vendredi 29 mai 2015

MINE D'INFOS: Temps de travail : Martin Hirsch passe un sale qua...

MINE D'INFOS: Temps de travail : Martin Hirsch passe un sale qua...: Bien Sûr Santé Le magazine gratuit de la prévention. Tous les deux mois sur papier dans les salles d'attente des cabinets médicaux...

Temps de travail : Martin Hirsch passe un sale quart d'heure

Bien Sûr Santé Le magazine gratuit de la prévention. Tous les deux mois sur papier
dans les salles d'attente des cabinets médicaux et tous les jours sur le Net.

Rédaction: Jacques DRAUSSIN jacques.draussin@biensur-sante.com
Publicité : Laurence LANSAC laurence@biensur-sante.com

EDITO
Il y a comme cela quelques dossiers bien pourris que les gouvernements successifs se repassent comme une patate chaude jusqu'à ce qu'il soit trop tard pour les régler sans drame.
Celui des 35 heures à l'hôpital en est le symbole parfait. La quintessence de la procrastination politique. Depuis 2002, le désamorçage de cette bombe à retardement est systématiquement remis à plus tard par les ministres artificiers de l'avenue de Ségur.
Aujourd'hui, tout se bouscule au portillon : la réforme du temps de travail des internes depuis le 1er mai, le plafonnement de celui des médecins urgentistes à partir de juillet et la réorganisation des 35 heures des 75 000 salariés de l'AP-HP qui devra impérativement être opérationnelle au 1er janvier prochain…
On ne connaît pas encore le jeu qu'abattra Martin Hirsch lorsque débuteront jeudi les négociations syndicales sur le temps de travail. Tout juste connaît-on le rapport de force théorique : des personnels déterminés (le mouvement du 21 mai n'a pas laissé de doute dur le sujet) et un pseudo-enjeu portant sur 4 000 emplois supprimables dans les 5 ans.
On voit d‘autant plus mal le patron de l'AP-HP, ex Haut-commissaire aux solidarités actives, risquer d'entamer sa réputation sociale en jouant au tout ou rien avec un personnel à bout de nerf alors même que celui-ci se trouve précisément dans l'impossibilité de puiser dans sa réserve de RTT en raison du manque d'effectif…
Dans la partie qui se joue, Martin Hirsch – qui s'en défend – sait qu'il ne pourra compter, ni sur Ségur, ni sur Bercy, le maintien des 35 heures et le retour à l'équilibre financier des 38 établissements dont il a la charge constituant, comme dans les compétitions de patinage, la figure imposée.
Et comme dans le programme libre, il faudra ensuite obtenir le meilleur score en technique et en artistique. L'épreuve éliminatoire, c'est jeudi avec les organisations syndicales.
Jacques DRAUSSIN

ACTUEXPRESS
28 mai: journée de dépistage des mélanomes
Jeudi, les dermatos informent et dépistent sous le soleil
C'est la 17e édition de la journée nationale de prévention et de dépistage des cancers de la peau >>
Salle de shoot: les associations ont été entendues
La future salle sera installée à l'hôpital Lariboisière
Le lieu de la future salle de consommation à moindre risque devrait contenter tout le monde >>
Depakine: le scandale se dessine
L'expert est déjà mis mis en examen
L'antiépileptique soupçonné d'avoir causé des malformations lors de grossesses >>
Grippe: ça a fait mal !
18 300 décès de plus que la norme en 2014
La résultat de la conjonction d'une grippe plus agressive et d'un vaccin moins efficace >>
Honoraires: ça dépasse toujours plus
2,8 milliards d'euros au-delà des tarifs sécu
L'Observatoire indépendant des restes à charge en santé note la progression des dépassements >>
Obésité: le CNAO veut pouvoir opérér plus jeune
Avant 18 ans si nécessaire
Le CNAO demande que la chirurgie bariatrique puisse concerner les mineurs >>


Rédaction: Jacques DRAUSSIN jacques.draussin@biensur-sante.com
Publicité : Laurence LANSAC laurence@biensur-sante.com

Si vous ne souhaitez plus recevoir la newsletter du magazine BIEN SUR santé cliquez ici

MINE D'INFOS: Echos de la Fondation de l'Avenir

MINE D'INFOS: Echos de la Fondation de l'Avenir: Etude de la microcirculation sanguine chez l’enfant : visite du centre de réanimation pédia...

Echos de la Fondation de l'Avenir

Fondation de l'Avenir : Accélérateur de progrès médical L'écho de la Fondation
Site de la Fondation Abonnez-vous Envoyez à un ami devenez partenaire Faites un don
Etude de la microcirculation sanguine chez l’enfant : visite du centre de réanimation pédiatrique du CHU Trousseau à Paris.

Le vendredi 22 mai, les membres de l’AFCM (Association Française de Cautionnement Mutuel) et de la Fondation de l’Avenir ont eu l’occasion de visiter le service de réanimation pédiatrique du docteur Pierre Louis Léger au CHU Armand Trousseau à Paris, en présence de Jean Louis Martin, président honoraire de l’AFCM, et de Michel Sirven, directeur général délégué de la Fondation.
Le docteur Léger et ses équipes sont les initiateurs de l’étude EMAREC (Evaluation de la Microcirculation sublinguale après remplissage vasculaire au cours de l’Assistance Respiratoire Extra Corporelle chez l’enfant). Ils procèdent depuis plusieurs mois à l’analyse du remplissage vasculaire chez l’enfant, pratique utilisée en réanimation lors de troubles circulatoires. Cette analyse est primordiale pour prédire l’efficacité de la perfusion, et ainsi éviter une surmortalité par surcharge hydrique. L’AFCM et la Fondation de l’Avenir se sont associées pour financer l’acquisition d’une caméra de vidéomiscroscopie, élément indispensable à la poursuite de ce travail.
Le projet du docteur Léger avait été sélectionné dans le cadre de l’appel à projets en recherche médicale appliquée 2014 de la Fondation de l’Avenir.
A gauche : équipement de perfusion pédiatrique; A droite : présentation de la caméra de vidéomicroscopie par le dr Léger



Agenda de la Fondation
Du 10 au 13 juin, 41e Congrès de la Mutualité française, à Nantes :
Sur le thème « Utilité sociale, justice et efficacité : une ambition pour les entreprises mutualistes » Retrouvez la Fondation de l’Avenir sur l’espace exposant.




Contactez-nous
Archives
Se désabonner
Mentions légales/Infos CNIL


--