vendredi 6 novembre 2015

MINE D'INFOS: Photos de la remise de la Légion d'Honneur remise ...

MINE D'INFOS: Photos de la remise de la Légion d'Honneur remise ...: Retour en images sur la remise des insignes de Chevalier de la Légion d'honneur au médiateur de la MGEFI- Yves DENIS par le...

Photos de la remise de la Légion d'Honneur remise hier par Christian ECKERT à Yves DENIS médiateur de la MGEFI

Retour en images sur la remise des insignes de Chevalier de la Légion d'honneur au médiateur de la MGEFI- Yves DENIS- par le Secrétaire d' États au Budget Christian ECKERT. 
Reportage photos signé: François BEAUCLAIR et Stéphane SOL
Serge Brichet accueil le Secrétaire d’État et , reprenant un instant sa casquette de Pdt. de la MGEFI et de la MFP l'interpelle sur deux articles du PLFSS. Retrouvez le communiqué presse adressé ce matin au journalistes http://pressentinelle2.blogspot.fr/2015/11/56-novembre-2015-assemblee-generale-de.html


Un moment important dans la vie de la MGEFI, c'est en effet la 1ère fois qu'une Assemblée Générale de la mutuelle reçoit un Secrétaire d’État au Budget
Christian ECKERT, répond à Serge Brichet avant d'évoquer les grandes étapes de la carrière d'Yves Denis, visiblement dans ses "petits souliers"




J - 1 poignée de secondes... avant le moment tant attendu  de tous !

ENFIN ON Y EST...enfin surtout Yves DENIS


Le médiateur de la MGEFI, prend la mesure d'un moment si particulier de sa vie... A qui pense t-il en ce moment... Sans doute à sa maman qui n'a pu venir, et a laquelle il a rendu un vibrant hommage durant son mot de remerciement.
Yves Denis s'adresse un public très attentif réunissant sa famille, ses proches, et les délégués de l'Assemblée générale de Paris, sous l’œil attentif et bienveillant du Secrétaire d’État au Budget

Un tonnerre d'applaudissements de toute la salle "debout" encore sous le coup de l'émotion après un très touchant mot de remerciement du nouveau promu tout ému...
Yves Denis un homme honorable... honoré à juste titre! Le meilleur d'entre nous dira Serge BRICHET et la salle toute entière pense : Yves On t'aime, on t'estime... Bref le président à raison tu est le meilleur. BRAVO
C'est dit, c'est écrit.... et paraphé


De gauche à droite : Serge Brichet, Christian Eckert, Yves Denis et Didier Debord quatre hommes visiblement satisfaits de l'instant qu'ils viennent de partager.

Si j'osais
 je serais tentée de  te dire:
Yves 
merci pour ce moment!

MINE D'INFOS: Best-of du 6 novembre 2015

MINE D'INFOS: Best-of du 6 novembre 2015: 538 998 vi sites L'Image de la semaine Hier, Yves DENIS,médiateur de la MGEFI,  a reçu la Légion d'Honneur des mains d...

Best-of du 6 novembre 2015

538 998 visites




L'Image de la semaine
Hier, Yves DENIS,médiateur de la MGEFI,  a reçu la Légion d'Honneur des mains de Christian HECKERT
En savoir +: 5,6 novembre 2015 Assemblée géné







HIT DES PAGES LES PLUS LUES DE LA SEMAINE:




















VOUS, VOTRE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ, ET LES RÉSEAUX SOCIAUX
Si vous aviez la possibilité d'échanger avec votre complémentaire santé  sur les réseaux sociaux vous choisiriez de préférence : Twitter,Facebook,Linkedin,Viadéo, Google+
Forum de son site internet, autre...
Si votre complémentaire est déjà sur l'un de ces réseaux faites bénéficier les lecteurs de "Mine d'Infos" de votre d'expérience...
Cliquez ici pour laisser votre réponse
Merci d'avance de votre participation



Retrouvez au fil de l'eau l'actualité Mgefi
 sur twitter: @minedinfos / @pressentinelle2
facebook,  linkedin, viadéo, pinterest et google+,

Les responsables de la MGEFI - Mutuelle Générale de l’Économie, des Finances et de l'Industrie, certifiée ISO 9001 par l'AFNOR, sont à disposition des journalistes pour livrer leur: regard, témoignage, ou expertise... sur tous sujets liés à la santé et la protection sociale.



A propos de la MGEFI - Mutuelle Générale de l'Économie, des Finances et de l'Industrie
Présidée par Serge Brichet*, la MGEFI regroupe la quasi-totalité des agents actifs et retraités relevant des Ministères Économique et Financier. Parce que la Sécurité sociale ne prend en charge qu'une partie des frais médicaux et d'hospitalisation, la MGEFI intervient en complément des remboursements versés par le régime obligatoire. Le statut des agents des Ministères Économique et Financier nécessite une réponse adaptée. C'est pourquoi la MGEFI intègre dans son offre des garanties de prévoyance destinées à protéger ses adhérents face aux événements de la vie les plus graves et aux risques les plus lourds.
* Serge Brichet est par ailleurs Président de la MFP - Mutualité Fonction Publique

La MGEFI en faits et chiffres
■ Créée le 13 septembre 2007.
■ En 2009, la MGEFI remporte l'appel public à la concurrence lancé par l'Administration de Bercy.
■ La MGEFI regroupe 276 000 adhérents et 336 000 personnes protégées.
■ 220 collaborateurs au service des adhérents.
■ Un réseau de 800 militants.
■ En 2012, la MGEFI rejoint le groupe Istya
■ Certifiée ISO 9001: 2008 le 17 juillet 2013 AFNOR 
■ clip institutionnel 2015 https://vimeo.com/132203098?ref=tw-share
■  www.mgefi.fr






TRÈS BON WEEK-END

mercredi 4 novembre 2015

MINE D'INFOS: Le concept d’obligation vaccinale est-il désuet? F...

MINE D'INFOS: Le concept d’obligation vaccinale est-il désuet? F...: Communiqué   À propos du maintien ou de la levée de l’obligation vaccinale Yves Buisson, Pierre Bégué au nom de la commission ...

MINE D'INFOS: Le concept d’obligation vaccinale est-il désuet? F...

MINE D'INFOS: Le concept d’obligation vaccinale est-il désuet? F...: Communiqué   À propos du maintien ou de la levée de l’obligation vaccinale Yves Buisson, Pierre Bégué au nom de la commission ...

Le concept d’obligation vaccinale est-il désuet? Faut-il l’abandonner ?

Communiqué
 
À propos du maintien ou de la levée de l’obligation vaccinale

Yves Buisson, Pierre Bégué au nom de la commission VII (maladies infectieuses et maladies tropicales).



En France, trois vaccins relèvent encore d’un régime obligatoire : ce sont les vaccins contre le tétanos, la diphtérie et la poliomyélite. Avec le temps, cette situation est devenue paradoxale puisque les trois maladies ciblées par la vaccination obligatoire ne sont plus à l’avant-scène des risques infectieux encourus par la population française alors que d’autres maladies infectieuses dont l’impact en santé publique est considérable (coqueluche, hépatite B, rougeole, rubéole, oreillons, infections invasives à méningocoque ou à Haemophilus influenzae de type b,…) ne font l’objet que de recommandations vaccinales. En outre, les vaccins disponibles sur le marché pour l’immunisation des enfants sont des formulations combinées qui associent des valences obligatoires et des valences recommandées. Un tel paradoxe rend le calendrier vaccinal difficile à comprendre par le grand public, difficile à appliquer par les médecins et difficile à justifier par les autorités de santé [1,2].
Ces dispositions devraient donc être modifiées.

Le concept d’obligation vaccinale est-il désuet? Faut-il l’abandonner ?
La réponse est clairement non. Abolir l’obligation vaccinale serait interprété comme l’aveu implicite que les vaccins ont une efficacité et une innocuité discutables. Devenue facultative, la vaccination deviendrait un moyen de prévention comme un autre dont le caractère optionnel serait rapidement exploité par ses détracteurs. La perception du bénéfice collectif en serait aussi probablement altérée. L’exemple des pays européens qui ont supprimé l’obligation vaccinale ne doit en aucun cas être imposé comme un modèle en France où la tradition de la vaccination obligatoire demeure profondément ancrée dans la mémoire collective et où le terme "recommandé" n’a pas la même force que dans les pays anglo-saxons [3].

Vers quelles nouvelles conceptions faut-il se diriger ? 
1. Reconsidérer le terme "obligatoire" : il faut évoluer d’une obligation de principe, jusqu’ici invariablement limitée à trois valences vaccinales, vers une exigibilité des preuves de la vaccination dans un certain nombre de circonstances de la vie telles que :
-l’entrée en collectivité : crèches, garderies, écoles, jusqu’à l’université ;
-des professions exposées : métiers de la santé, militaires…
- les cas particuliers : voyageurs, migrants, missions à l’étranger…
- un contexte épidémique.
Toutes ces conditions nécessiteront des mesures réglementaires adaptées.
2. Réévaluer le caractère immuable et intangible de ces dispositions : la liste des vaccinations exigibles devrait être révisée chaque année par le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) lors de l’édition du nouveau calendrier vaccinal, en tenant compte de l’actualité de  l’épidémiologie des maladies-cibles, des progrès de la vaccinologie et de la balance des avantages et inconvénients.

Comment faire accepter un tel changement ?
Pour être consenties, les modifications préconisées doivent être précédées d’un programme national d’information de grande ampleur, adapté pour un large public (parents, par ex) et pour les professionnels de la santé (médecins, pharmaciens). Cette campagne pédagogique ne peut se concevoir sans un engagement formel de la part de l’autorité politique et sans le soutien actif du Ministère de la santé. Elle doit impliquer les différents organismes en charge de l’éducation pour la santé, tels que le HCSP et l’Agence nationale de santé publique, et devrait aussi bénéficier de la participation de l’Académie nationale de médecine.

Références :

  1. Floret D, Bourdillon F. Vaccination : entre recommandation et obligation (2013). Actualité et dossier en santé publique, N° 83 : 54-56.
  2. Truchet D. L’avenir de l’obligation vaccinale : aspects juridiques (2010). Bull. Acad. Natle Méd., 194, Nos 4 et 5 : 733-740.
  3. Bégué P. Le refus des vaccinations. Aspects actuels en 2012 et solutions en santé publique (2012). Bull. Acad. Natle Méd., 196, N° 3 : 603-618.


Les inégalités Hommes / Femmes augmentent en 2015

Communiqué de presse
Baromètre et infographie emploi Hommes / Femmes


Les inégalités Hommes / Femmes augmentent en 2015
Un écart de salaire encore plus fort : 18,4% de moins pour les femmes
Encore moins d'heures sup' pour les femmes et plus pour les hommes
TOP 3 des secteurs paritaires : Commerce - Marketing - Banque / Finance
Régions aux plus bas salaires :
1 895€ brut moyen mensuel en Haute-Normandie pour les hommes
1620€ en Corse pour les femmes
Paris, 4 novembre 2015
Qapa.fr, 1ère plateforme digitale de travail en France présente une infographie sur les différences criantes entre les hommes et les femmes sur le marché de l'emploi : salaires, temps de travail et typologie de métiers. Une analyse basée sur les données de plus de 3 millions de personnes sur l'ensemble de l'année 2015 et les différences par rapport aux mêmes données recueillies en 2013.
Lien officiel : www.qapa.fr
*Infographie réalisée à partir de l'analyse des données de plus de 3 millions de profils entre janvier 2015 et Octobre 2015. 50% hommes et 50 femmes, moitié cadres et moitié non-cadres répartis sur l'ensemble du territoire français. Les données de 2013 étaient extraites de l'analyse de 1,2 million de candidats répartis sur l'ensemble du territoire.
« On ne cesse de le répéter mais dans les faits, les inégalités et les différences de traitement entre les femmes et les hommes sur le marché du travail, sont de plus en plus flagrantes. Force est de constater que ces écarts sont bien loin de diminuer,mais au contraire augmentent de plus en plus».
Stéphanie Delestre, cofondatrice de Qapa.fr
Les femmes encore moins bien payées en 2015 que les hommes
En 2013, le salaire brut moyen mensuel était de 2211€ pour les hommes et seulement de 1817€ pour les femmes soit une différence de 17,8 % en défaveur de la gente féminine. En 2015, l'écart est encore plus fort ! En effet, le salaire brut moyen des hommes est de 2.294€ contre 1.873€ pour les femmes, soit un écart de 18,4%.
Encore plus d'heures supplémentaires pour les hommes
Durant l'année 2015, 34% des hommes ont continué à faire plus d'heures supplémentaires que les femmes (17%). Cet écart s'est considérablement creusé depuis 2013 où les hommes n'étaient que 28% contre 19% de femmes à travailler plus.
La représentativité hommes / femmes par secteurs
Les secteurs de l'informatique (13%) ou de la logistique (23%) étaient pratiquement désertés par les femmes en 2013. En 2015, cette tendance change puisque les femmes sont maintenant présentes à 38% dans l'informatique et 28% dans la logistique. Elles restent également peu représentées dans l'automobile (23%) et le BTP (14%).
De leur côté, les hommes délaissent un peu moins ; mais toujours beaucoup trop ; les postes liés au secrétariat puisqu'ils ne sont que 13% en 2015 contre 10% en 2013.
Les seuls secteurs d'activité véritablement paritaires en 2015 sont le Commerce et la vente, le marketing et le secteur Banque / Finance.
Représentativité par secteurs
Hommes
Femmes
Industrie
61%
38%
Commerce / Vente
51%
49%
Tourisme
38%
62%
Informatique
62%
38%
Accueil / Secrétariat
13%
87%
Marketing
49%
51%
Communication
23%
77%
Logistique
72%
28%
Restauration
58%
42%
Agroalimentaire
59%
41%
Audit / Comptabilité
61%
39%
Automobile
77%
23%
Banque / Finance / Assurance
52%
48%
BTP / Construction
86%
14%
Enseignement / Formation
37%
63%
Grande distribution
58%
42%
Classement des régions
Tout comme en 2013, l'Ile-de-France reste la région de France la mieux payée avec 2309€ pour les hommes (2 239€ en 2013) et 1928€ pour les femmes (1 881€ en 2013). Mais, si les salaires ont augmenté pour les deux sexes, les écarts sont également plus élevés. Ainsi, les franciliens gagnent 70€ de plus en 2015 mais les franciliennes seulement 47 par rapport à 2013. Encore plus flagrant, l'écart des salaires entre les hommes et les femmes travaillant en Ile-de-France en 2013 était de 358€ alors qu'il est de 381€ en 2015 !
La région Haute-Normandie enregistre les plus bas salaires en 2015 avec 1 895brut moyen mensuel pour les hommes et la région Corse avec 1620€ brut moyen mensuel pour les femmes.
Classement des métiers
On retrouve dans le top 5 des métiers masculins : les conducteurs de poids lourds, les employés du BTP, les commerciaux, les informaticiens et les manutentionnaires.
Chez les femmes : les adjointes administratives, les secrétaires, les infirmières, les aides-comptables et les assistantes de direction.
Métiers les plus exercés par des femmes en 2015
Métiers les plus exercés par des hommes en 2015
Adjointe administrative
Conducteur de poids lourds
Secrétaire
Employé de BTP / Construction
Infirmière salariée
Commercial
Aide-comptable
Informaticien
Assistante de direction
Manutentionnaire
Pour télécharger l'infographie :
A propos de Qapa.fr
Qapa est la première plate-forme digitale de travail en France qui met en relation les souhaits et compétences des candidats avec les besoins des recruteurs. Grâce à Qapa, les candidats trouvent rapidement un emploi adapté à leur profil et les recruteurs entrent en relation avec les candidats les plus pertinents.
Pour en savoir plus : www.qapa.fr
CONTACT PRESSE
Gildas Piquet-Friboulet - gildas@buzzpress.fr - 06 19 93 58 32


Pour visualiser le communiqué au format texte brut, cliquez ici
Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici