vendredi 28 mars 2014

Signature d'une convention entre le GHPSJ et le Centre de santé mutualiste Jack Senet


 Jean-Patrick Lajonchère, directeur général du Groupe hospitalier Paris Saint-Joseph (GHPSJ)(Paris 14) et Roland Masotta, directeur du Centre de santé mutualiste Jack Senet (Paris 15) ont signé ce jour une convention instituant un partenariat de soins, en secteur 1, entre les deux établissements.

 
Pour le GHPSJ, les liens forts établis avec les Centres de santé permettent aux patients de bénéficier d’une prise en charge de très grande qualité, fluide et coordonnée. C’est économe en terme de dépenses de santé. Avec le partenariat Jack Senet et après ceux signés avec les centres Marie-Thérèse et Gennevilliers, il poursuit une politique active de partenariats pour développer des synergies en termes de compétences et d’infrastructures au bénéfice prioritaire des patients.

 
En savoir plus : http://fr.calameo.com/read/003152624f9aab8dc7d1a
 

MINE D'INFOS: BAROMETRE MUNICIPALES : MEDIATISATION DES CANDIDAT...

MINE D'INFOS: BAROMETRE MUNICIPALES : MEDIATISATION DES CANDIDAT...: Culture RP | 27 mars 2014 14:04 | URL : http://culture-rp.com/2014/03/27/barometre-municipales-mediatisation-des-candidats-a-lannonce-des-r...

MINE D'INFOS: BAROMETRE MUNICIPALES : MEDIATISATION DES CANDIDAT...

MINE D'INFOS: BAROMETRE MUNICIPALES : MEDIATISATION DES CANDIDAT...: Culture RP | 27 mars 2014 14:04 | URL : http://culture-rp.com/2014/03/27/barometre-municipales-mediatisation-des-candidats-a-lannonce-des-r...

BAROMETRE MUNICIPALES : MEDIATISATION DES CANDIDATS A L'ANNONCE DES RESULTATS DU 1er TOUR


Culture RP | 27 mars 2014 14:04 | URL : http://culture-rp.com/2014/03/27/barometre-municipales-mediatisation-des-candidats-a-lannonce-des-resultats-du-1er-tour/
AURA MUNDI, veille et analyse des médias en ligne, réalise un baromètre dans le cadre des élections municipales de 2014. Celui-ci met en avant du 1er au 28 février 2014 la part de voix des candidats aux élections et des partis politiques sur les 20 premières villes de France dans la sphère «Internet» et le Web 2.0.
Vendredi, à minuit, le week-end le plus long commence pour les candidats aux municipales. Ils ne sont plus autorisés à faire campagne afin de laisser aux électeurs un délai de réflexion avant le vote. Les candidats ne peuvent mener aucune opération de propagande jusqu’à la fermeture des derniers bureaux de vote, dimanche, à 20 heures. Le Figaro le 21 mars.

TOP 5 DES CANDIDATS LES PLUS MEDIATISES
1. Nathalie Kosciusko-Morizet (UMP/Paris) : 14,5 %
2. Anne Hidalgo (PS/Paris) : 14,2%
3. Patrick Mennucci (PS/Marseille) : 8,5%
4. Jean-Claude Gaudin (UMP/Marseille) : 8,3%
5. Alain Juppé (UMP/Bordeaux) : 5,7%


Pourquoi les sondages n’ont rien vu venir ?

Alors qu’à Paris les sondages donnaient Anne Hidalgo grande favorite avec 37 à 38% des voix contre 35% pour Nathalie Kosciusko-Morizet, c’est finalement cette dernière qui s’est placée en tête du premier tour avec 36% des voix contre un peu moins de 34% pour l’adjointe au maire sortant.

De plus, les sondages réalisés sur les candidats à la Mairie de Marseille ont eux aussi été bottés en touche. Le score élevé du FN n’avait pas été prévu et par conséquent, les maigres résultats de Patrick Mennucci, candidats PS, non plus.
En revanche pour le maire de Bordeaux, Alain Juppé, les sondages avaient raison sur un point, il a été élu dès le 1er tour.
Le taux d’abstention record n’a pas non plus favorisé les sondages.

Lire la suite
Pour vous désabonner du  cliquer ici

MINE D'INFOS: Mutuelle : interview de Jacques Rumpler MF Alsace

MINE D'INFOS: Mutuelle : interview de Jacques Rumpler MF Alsace: Lien vers la newsletter Acceo qui publie dans sa UNE l’interview de Jacques Rumpler, directeur des services de soins et d’accompagnement...

Mutuelle : interview de Jacques Rumpler MF Alsace


Lien vers la newsletter Acceo qui publie dans sa UNE l’interview de Jacques Rumpler, directeur des services de soins et d’accompagnement mutualistes de la MF Alsace :

MINE D'INFOS: Le Best-of de la semaine

MINE D'INFOS: Le Best-of de la semaine: a franchi la barre des 207 005 visites aujourd'hui   HIT DES PAGES LES PLUS LUES DE LA SEMAINE: 1er avr...

Le Best-of de la semaine


a franchi la barre des


207 065
visites aujourd'hui



 


HIT DES PAGES LES PLUS LUES DE LA SEMAINE:
 
 
 Abonnez-vous à Mine d'Infos sur twitter
Retrouverez au fil de l'eau les actualités Mgefi sur : http://pressentinelle2.blogspot.fr/


Rappel : Les responsables de la MGEFI - Mutuelle Générale de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, certifiée ISO 9001 par l'AFNOR sont à disposition des journalistes pour livrer: regard, témoignage, ou expertise ... sur tous sujets liés à la santé ou la protection sociale.
 
La MGEFI en faits et chiffres
■ Créée le 13 septembre 2007.
■ En 2009, la MGEFI remporte l'appel public à la concurrence lancé par l'Administration de Bercy.
■ La MGEFI regroupe 280 000 adhérents et 350 000 personnes protégées.
■ 260 collaborateurs au service des adhérents.
■ Un réseau de 800 militants.
■ En 2012, la MGEFI rejoint le groupe Istya *
■ Certifiée ISO 9001: 2008 le 17 juillet 2013 AFNOR
■ www.mgefi.fr


TRES BON WEEK-END A TOUS
Mardi prochain c'est le
 
 
 
Méfiez-vous!

jeudi 27 mars 2014

MINE D'INFOS: Floriège d'infos e-santé de la semaine

MINE D'INFOS: Floriège d'infos e-santé de la semaine: La majorité des entreprises encore faiblement sensibilisées à la DSN. La mobilisation devient urgente Début 2016, soit dans 21 mois,...

MINE D'INFOS: Perturbateurs endocriniens et traités de libre-éch...

MINE D'INFOS: Perturbateurs endocriniens et traités de libre-éch...: La Commission européenne déjà dans l'anticipation de futurs recours de l'industrie chimique?   La Commission européenne vi...

MINE D'INFOS: Bien dormir pour mieux vivre : et si on parlait d’...

MINE D'INFOS: Bien dormir pour mieux vivre : et si on parlait d’...: 28 mars 2014 :14 ème journée du sommeil Bien dormir pour mieux vivre : et si on parlait d’apnée du sommeil ? On passe en moyenne u...

MINE D'INFOS: Dépistage de la cholestase néonatale : un geste si...

MINE D'INFOS: Dépistage de la cholestase néonatale : un geste si...:   Des selles claires chez un nouveau-né doivent alerter, d’autant plus si l’enfant présente un ictère (jaunisse) au-delà de 15 jours ...

MINE D'INFOS: Dépistage de la cholestase néonatale : un geste si...

MINE D'INFOS: Dépistage de la cholestase néonatale : un geste si...:   Des selles claires chez un nouveau-né doivent alerter, d’autant plus si l’enfant présente un ictère (jaunisse) au-delà de 15 jours ...

Dépistage de la cholestase néonatale : un geste simple pour sauver des bébés


 

Des selles claires chez un nouveau-né doivent alerter, d’autant plus si l’enfant présente un ictère (jaunisse) au-delà de 15 jours de vie. Elles peuvent être le signe d’une cholestase liée à une maladie grave du foie. En France, la cholestase néonatale qui touche 1 naissance sur 2 500 est à l’origine de 80% des indications de transplantation hépatique chez l’enfant.




L’Association Maladies Foie Enfants (AMFE) se mobilise en mettant en place « L’Alerte Jaune », une campagne nationale de dépistage précoce des maladies du foie dans le suivi des nouveau-nés menée sous le Haut Patronage du Ministère de la Santé et sous l’égide de la Société Française de Pédiatrie.

L’AMFE diffusera à cette occasion une carte colorimétrique des selles auprès du corps médical et du grand public ainsi qu’un clip - "La Minute Blonde pour l'Alerte Jaune" réalisé avec l'actrice Frédérique Bel, marraine de l’association - pour sensibiliser les mamans au risque de cholestase néonatale. La campagne est relayée sur le site www.alertejaune.com.

Si les selles du nouveau-né sont pâles, c’est une urgence médicale!

Bien dormir pour mieux vivre : et si on parlait d’apnée du sommeil ?


28 mars 2014 :14ème journée du sommeil

Bien dormir pour mieux vivre : et si on parlait d’apnée du sommeil ?

On passe en moyenne un tiers de notre existence à dormir, autant dire que le sommeil est une fonction vitale autant physiologiquement que psychologiquement. Pourtant plusieurs facteurs peuvent le perturber et donc affecter l’état de santé. Parmi les troubles les plus fréquents, l’apnée du sommeil a des conséquences assez sérieuses pour la personne atteinte. Redoublez de vigilance et faites vous dépister !

Veuillez trouver ci-joint le communiqué de presse concernant la 14ème journée nationale du sommeil et l'apnée du sommeil. N’hésitez pas à nous contacter pour toute information complémentaire.

28 mars 2014 :14ème journée du sommeil

Bien dormir pour mieux vivre : et si on parlait d’apnée du sommeil ?

On passe en moyenne un tiers de notre existence à dormir, autant dire que le sommeil est une fonction vitale autant physiologiquement que psychologiquement. Pourtant plusieurs facteurs peuvent le perturber et donc affecter l’état de santé. Parmi les troubles les plus fréquents, l’apnée du sommeil a des conséquences assez sérieuses pour la personne atteinte. Redoublez de vigilance et faites vous dépister !

Le sommeil : la clé de voute d’une bonne santé

Composé de plusieurs phases et de plusieurs cycles, un sommeil réparateur se caractérisera par une alternance entre sommeil léger, lent et paradoxal. Si l’endormissement est primordial pour accéder à un sommeil réparateur, la durée, aux alentours de 7h30 pour un adulte, le rythme de vie, l’environnement et les prédispositions personnelles influent grandement la qualité du sommeil.

En effet, il permet de stimuler les défenses immunitaires, de régénérer les tissus, de récupérer physiquement et psychiquement, de synthétiser l’hormone de croissance chez l’enfant… donc d’assurer le bon fonctionnement de notre corps.

Les dommages collatéraux liés à un mauvais repos sont, par conséquent, très nombreux: augmentation des arrêts de travail (31 % contre 19 % chez les bons dormeurs), des accidents du travail (8 % contre 1 %), des accidents de la route  (1ère cause d’accidents en France) mais aussi du diabète, de l’obésité, d’hypertension artérielle, de maladies cardio-vasculaires, de risque infectieux

Un facteur à surveiller de près pour s’assurer d’une bonne santé !

Perturbateurs endocriniens et traités de libre-échange


La Commission européenne déjà dans l'anticipation de futurs recours de l'industrie chimique?
 

La Commission européenne vient de répondre à un courrier à l'initiative de Michèle Rivasi (EELV) et signé de plusieurs eurodéputés, datant du 16 octobre 2013 et portant sur les perturbateurs endocriniens, à l'origine des cancers hormonaux, de malformations et de pertes de fertilité. Les eurodéputés, inquiets de voir la Commission tarder à établir des critères horizontaux en vue de la définition des perturbateurs endocriniens, demandaient des comptes à Monsieur Barroso sur les raisons de ce retard.




Réaction de Michèle Rivasi, Vice-Présidente du groupe des Verts/ALE au Parlement européen: " La Commission a mis 5 mois à nous répondre qu'elle préférait d'abord évaluer les " possibles impacts potentiels significatifs sur certains secteurs" et reporter aux calendes grecques sa décision sur les critères, et ce alors qu'elle était légalement tenue d'établir les critères d’identification et d’évaluation des perturbateurs hormonaux pour les législations biocides et pesticides avant la fin 2013. Elle avait quatre ans pour le faire mais elle n'a pas tenu cet engagement et se voit aujourd'hui attaquée par la Suède via un recours en carence.

 
C'est à lire

Le pseudo-dissensus scientifique auquel le Commission fait référence dans sa lettre, et qu'elle utilise comme justification pour retarder un processus pourtant crucial pour la protection de la santé et l'environnement, est un mythe désormais largement démenti .


Plus grave, tout se passe comme si la Commission européenne était déjà en train d'anticiper de possible recours des industries chimiques contre le futur encadrement des perturbateurs endocriniens dans l'UE. Un tel mécanisme de recours[1] (inverstor-state dispute settlement, ou ISDS) est en effet prévu par le traité transatlantique de libre-échange et d'investissement (TTIP/ TAFTA) dont les négociations sont menées en ce moment même par la Commission européenne et les Etats-Unis en l'absence de toute transparence et de tout contrôle démocratique.





Pour l'heure, un tel outil juridique n'existe pas en droit européen mais on peut déjà en observer les effets dramatiques outre-Atlantique: c’est ce mécanisme qui, en vertu de l'accord de libre-échange nord-américain (ALENA), permet à la compagnie américaine Lone Pine Resources qui voulait exploiter le gaz de schiste situé sous le fleuve Saint-Laurent, de réclamer 250 millions de dollars aux contribuables canadiens suite au moratoire québécois sur les gaz de schiste.


Si l'accord TTIP était signé puis ratifié, l'Union européenne se trouverait ainsi prise en étau: soit des critères finissent par être adoptés et le risque de recours de l'industrie sera très élevé; soit aucun critère et donc aucune définition officielle ne sont établis, ce qui permettra aux entreprises américaines d'inonder le marché européen de produits contenant des perturbateurs endocriniens (notamment pesticides et divers plastiques), par le mécanisme de reconnaissance mutuelle permettant automatiquement aux produits autorisés sur l'un des deux marchés à être commercialisés sur l'autre. Alors que la législation est beaucoup moins stricte en la matière aux Etats-Unis, il semblerait que la Commission ait retenu cette seconde option et ne présente aucun critère afin de jouer la montre d'ici l'éventuelle signature du traité.


Les écologistes s'opposent résolument à tout accord de libre-échange qui met en danger la santé et l'environnement, que ce soit le TTIP ou l'accord quasi-finalisé avec le Canada (CETA)."

[1] Il s'agit d'un tribunal d'arbitrage supranational qui permettrait à toute entreprise de contester la décision d’une collectivité locale, d’un Etat ou de l’Union européenne si elle considère que cette décision remet en cause ses intérêts commerciaux, présents ou à venir, et réclamer des centaines de millions d’euros de dédommagement.


 

 

Floriège d'infos e-santé de la semaine


La majorité des entreprises encore faiblement sensibilisées à la DSN. La mobilisation devient urgente


Début 2016, soit dans 21 mois, la généralisation de la déclaration sociale nominative (DSN), qui permet la mensualisation des déclarations, sera effective, a rappelé Élisabeth Humbert-Bottin, DG du GIP-MDS, qui s'alarme d'un décalage dans la montée en charge du dispositif par rapport aux objectifs initiaux. Il faut dire que 72 % des entreprises sont faiblement ou moyennement sensibilisées à la DSN, selon une enquête réalisée par le cabinet de conseil CSC en partenariat avec l'observatoire des SIRH.

Et pourtant, elles perçoivent la DSN comme un projet complexe qui va avoir des impacts sur leur structure. Le déploiement de la déclaration a démarré en avril 2013 sur la base du volontariat. Alors que 100 000 entreprises doivent être entrées dans le dispositif à la fin de l'année, le GIP-MDS demande notamment aux éditeurs de s'engager davantage et de proposer le plus tôt possible à leurs clients un planning de mise en œuvre de la déclaration. L'enquête révèle que très peu d'entreprises sont pour le moment déjà engagées dans la DSN mais 47 % d'entre elles envisagent cependant de lancer le projet en 2014. Côté calendrier, la phase 2 de la DSN démarrera en octobre 2014 pour intégrer la DUCS Urssaf. Et, en juillet 2015 au plus tard, comme prévu par la LFSS pour 2014, certaines entreprises redevables d'un certain montant de cotisations auront l'obligation d'entrer dans le dispositif de manière anticipée… sous peine de sanctions. Et, au 1er janvier 2016, toutes les entreprises devront avoir changé de système.
> La DSN reste floue pour près de trois quarts des entreprises - NetPME 19 MARS 2014

 

Banques, assurances, institutions : les Français perdent une journée complète chaque année pour joindre un téléconseiller


Face à la forte propension des consommateurs à tenter de résoudre leurs problèmes en décrochant leur combiné, les entreprises cultivent leur injoignabilité. Entre la recherche du numéro de contact, souvent très complexe à trouver, voire introuvable sur le site web de l'enseigne ou de l'administration, et le temps d'attente, après avoir navigué dans les serveurs vocaux interactifs et les files d'attente des centres d'appels, les Français perdent en moyenne 7 minutes par jour pour joindre un téléconseiller qui pourra répondre à leur question, selon une étude le magazine En contact. Révélée par Europe 1.

Cette étude dresse le palmarès des centres d'appels les plus lents à répondre aux sollicitations de leurs clients. Sur une année complète, le temps moyen cumulé à réaliser ces tâches dépasse les 28 heures. Le coût économique de ce phénomène en France représenterait plus de 5 milliards d'euros. Et les mauvais élèves des call-center sont : Ameli, avec un temps moyen d'accessibilité (qui comprend le temps passé à chercher le numéro de téléphone et le temps consacré à joindre l'interlocuteur recherché) de 23 minutes ; l'Urssaf n'est joignable qu'au bout de 22 minutes (un appel sur trois simplement aboutit à une prise de contact avec l'interlocuteur recherché) ; le Régime social des indépendants, une fois sur cinq, après 18 minutes. Sur la totalité de l'échantillon, les durées moyennes d'accessibilité sont de 16 minutes. Le problème : pour les services clients, mettre des téléconseillers à disposition des clients coûte cher. Les résultats de cette étude de En contact sont publiés en même temps que la présentation d'une application pour smartphones "révolutionnaire" censée venir en aide aux clients des centres d'appels. Au micro d'Europe 1, le rédacteur en chef du magazine, Manuel Jacquinet, expliquait mercredi 19 mars que l'appli "Vite ma hotline", disponible depuis mardi, permet de "joindre 500 services clients français" , notamment en retrouvant directement les numéros de ligne directe des entreprises (1200 numéros), assortis des meilleures plages horaires pour réussir à joindre quelqu'un rapidement. Un service premium est en outre proposé pour être rappelé directement dès qu'un téléconseiller est à nouveau disponible. Cette application a été créée par trois ingénieurs français, qui occupaient précédemment des fonctions de direction générale ou opérationnelle chez des grands opérateurs téléphoniques.
Première à réagir à cette étude, la CNAMTS, qui assure que le temps d'attente moyen n'excède pas en réalité deux minutes trente secondes pour tout appel vers le numéro unique 36 46. Elle précise que sur une année pleine, elle gère un volume total de 30 millions d'appels entrants, avec un taux de réponse (pourcentage d'appelants ne raccrochant pas avant d'être mis en relation avec un téléconseiller) de 86 %. Il est vrai que la méthodologie de l'enquête du magazine est assez curieuse.
> Les français consacrent chaque année 28 heures en moyenne à essayer de joindre les services clients - communiqué de presse du 19 mars 2014
> Temps d'attente 3646 - Télécharger le communiqué de la CNAMTS

 

La vidéo de la semaine

 

" Sécu et mutuelles, marions-les ! ", les moments forts du débat
Jeudi 13 mars, Libération lançait, en partenariat avec la Mutualité Française, son premier "Jeudi de la santé", une série de rencontres autour des grandes questions de santé publique. Au programme de cette première édition, l'organisation complexe de notre système de santé, partagé entre Sécu et mutuelles. Le premier débat organisé a attiré " une foule attentive et sérieuse ", selon le compte rendu mis en ligne sur le site Internet du quotidien. Retrouvez également l'intégralité du débat en vidéo

 

Le hit des liens les plus cliqués de la lettre 593 du 9 mars 2014

·         1 - Branle-bas de combat sur les effectifs à la Sécurité sociale - Les Echos du 13 mars 2014


·         3 - Documents de support concernant l'INC du 13 mars 2014 - site Ucanss

·         4 - Population & Sociétés n° 509 "1914-2014 : un siècle d'évolution de la pyramide des âges en France"

·         5 - La CPAM des Hauts-de-Seine HORS LA LOI - FMF

·         6 - Lettre de la Michodière 9-2014 du 14 mars 2014

 

Source : Newsletter réalisée par Gérard Bieth - © www.annuaire-secu.com - Le portail indépendant des agents de la Sécurité sociale. Vos commentaires ou suggestions sont les bienvenus, contactez-le

Généralisation de la complémentaire santé et pilotage de branche : quelles conséquences ?

Colloque Ipse : La généralisation de la complémentaire santé pose encore « mille et une questions »


Le 12e Colloque professionnel Ipse s’est tenu le vendredi 21 mars 2014, sur le thème « Généralisation de la complémentaire santé et pilotage de branche : quelles conséquences ? ». Plus d’une centaine de participants ont ainsi pu débattre sur la mise en place de la généralisation de la complémentaire santé au sein des branches.


Lors de ce Colloque, Brice Lepetit, chef du bureau 3C à la Direction de la Sécurité sociale (DSS) a tout d’abord annoncé la parution d’une série de décrets « pour la mi-mai », portant sur la définition du haut degré de solidarité, le contenu du panier de soins minimal ANI, et sur la procédure de mise en concurrence des organismes assureurs en cas de recommandation.



Au vu des demandes de plus en plus pressantes pour repousser les échéances fixées dans la loi de sécurisation de l’emploi du 14 juin 2013, Monsieur Lepetit a laissé entendre que la DSS ne serait pas opposée à une poursuite des négociations de branche au-delà du 30 juin 2014. En revanche, la date buttoir du 1er janvier 2016 à laquelle tous les salariés devront bénéficier d’une complémentaire santé, sera conservée.


D’après Brice Lepetit, le gouvernement, compte tenu de la censure de la Cour de cassation, n’entendrait pas retoucher à la modulation du taux de forfait social entre les organismes assureurs recommandés et les autres. Des réflexions seraient en outre en voie d’être lancées sur la possibilité de « multi-désignations » pour organiser la mutualisation des branches. Une voie qui, selon Laurence Lautrette, avocate, n’a pas été fermée par les décisions du conseil constitutionnel. Des réflexions sur une séparation plus nette entre santé et prévoyance devraient également être menées.

Concernant la définition du haut degré de solidarité, nécessaire pour la nouvelle recommandation, le choix des pouvoirs publics se porteraient vers une fraction plancher du montant global des cotisations, à hauteur d’environ 2 %. Cette part permettra le financement  de l’action sociale, la prévention et les droits non-contributifs. 



Sur la mise en concurrence des organismes assureurs en cas de recommandation, Laurence Lautrette a également mis en garde sur le fait que les critères retenus devront être déterminés avec soin, pour que le choix de l’assureur ne se dirige pas systématiquement vers « le moins disant », mais plutôt vers le « mieux disant ».


Enfin, Jean-Marc Leverrier, actuaire conseil, a notamment fait part des ses doutes quant à la « solidité » des certaines désignations « face aux recommandations de demain », mettant en garde contre une possible « vague de résiliations » à l’automne prochain et conseillant d’être rapide dans la transition vers les nouvelles recommandations.


L’Ipse publiera à la mi-avril les actes de ce 12e Colloque professionnel rassemblant l’ensemble des interventions et débats de cette matinée.



mercredi 26 mars 2014

MINE D'INFOS: Lancement d'une nouvelle campagne de communication...

MINE D'INFOS: Lancement d'une nouvelle campagne de communication...: NOUVELLE CAMPAGNE  POUR  L'EMPLOI DES PERSONNES HANDICAPEES L' Agefiph, Association de gestion du fonds pour l'inserti...

MINE D'INFOS: Ebola en Guinée : Médecins Sans Frontières tente d...

MINE D'INFOS: Ebola en Guinée : Médecins Sans Frontières tente d...: Ebola en Guinée : Médecins Sans Frontières tente de limiter la propagation de l’épidémie et renforce ses équipes Bruxell...

MINE D'INFOS: ACADEMIE DE MEDECINE : des mesures pour endiguer l...

MINE D'INFOS: ACADEMIE DE MEDECINE : des mesures pour endiguer l...: En conclusion de la séance thématique du 25 mars 2014   « Cannabis, cannabisme et nouveaux cannabinoïdes » Organisateurs : Jea...

MINE D'INFOS: Près de 40 000 emplois créés ou sauvegardés ...

MINE D'INFOS: Près de 40 000 emplois créés ou sauvegardés ...: et plus de 16 000 entreprises accompagnées et financées grâce à l’action d’Initiative France Initiative France, 1 ER réseau associatif ...

MINE D'INFOS: JOUVE publie un livre blanc sur l'accessibilité nu...

MINE D'INFOS: JOUVE publie un livre blanc sur l'accessibilité nu...: Paris, le 26 mars 2014 –  Conscient des enjeux liés à l’accessibilité, l’agence interactive du Groupe Jouve s’est positionnée dès 1996 sur ...

MINE D'INFOS: La MGEFI dans la presse

MINE D'INFOS: La MGEFI dans la presse: Réunion MGEFI à Fargues sur les bienfaits de l'activité physique chez les seniors. SUD OUEST du 25 MARS 14 Titre : Fargues - É...

MINE D'INFOS: #ROAM #ASSURANCE #MUTUELLE

MINE D'INFOS: #ROAM #ASSURANCE #MUTUELLE: Hier s'est tenue l'assemblée générale de la ROAM (Réunion des Organismes d'Assurance Mutuelle), lors de laquelle elle a réaff...

#ROAM #ASSURANCE #MUTUELLE


Hier s'est tenue l'assemblée générale de la ROAM (Réunion des Organismes d'Assurance Mutuelle), lors de laquelle elle a réaffirmé sa confiance à tous les membres de la commission exécutive et du bureau, ainsi qu'à son Président.

L'occasion de faire un point sur l'ensemble des activités de la ROAM, son organisation et les principaux sujets d'actualité (Solvabilité 2, etc …), face auxquels elle joue un rôle essentiel.
L'occasion également de proposer une source d'informations exclusives et documentées sur le sujet du mutualisme.

En savoir plus:

- le discours du Président de la ROAM
http://fr.calameo.com/publish/books/convert.php?sid=9e165bf061a809b640d6d8eeed9e18d6&bkcode=003152624e77bd2c851eb

- les principaux enseignements du rapport des français au mutualisme (Etude Harris Interactive), enrichis d'une analyse de Marcel Kahn, Président de la ROAM

- une note sur le projet de loi relatif à l'économie sociale et solidaire

La MGEFI dans la presse


Réunion MGEFI à Fargues sur les bienfaits de l'activité physique chez les seniors.

SUD OUEST du 25 MARS 14

Titre : Fargues - Élection du maire et des adjoints.

 

Retour sur le colloque MFP "Quels défis pour la protection sociale des agents publics ?

Unité actions février/mars

Titre : Les défis de la Mutualité

JOUVE publie un livre blanc sur l'accessibilité numérique pour tous + Etude avec BrailleNet


Paris, le 26 mars 2014 –  Conscient des enjeux liés à l’accessibilité, l’agence interactive du Groupe Jouve s’est positionnée dès 1996 sur ce sujet. Afin d’accompagner les institutions et les entreprises dans leurs futurs projets, Jouve publie aujourd’hui son livre blanc.

Les experts en accessibilité Jouve ont également participé activement à l’étude initiée par BrailleNet : "Ce que les sites Web publics nous disent de leur accessibilité". Les résultats seront communiqués lors du 8ème Forum Européen de l'Accessibilité Numérique organisé par BrailleNet le 31 mars 2014.

Facteur d’intégration sociale, professionnelle et culturelle, l’accessibilité du web augmente l’autonomie des personnes handicapées. Pourtant, la loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées impose :
Pour le secteur public, de rendre accessible l’ensemble de ses contenus et services en ligne, Internet et Intranet inclus, en respectant le RGAA (équivalent niveau AA des WCAG/W3C),
Pour le secteur privé, de rendre accessible tous les contenus et services liés au recrutement (contact, offres d’emplois) en respectant a minima le niveau A des WCAG/W3C.

« Les bénéfices de l’accessibilité sont nombreux et au delà de la démarche citoyenne, l’accessibilité permet notamment d’augmenter le nombre d’utilisateurs, d’être mieux référencé par les moteurs de recherche et de favoriser la consultation multi-supports » explique Estelle Renaud, Consultante AMOA, Ergonomie et Accessibilité numérique au sein de l’Agence Interactive du Groupe Jouve.

En 2014, Jouve a contribué à une étude initiée par BrailleNet dont l’objectif est de dresser un état de l’art sur la conformité des sites des entreprises et institutions.

Les résultats seront dévoilés lors du 8ème Forum Européen de l'Accessibilité Numérique le 31 mars 2014. http://eaf2014.braillenet.org
L’ambition de BrailleNet, Jouve et ses partenaires est de créer prochainement un observatoire du marché afin de tester périodiquement les contenus des sites français et continuer à sensibiliser le secteur public/privé aux enjeux de l’accessibilité.

Découvrir le livre blanc : http://www.jouve.com/sites/default/files/livreblancaccessibilite-20140326.pdf


A propos de Jouve : Le Groupe Jouve conçoit, enrichit, valorise et diffuse les contenus sur tous les médias. A la pointe des technologies et expert des nouveaux usages, Jouve renforce l’agilité et la compétitivité de ses clients dans l’ère du numérique. Son offre de services est unique : conseil, conception et valorisation de contenus enrichis et multimédia, leader de la production de livres numériques, dématérialisation des flux documentaires,  IT Solutions, externalisation sécurisée des processus métiers, diffusion multicanale et optimisation des chaînes d’approvisionnement des imprimés. www.jouve.com

Près de 40 000 emplois créés ou sauvegardés ...

et plus de 16 000 entreprises accompagnées et financées grâce à l’action d’Initiative France

Initiative France, 1ER réseau associatif français de financement et d’appui à la création d’entreprises, présente aujourd’hui le bilan de son action pour l’année 2013. L’activité du réseau a permis de soutenir la création et le développement de 16 565 entreprises (+3%/2012), représentant 39 538 emplois (+6,5%/2012) créés ou maintenus en une seule année.
 

communiqué de presse relatif aux résultats annuels 2013 d'InitiativeFrance:
http://fr.calameo.com/publish/books/convert.php?sid=9e165bf061a809b640d6d8eeed9e18d6&bkcode=0031526247fa8d85a9fc5

ACADEMIE DE MEDECINE : des mesures pour endiguer les ravages du cannabis

En conclusion de la séance thématique du 25 mars 2014
 
« Cannabis, cannabisme et nouveaux cannabinoïdes »
Organisateurs : Jean COSTENTIN et Jean-Pierre GOULLÉ
 
A propos de l’expansion de la consommation de cannabis
J Costentin, JP Goullé et JP Olié
(au nom de la commission VI)

Ebola en Guinée : Médecins Sans Frontières tente de limiter ...

Ebola en Guinée : Médecins Sans Frontières tente de limiter

la propagation de l’épidémie et renforce ses équipes



Bruxelles/Genève, le 25 mars 2014. En réponse à l’épidémie d’Ebola qui frappe la Guinée, Médecins Sans Frontières continue à renforcer ses équipes afin d’apporter des moyens supplémentaires dans les localités du sud du pays touchées par le virus, Guéckédou et Macenta. 30 personnes sont déjà sur place, et d’autres médecins, infirmiers et spécialistes de l’hygiène et de l’assainissement devraient les rejoindre dans les jours qui viennent.


Jusqu’à présent, treize échantillons ont été testés positivement pour le virus de l’Ebola, une fièvre hémorragique virale extrêmement mortelle. D’autres échantillons sont en cours d’analyse. Des cas suspects ont également été repérés dans les pays voisins de Sierra Léone et du Libéria, mais aucun n’a encore été confirmé par laboratoire. Le dernier bilan officiel du Ministère de la Santé guinéen fait état de 86 cas suspects, dont 56 décès.


« En collaboration avec le Ministère de la Santé, nous avons mis en place une structure spéciale de dix lits dans la ville de Guéckédou, et nous avons démarré les travaux à Macenta. Il est essentiel que tous les patients présentant des symptômes de la maladie soient pris en charge rapidement et isolés de la communauté ». a expliqué Marie-Christine Ferir, coordinatrice d’urgence de Médecins Sans Frontières. Actuellement, dix patients sont hospitalisés avec des symptômes d’Ebola à Guéckédou.


« Nous mettons tout en œuvre pour traiter les patients avec dignité, tout en protégeant la communauté et la famille d’une éventuelle contamination, a précisé Marie-Christine Ferir. La maladie se transmet principalement par contact intime avec le patient, avec le sang, les selles, la salive. L’équipe tente donc de limiter au maximum les contacts à risque entre les patients et leur famille tout en maintenant les liens familiaux.


Par ailleurs, les équipes se concentrent sur la recherche de « cas contacts », les personnes qui ont été en relation directe avec les patients atteints d’Ebola et qui auraient pu contracter la maladie. « Des médecins spécialistes de la maladie se rendent à pied dans les villages aux alentours des localités où des cas ont été détectés pour repérer les personnes qui présentent des symptômes de la maladie et les diriger vers une structure médicale pour leur procurer des soins », a détaillé Marie-Christine Ferir. Bien qu’il n’existe pas de traitement contre l’Ebola, les soins médicaux peuvent diminuer les symptômes, empêcher la progression de la maladie, ou apaiser les souffrances des patients.


Des promoteurs de la santé sensibilisent également la communauté aux modes de propagation de la maladie et aux mesures à prendre pour éviter la contamination. « Nous voulons à tout prix éviter que la population ne panique, et c’est important pour ça de transmettre toutes les informations nécessaires pour comprendre la maladie et comment s’en protéger », a complété Marie-Christine Ferir.

Ce week-end, MSF a acheminé 33 tonnes de matériel via deux avions charter, qui ont permis de mettre en place les structures d’isolement et d’apporter des médicaments pour les prochaines semaines d’intervention, ainsi que des équipements de protection des équipes.



Médecins Sans Frontières est présente en Guinée depuis 2001, au travers de projets de lutte contre le VIH/SIDA à Conakry et le paludisme à Guéckédou, ainsi que des interventions d’urgence. Au cours des dernières années, l’organisation médicale a notamment répondu à des épidémies de choléra et de méningite.


Contact Presse :

Samuel HANRYON :