de 2016. Pour autant l’Etat a-t’il les moyens de prendre en charge 50 % du coût de la complémentaire santé et de la prévoyance de ses agents comme la loi y contraint le secteur privé ? La somme des transferts de solidarité octroyé dans le cadre des référencements est de l'ordre de 80 millions d'euros. On est loin des milliards que l'état employeur devrait mettre sur la table pour mettre en place d'un régime obligatoire. Ne pas renforcer la prise en comptes des transferts de solidarité contribuerait à creuser l'écart entre le public et le privé en matière de protection sociale et serait sources de potentielles tensions sociales.

 

En quoi considérez vous que vous contribuez à la cohésion sociale ?

Plus de 90 % des agents des ministères économique et financier souscrivent volontairement à la MGEFI.  D'une certaine façon, nous présentons les caractéristiques de mutualisation d'un régime obligatoire. Les cotisations des retraités n'explosent pas et les conditions d'adhésion sont aménagées pour les jeunes adhérents pendant les deux ou trois premières années. Ce sont finalement les 35 - 55 ans qui payent à la fois pour les jeunes et les retraités alors qu'ils consomment le moins de prestation. C'est naturellement cette tranche d'âge qui est la plus exposée à la concurrence. Or c'est sur elle que repose la cohésion sociale que l'état doit contribuer à assurer par une compensation des transferts solidaires. En quelle que sorte une aide aux aidants.

 

Est-ce uniquement financièrement que l'État peut contribuer à renforcer cette cohésion sociale ?

La reconnaissance d’un vrai statut mutualiste pour les militants permettant le  fonctionnement et la vie démocratiques de la mutuelle est également souhaitée. De notre côté, il nous appartient d'intensifier nos relations avec les organisations syndicales, qui sont nos partenaires privilégiés dans la défense des droits des fonctionnaires.

 

Qu'est ce qui explique que cette tranche critique des 35 - 55 ans continue de vous suivre ?

Une réelle fidélité à la mutuelle due certainement à la pertinence des garanties et la qualité de service rendu.  La MGEFI vient d’ailleurs d’être certifiée norme ISO 9001 pour sa relation à l’adhérent. Nous avons, en outre adapté notre offre. 50 % de nos adhérents ont opté pour une couverture qui ne complète pas systématiquement les remboursements de la sécurité sociale jugés non pertinents mais propose en revanche de l'ostéopathie ou encore de la chirurgie oculaire. Cette formule permet de faire baisser la cotisation de 15 %.

 

Comment parvenez-vous à limiter le siphonage d'une partie de vos adhérents par les contrats collectifs obligatoire de leur conjoint ?

Une circulaire stipule qu’un fonctionnaire couvert par sa mutuelle professionnelle ne peut se voir opposer le caractère obligatoire du contrat collectif de son conjoint. Nous demandons à ce que cette circulaire soit sécurisée par un décret. Nous proposons par ailleurs aux fonctionnaires qui désirent rejoindre le contrat collectif de leur conjoint de conserver un pied dans notre couverture au travers d'une cotisation de maintien qui coûte environ 50 € par an. L'occasion de rester couvert au niveau de la prévoyance par exemple.

 

Soyez le premier à réagir

mercredi 25 septembre 2013

MINE D'INFOS: Optic 2ooo revisite la 2ème paire

MINE D'INFOS: Optic 2ooo revisite la 2ème paire: Pour la rentrée 2013, Optic 2ooo innove en lançant « Les Inimitables ». Vingt-cinq ans après le lancement de l’offre « 2 paires pour le p...

MINE D'INFOS: Optic 2ooo revisite la 2ème paire

MINE D'INFOS: Optic 2ooo revisite la 2ème paire: Pour la rentrée 2013, Optic 2ooo innove en lançant « Les Inimitables ». Vingt-cinq ans après le lancement de l’offre « 2 paires pour le p...

Optic 2ooo revisite la 2ème paire


Pour la rentrée 2013, Optic 2ooo innove en lançant « Les Inimitables ». Vingt-cinq ans après le lancement de l’offre « 2 paires pour le prix d’1 », l’enseigne joue la carte de la mode et de l’ultra-personnalisation avec un nouveau concept de 2ème paire, tout simplement inimitable !




La nouvelle collection « Les Inimitables », qui vient enrichir l’offre 2ème paire existante, sera disponible dans les 1 200 magasins de l’enseigne à partir du 4 octobre 2013. Elle se compose de 5 faces en plastique injecté déclinées en 7 coloris tendance et de 60 branches différentes, pour plus de 1 600 combinaisons possibles ! Autant de possibilités pour les clients de créer leur propre monture, qui ne ressemblera à aucune autre. Et parce que la défense du pouvoir d’achat reste au cœur des préoccupations d’Optic 2ooo, « Les Inimitables » sont disponibles à partir d’1€ de plus dans le cadre de la 2ème paire (69€ s’il s’agit d’une 1ère paire).


Une 2ème paire solidaire

Pour chaque 2ème paire « Les Inimitables », 1€ est reversé à l’AFM-Téléthon pour soutenir la recherche, notamment sur les maladies génétiques oculaires. Cette opération s’inscrit dans le cadre du partenariat mis en place entre l’association et Optic 2ooo il y a un an, et qui a permis de récolter avec ses partenaires, plus d’1 million d’euros pour la seule année 2012.


Laurent Gerra présente « Les Inimitables »


Qui mieux que l’animateur le plus célèbre de France pour présenter cette nouvelle collection ?


C’est donc Laurent Gerra, qui compte parmi les humoristes préférés des Français, qui devient l’égérie des « Inimitables ». Inimitables car plus de 1600 combinaisons possibles. Le film vient compléter la saga publicitaire d’Optic 2ooo mettant en scène des personnalités qui n’étaient jusqu’alors jamais apparues dans une campagne de publicité, à l’instar de Maud Fontenoy et Yann Arthus-Bertrand.


Les dates de la campagne


® TV : du 4 octobre au 3 novembre

® Presse : du 4 octobre au 15 novembre

® Affichage national : du 9 au 16 octobre


Avec 1 200 points de vente au 1er janvier 2013, Optic 2ooo est le réseau leader de l’optique en France. Il constitue le premier client de la lunetterie française, mais aussi la première enseigne française de distribution dans le secteur des services à la personne.

La MGEFI, une nouvelle vision de l’optique avec Optistya                               


  • La MGEFI, une nouvelle vision de l’optique avec Optistya                               
  • Trouvez un opticien Optistya                     
  • Les opticiens du réseau Optistya                     
  • Fiches pratiques santé                     
  • La MGEFI, une nouvelle vision de l’optique avec Optistya                               
  • Prémi                     


  • NDLR : Optic 2000 et Optistya
    Environ près de 35 % des boutiques Optic 2000 sont dans le réseau Optistya

    MINE D'INFOS: Il reste 16 Jours aux internautes pour proposer LE...

    MINE D'INFOS: Il reste 16 Jours aux internautes pour proposer LE...: Plus que 16 jours pour proposer le slogan du Forum maladies rares à l’occasion de son premier anniversaire ! Ce service offre des c...

    MINE D'INFOS: Réguler le système de santé par la qualité et l'ef...

    MINE D'INFOS: Réguler le système de santé par la qualité et l'ef...: la HAS présente son projet stratégique 2013-2016       La Haute Autorité de Santé (HAS) publie son projet stratégique 2013-...

    MINE D'INFOS: Communiqué de Presse du Syndicat des Opticiens Ent...

    MINE D'INFOS: Communiqué de Presse du Syndicat des Opticiens Ent...: Les lunettes plus chères en France qu’ailleurs ? Non ! Les opticiens répondent aux idées fausse     A la veille de l’ouverture du SI...

    Communiqué de Presse du Syndicat des Opticiens Entrepreneurs :

    Les lunettes plus chères en France qu’ailleurs ? Non !

    Les opticiens répondent aux idées fausse
     

     
    A la veille de l’ouverture du SILMO, le salon international de la filière optique-lunetterie de Paris, les

    opticiens entendent démontrer que, contrairement à ce qui a été affirmé à tort, les lunettes ne sont

    pas plus chères en France qu’ailleurs en Europe et que des offres d’entrée de gamme permettent à

    tous d’accéder à ce dispositif médical que sont les lunettes correctrices.



    Des prix comparables dans toute l’Europe



    A produit comparable, les prix hors taxes sont identiques voire moins élevés que ceux constatés

    ailleurs en Europe.


    A titre d’exemple, le prix moyen hors taxes des montures est de 95 en France, 102 en

    Allemagne et 91 en Italie.



    Concernant le prix des verres, le prix d’un équipement Essilor Varilux Confort NE Orma Crizal Alize


    Plus est facturé 201 ht en France, 253 ht en Allemagne et 196 ht en Italie ; un verre Zeiss

    Clarlet 1.5 GT2 3D Lotutec est facturé 206 ht en France, 300 ht en Allemagne et 251 ht en



    Italie.


    Une augmentation des prix maitrisée et des marges limitées



    La marge nette moyenne des opticiens se situe entre 5 et 8% du fait d’une concurrence accrue et

    de prix maîtrisés sur les équipements distribués.

    Par conséquent et contrairement aux idées reçues, les prix de l’optique augmentent moins vite que

    l’inflation et ce depuis 10 ans ! Il est donc faux d’affirmer que les prix optique ont largement

    augmenté.


    Un taux de TVA maximum



    Les lunettes sont soumises à un taux de 19,6% de TVA en France, ce qui est beaucoup plus que

    les autres dispositifs médicaux qui sont imposés à 5,5%. Les taux de TVA sont généralement

    inférieurs dans les autres pays Européens (par exemple les verres correcteurs ne sont taxés qu’à

    8% en Italie).


    Des premiers prix très accessibles



    Il y des lunettes à partir de 29 dans nos réseaux, il y a donc des produits pour toutes les bourses



    et ce quel que soit le montant du remboursement.

    Par ailleurs, si le taux de renoncement global à des soins médicaux est de 15 %, seuls 4 % des


    patients indiquent avoir renoncé à des soins optiques1, preuve de l’accessibilité de ces derniers.




    Une concurrence transparente et la liberté de choix pour les patients



    Les patients français accèdent plus facilement à des lunettes à forte valeur ajoutée que chez nos

    voisins, les Français présentant un taux d’équipement en verres progressifs supérieurs à la plupart

    des autres pays.

    La dépense moyenne des Français est tout naturellement supérieure par rapport aux autres

    Européens en raison de leur accès facilité à ces produits de haute technologie. Si la dépense

    moyenne est supérieure, ce n’est pas parce que les prix sont plus élevés mais simplement parce

    que les Français font le choix d’un équipement à plus forte valeur ajoutée !

    Par ailleurs, les prix chez les opticiens sont clairs et transparents : l’affichage des prix sur les

    montures et la remise d’un devis détaillé avant toute vente, sont obligatoires, permettant ainsi aux

    patients de comparer les prix entre les différents magasins d’optique et de faire jouer la

    concurrence.


    Les opticiens sont des professionnels de santé dont le coût de la prestation est inclus dans

    le prix de l’équipement



    Les opticiens sont des professionnels de santé dont l’exercice est réglementé. Les opticiens doivent

    être titulaires d’un diplôme qui garantit service de qualité et sécurité de la chaîne de soin. On oublie

    souvent que l’opticien ne se contente pas de vendre un produit fini, il le transforme avant sa

    délivrance, réalise les prises de mesures, procède au montage, à l’ajustage, conseille le patient et

    effectue bien souvent toutes les démarches administratives lui permettant de bénéficier du tierspayant

    : l’ensemble de cette prestation représente en moyenne 2h30 de travail pour chaque

    équipement vendu.


    En conclusion, les lunettes ne sont pas plus chères en France, elles sont vendues à leur

    juste prix dans le cadre d’un marché très concurrentiel. Le prix moyen constaté et largement

    dénoncé par certains s’expliquant simplement par une haute qualité de l’équipement moyen

    vendu et par un taux de TVA élevé. De plus, et même en partant de ce prix moyen constaté,


    le coût d’une lunette représente 0,24/jour2 pour un équipement en verres unifocaux et

    0,49/jour pour un équipement en verres progressifsPeut-on véritablement considérer ce



    prix comme cher ?

    En savoir plus :

    www.synope.org

     
     
    1 Rapport DRESS 2012

    2 Prix moyen constaté sur un équipement en verres unifocaux : 290/ 40 mois (durée moyenne de conservation de


    l’équipement avant renouvellement) / 30,5 jours = 0,24 centimes d’euros/jour. ; Prix moyen constaté sur un équipement


    en verres progressifs : 589soit 589/40 mois / 30,5 jours = 0,49 centimes d’euros – Sources GFK 2012