dimanche 21 mai 2017

Handicap tous concernés

En savoir plus :
#RT Plus que 166 signatures pour atteindre les 1500 ! Signez nos Amis ! #Handicap @odile31 https://t.co/T67CG8gZIB https://t.co/cHm6uT81O9

Comment sauver la santé ?

Réformer pour sauver la Santé ! 
Congrès de la Fédération des Médecins de France – 8-10 juin 2017

La Fédération des Médecins de France tient à adresser toutes ses félicitations à la nouvelle Ministre de la Santé Agnès Buzyn. Cette nouvelle nomination doit être l'occasion de s'éloigner du dogmatisme et de la pseudo concertation imposés ces cinq dernières années. La FMF soutiendra le Président de la République dans sa volonté de réforme et invite sa Ministre de la Santé à son prochain Congrès.
Du 8 au 10 juin 2017, les médecins de proximité se réunissent à Marseille pour débattre et mettre en place un système de santé français cohérent et efficace où chacun voit son rôle clairement défini.   
La Fédération des Médecins de France préconise notamment des mesures pour :Sécuriser et améliorer la prise en charge du patientLa Fédération des Médecins de France réclame une vraie coordination entre médecins généralistes, spécialistes, libéraux et hospitaliers pour sécuriser la prise en charge du patient tout en protégeant la confidentialité des données. Équipons les médecins de logiciels communicants pour échanger les données en point à point, de manière sécurisée, plutôt que de créer de vastes bases de données en accès libre à toute personne publique ou privée tel que le Système National des Données de Santé.Sortir des déserts médicauxLes maisons de santé pluridisciplinaires (MSP), tarte à la crème du précédent gouvernement et des candidats à la Présidence pour résoudre le problème des déserts médicaux, constituent en réalité une fausse solution : l'absence de médecins sur le territoire n'est pas liée à l'absence de bâtiments mais à un manque d'attractivité pour la médecine de proximité. Restaurer l'attractivité de la médecine de proximité, c'est l'urgence vitale !
Il faut pour cela redonner au médecin de proximité les moyens d'exercer son métier, grâce au forfait structure qui leur permettra de travailler dans des conditions acceptables, avec un outil de coordination, un secrétariat d'accueil et /ou un assistant médical, des locaux adaptés, et une confiance rétablie avec les tutelles plutôt que des relations de méfiance aux limites du harcèlement.
Il faut également faire connaître l'exercice de la médecine de proximité aux étudiants et aux internes pour qu'ils n'aient plus peur de s'installer. La FMF propose de :les inciter fortement à effectuer leur stage en zone démographiquement faible en adoptant l'exemple corse qui a fait ses preuves depuis plus de 10 ans : doublement du salaire, prise en charge des transports et du logement. La démographie redémarre en Corse qui a su appliquer ces mesures !leur garantir une couverture sociale et maternité, identique à celle des salariés au moins lors de leurs première années d'installation.
Ce programme sera débattu et précisé lors du Congrès de Marseille dans des ateliers spécifiques et lors de tables rondes. Réformer un système de santé où le rôle de chacun soit clair, c'est l'ambition de la FMF. La Ministre de la Santé est invitée aux débats pour trouver ensemble les réponses aux besoins médicaux de ceux que nous connaissons mieux que quiconque : nos patients.

CONGRES DE LA FEDERATION DES MEDECINS DE FRANCE
Palais du Pharo
Marseille
8/9/10 juin 2017

Retrouvez tout le programme du Congrès de la Fédération des Médecins de France sur www.fmfpro.org

A propos de la FMF : 
La Fédération des Médecins de France est un syndicat professionnel de médecins libéraux. Créée en 1968, elle compte parmi les syndicats historiques. Elle est la voix de médecins généralistes, spécialistes et d'exercice particulier (MEP) passionnés par leur métier et attachés à l'exercice libéral et à la qualité des soins. Elle compte plus de 3000 médecins adhérents :des syndicats territoriaux de médecins (départementaux et régionaux) qui la représentent sur le terrain,des syndicats nationaux de médecins répartis dans 3 branches catégorielles citées au Règlement Intérieuret des médecins qui ont adhéré à titre individuel
En tant que syndicat professionnel, la FMF participe aux négociations conventionnelles avec les organisations et pouvoirs publics. Ses prises de position, interventions et actions promeuvent un système de santé qui valorise le temps médical avec les patients contre un modèle administré où le médecin voit ses fonctions distribuées à des professionnels paramédicaux pendant qu'il rend des comptes aux organismes de tutelle.

Contacts presse
Dentsu Consulting
Amélie Rochette 01 41 16 42 33
Alexandra Richert 01 41 16 42 67
 

Le défi des cent jours

 Voir la version en ligne 

 

 

LE DEFI DES 100 JOURS POUR UNE ALIMENTATION CONSCIENTE
de Lilou Macé
100 jours pour prendre conscience de son alimentation
et révolutionner sa façon de manger

 

Après les défis de 100 jours « pour une vie extraordinaire », « développez votre intuition », et « vivre la magie au quotidien », Lilou Macé lance cet été un défi inédit : « Le Défi des 100 Jours pour une alimentation consciente ». Un nouveau cahier d'exercices et un coaching vidéo disponibles dès le mois de juin.

 

 Télécharger le communiqué de presse 

 Télécharger les premières pages du cahier 

 Télécharger les photos 

 

Pour des millions de personnes, manger est source de conflits et de frustrations plutôt qu'un besoin vitalisant source de plaisir Alimentation rime bien souvent avec régime sans fin, malnutrition, envies, addictions, obsession de l'image, culte du bien-manger ou peur de la malbouffe.

 

 

Dans ce tout nouveau carnet, Lilou Macé et son père Jym Macé, chef cuisinier, proposent pour cet été 100 jours de défi «feel good» autour de l'alimentation. Combinant le meilleur de leur savoir, ce cahier d'exercices permet à chacun, de façon ludique, de retrouver une alimentation équilibrée, adaptée, vitalisante et de créer son propre style de vie alimentaire.

 

Le Défi des 100 Jours pour réinventer sa façon de manger de 360 pages, offre une approche novatrice et multi-référentielle qui ne se limite pas à la pleine conscience. Libérant croyances, incohérences, peurs et limitations, il redonne à l'alimentation sa place originelle. Manger redevient source de plaisir.

 

Ce cahier apprend à observer ce que l'on mange, comprendre les signaux de son corps, manger avec ses cinq sens, entraîner son cerveau à bouleverser ses croyances et surtout développer une attitude bienveillante vis à vis de l'alimentation.

 

 

Inspiré de nombreux témoignages, références, études scientifiques et interviews, il comprend de nombreux défis adaptés aux jours de la semaine, à relever seul, en couple ou en famille pour évoluer ensemble autour de l'alimentation : confectionner
un tableau de bien-être, feng shuiser sa cuisine, faire une détox de jus, créer des rituels, marcher avec ses 5 sens, cuisiner en musique, manger avec ses mains, dîner dans le noir… Il offre chaque jour de nouveaux outils et propose des bilans journaliers sur
son alimentation pour ne plus être esclave des automatismes.

Le Défi des 100 Jours jouit d'une large communauté solidaire sur les forums et réseaux sociaux permettant de se sentir accompagné tout au long de la période. Le Défi Alimentation consciente sera suivi personnellement par Lilou Macé à partir du 17 juin. Le cahier d'exercices peut être complété d'un coaching vidéo quotidien disponible dès le mois de juin.

Avec ce nouveau Défi adapté à tout mode alimentaire, toute intolérance et façon de cuisiner (végétariens, crudivores, végans et carnivores, etc.), Lilou Macé permet, par la prise de conscience, de changer ses routines et rituels alimentaires, d'en créer de nouveaux et ainsi développer une méthode propre à chacun au bout de 100 jours.

 

 

 

L'alimentation consciente selon Lilou Macé

 

 

LE DEFI DES 100 JOURS ALIMENTATION CONSCIENTE de Lilou Macé et Jym Macé
Carnet de 360 pages à spirale – 24€
Disponibilité : dès le 7 juin
Éditeur : Trédaniel
Points de Vente: librairies, librairies en ligne, ainsi que sur le site : www.lalibrairiedelilou.com
 

A l'occasion de la sortie de ce nouveau cahier, Lilou Macé organise une conférence gratuite accessible en ligne en cliquant ICI le mercredi 24 mai à 20h30 et invite toutes les personnes intéressées à suivre ce Défi à rejoindre le Groupe qu'elle crée qui démarre le défi le 17 juin. Plus d'informations sur http://www.defides100jours.com/

 

 

A propos de Lilou Macé :

Lilou Macé est auteure, reporter, et vidéo-blogueuse influente, créatrice de la WebTv « La Télé de Lilou », (http://www.lateledelilou.com - 45 millions de vidéos vues et 150 000 abonnés sur youtube.com) devenue une référence internationale avec des interviews de personnalités du monde entier dans le domaine de la spiritualité, du développement personnel, des sciences, de la philosophie,.... Intimement persuadée que le monde nous invite à se prendre en main et que chacun peut créer la vie dont il rêve, elle propose toute un ensemble de supports, livres, vidéos , réseaux sociaux et pratiques, pour transformer sa vie dans tous les domaines C'est en 2008 qu'elle lance le site francophone du Défi des 100 jours et en 2015 qu'elle publie son premier cahier d'exercices Le Défi des 100 jours disponible aujourd'hui en 4 versions (pour une vie extraordinaire, pour développer son Intuition, pour vivre la magie au quotidien, pour une alimentation consciente). Elle est aussi l'auteure de plusieurs ouvrages parus aux éditions Trédaniel : J'ai perdu mon job et ça me plaît, Je n'ai pas d'argent et ça me plaît, Je n'ai pas de religion et ça me plaît. Rejoignez-là sur facebook : www.facebook.com/FRLilou (104 000 fans) ou www.twitter.com/frlilou

 

A propos du Défi des 100 jours :

Le Défi des 100 jours de Lilou Macé est un programme qui propose de transformer sa vie en donnant le meilleur de soi-même sur une période de 100 jours. Il a pour but d'accompagner et d'aider le développement humain, son évolution, sa transformation et booster son potentiel. Créé en 2005, accessible via un cahier d'exercices ou une série de vidéos, il a déjà conquis plus de 40,000 participants francophones dans le monde prêts à avancer dans leur vie, surmonter leurs peurs, atteindre leurs buts et faire des pas de plus en plus concrets vers leurs rêves. Le site du Défi des 100 jours (www.defides100jours.com), dont l'accès est gratuit, permet de se connecter avec des personnes extraordinaires et de trouver de l'aide pour surmonter les défis et devenir acteur de sa vie.

 

CONTACTS PRESSE
EVE'VOTREDIRCOM
servicepresse@votredircom.fr 06 62 46 84 82

 

 

Cet email a été envoyé à nansellsalles@hotmail.fr.

Vous avez reçu ce communiqué car vous êtes suceptible d'être interééssé par les actualités de Lilou Macé.

Se désinscrire

  

© 2017 VOTREDIRCOM

 

Actualité de l' AFA Crohn

https://www.facebook.com/n/?events%2F266788483731462%2F&aref=1495183123963318&medium=email&mid=54fe2b79ae86aG5af5d48201e9G54fdc72fa5db6G3f3&bcode=1.1495211280.AbnxHeayRxLgDGvS&n_m=nansellsalles%40hotmail.fr

Panorama de l'actualité de la Sécurité sociale

ANNUAIRE SÉCU vous propose

Le Panorama de l'actualité Internet 
dans le domaine de la Sécurité sociale

Newsletter n° 747 du 21 mai 2017
 

> Archives et formulaire d'abonnement en ligne sur le site

> Contactez le rédacteur de la lettre - (gerard AT annuaire-secu.com)

SOMMAIRE

Actualités professionnelles
La Sécurité sociale
L'Agence France Trésor se voit confier la gestion de l'amortissement de la dette sociale
Nouveau gouvernement. Les ministres en charge de la Sécu et du social
L'emploi à la Sécu
L'actualité hebdo des partenaires sociaux dans la Sécu
Maladie
Les dépenses d'assurance maladie du régime général en hausse de 2,3 % sur un an, à fin avril 2017
Recouvrement - emploi - assurance chômage
Le taux de chômage à son plus bas niveau depuis 2012
Famille
Financements des établissements d'accueil du jeune enfant Une enquête de l'AMF s'inquiète des insuffisances de la CNAF
Retraites - personnes âgées - dépendance
La réunion du COR du 17 mai 2017 consacrée à la préparation des rapports de juin et septembre 2017

Actualités générales
Actualité santé
Les projections d'activité hospitalière à l'horizon 2030 de la DREES suggèrent la nécessité de poursuivre la réorganisation de l'offre hospitalière
TIC santé / e-administration / services publics
Les progrès informatiques des établissements de santé sont perceptibles selon l'Atlas des SIH 2017
Veille réglementaire
Autres publications retenues

------------------------------------------------

ACTUALITÉS PROFESSIONNELLES

La Sécurité sociale

L'Agence France Trésor se voit confier la gestion de l'amortissement de la dette sociale
15/05/17 - L'amortissement de la dette sociale va passer dans le giron de l'Agence France Trésor (AFT) qui gère la dette de l'Etat à Bercy. Un décret publié la 10 mai prévoit en effet, "dans un objectif de meilleur efficience d'ensemble", de confier la gestion opérationnelle des activités de financement de la Caisse d'amortissement de la dette sociale à l'AFT, "sans remettre en cause le principe de cantonnement de la dette sociale et les prérogatives du conseil d'administration de la CADES, notamment dans la détermination et le suivi de la stratégie financière d'amortissement de la dette sociale transférée à la caisse". Cette évolution préparée depuis l'année dernière devrait se traduire par le transfert dans les mois qui viennent de six personnes de la CADES à Bercy alors que l'équipe de l'AFT compte aujourd'hui une quarantaine de personnes, souligne l'Agefi quotidien
"La question était de garantir que la gestion de la CADES ne soit pas déstabilisée par des départs du personnel à l'approche de la disparition de l'établissement" dont la mission doit s'achever en 2024, explique au journal Jean-Louis Rey, qui devient le nouveau président du conseil d'administration de la caisse à compter du 15 mai. "Il y a des compétences très pointues à la CADES. Autant en faire profiter l'ensemble du secteur public", poursuit-il. Le rapprochement "permet de construire un pôle d'excellence de la gestion de la dette publique", explique de son côté le porte-parole de l'agence. La CADES et l'AFT demeureront deux entités juridiques distinctes et indépendantes, la dette sociale et la dette de l'État restant distinctes.
L'Agefi ajoute que l'ancien président de la CADES, Patrice Ract Madoux, n'avait pas caché son scepticisme sur ce projet. Lors d'une audition en décembre dernier au Sénat, il en avait attribué la paternité de ce transfert à l'AFT. Il expliquait que l'agence y voyait un moyen de desserrer ses "fortes contraintes en matière de recrutement".
Fin 2016, la dette gérée par l’Agence France Trésor s’élevait à 1 621 milliards d’euros et celle de la CADES à 135,8 milliards d’euros.
> AGEFI Quotidien 15 mai 2017
> Décret n° 2017-869 du 9 mai 2017 relatif à la Caisse d'amortissement de la dette sociale, JO du 10/05/17
> La dette pour les nuls - Gilles Rigourex, 29 mars 2017

Nouveau gouvernement. Les ministres en charge de la Sécu et du social
19/05/17 - Le premier gouvernement du quinquennat d'Emmanuel Macron a été dévoilé mercredi 17 mai à 15h. Une équipe resserrée de 22 ministres et secrétaires d'État (2 LR, 6 PS, 3 MoDem, et 11 membres de la société civile), autant de femmes que d'hommes, et des recrues de taille, comme Nicolas Hulot ou Bruno Le Maire. Ce premier gouvernement décoiffe. Décryptage des profils et du périmètre des portefeuilles des membres du gouvernement en charge des secteurs santé/protection sociale :
Alors qu'Olivier Véran et Arnaud Robinet apparaissaient comme favoris, c'est le Pr Agnès Buzyn qui est nommée ministre des Solidarités et de la Santé, avec un périmètre équivalent à celui de Marisol Touraine. Présidente de la Haute autorité de santé (HAS) depuis 2016, cette professeure spécialisée en hématologie a également été présidente de l'Institut national du cancer (Inca) de mai 2011 à février 2016 et a notamment mis en œuvre le 3e plan cancer. Si tout le monde loue son parcours exemplaire, certains pointent déjà ses conflits d'intérêts, comme le souligne la lettre de Galilée. La nouvelle ministre de la Santé, a nommé Gilles de Margerie en qualité de directeur de cabinet. Il a démissionné jeudi soir, à effet immédiat, de ses précédentes fonctions, celles de directeur général adjoint du groupe Humanis, le troisième groupe paritaire du marché (assurance santé, prévoyance et retraite complémentaire). "C'est un attelage inédit et pour la première fois, les assureurs, généralement conspué par le monde médical, entrent dans la bergerie", commente L'Opinion.
Bruno Le Maire est ministre de l'Economie, où il chapeautera également les Finances et l'Industrie. Agé de 48 ans, le député LR de l'Eure est normalien, agrégé de lettres modernes et énarque. Il a été secrétaire d'État aux Affaires européennes puis ministre de l'Agriculture de 2009 à 2012.
Le sarkozyste Gérald Darmanin devient ministre de l'Action et des comptes publics. À 34 ans, l'un des plus jeunes députés de l'Assemblée nationale incarne la nouvelle génération de droite et la volonté de rajeunissement du président Macron. La fonction publique disparaît des intitulés ministériels, mais cette attribution ainsi que le budget lui sont confiés.
Muriel Pénicaud devient la patronne du ministère du Travail. Agée de 62 ans, elle fait partie de la société civile et occupait jusqu'à présent le poste de directrice de l'agence Business France. Auparavant, elle a travaillé pour de grands groupes notamment Danone, en tant que DRH, ou Dassault Systèmes.
Jacques Mézard, sénateur du Cantal, membre du Parti radical de gauche, est ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation.
La militante Sophie Cluzel est secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, un poste désormais rattaché au Premier ministre. A 56 ans, elle a derrière elle un parcours au service des personnes en situation de handicap – en particulier leur scolarisation et leur insertion. Cette ancienne élève de Sup de Co Marseille préside depuis 2011 la Fédération nationale des associations au service des élèves présentant une situation de handicap (Fnaseph) et a été administratrice de l'Unapei. Autant dire que la disparition d'un portefeuille dédié aux familles et à l'enfance suscite des remous. Pour nombre d'interlocuteurs, passer de Laurence Rossignol à rien, c'est décidément un peu abrupt.
> Décret du 17 mai 2017 relatif à la composition du Gouvernement, JO du 18/05/17

Retour sommaire

L'emploi à la Sécu

L'actualité hebdo des partenaires sociaux dans la Sécu
19/05/17 - Dans sa « Lettre de la Michodière » n° 19-2017 du 18 mai, le SNFOCOS reprend un article de l'Humanité du 10 mai intitulé "Les agents de la Sécu soumis au chronomètre". Il s'agit d'un entretien avec le sociologue Pascal Martin qui a enquêté dans plusieurs centres d'accueil de CPAM où sont reçus les demandeurs de la CMU. Autres sujets abordés : les UGECAM et un dossier Jurisprudence sur les « Elections Professionnelles ».
La lettre de la Michodière "Spécial Droits Sociaux" du 22 mai 2017 fait le point sur la CAPSSA, la complémentaire santé de groupe, le fonds de solidarité, la garantie d'assistance santé et protection juridique.
L'Union Fédérale SUD Protection Sociale nous propose un communiqué intitulé "Valeur du point : nano revalo pour reconnaissance zéro !" pour nous rappeler que la valeur du point dans le régime général est majorée de 0,5 % au mois de mai, après sept ans de gel. Pour SUD Protection Sociale, "cette réalité est à la mesure d'une incapacité des organisations syndicales majoritaires dans la Sécu à initier une véritable action unitaire de mobilisation nationale massive, axée sur les salaires et l'emploi".

Retour sommaire

Maladie

Les dépenses d'assurance maladie du régime général en hausse de 2,3 % sur un an, à fin avril 2017
19/05/17 - Sur les douze derniers mois, les dépenses remboursées par le Régime général dans le champ de l'ONDAM sont en hausse à fin avril 2017 de 2,3 % en données CJO-CVS, un chiffre en progression par rapport à fin mars (+ 2,1 %). Dans le détail, les dépenses de soins de ville augmentent en rythme annuel de 2,4 %, contre + 2,6 % le mois précédent.
Toujours en rythme annuel, les soins de généralistes et de spécialistes progressent respectivement de + 0,3 % et de + 3,0 %. Les remboursements de soins d'auxiliaires médicaux sont en hausse de 4,2 %. Cette dynamique se retrouve principalement dans l'évolution des soins infirmiers (+ 4,4 %) alors que la progression des soins de kinésithérapie n'est que de + 3,7 %. Les remboursements d'analyses médicales augmentent de 0,5 % et les indemnités journalières progressent toujours sensiblement (+ 3,6 %). L'évolution des remboursements de médicaments délivrés en ville repasse en mode négatif (- 0,8 % en rythme annuel), une baisse qui résulte en grande partie du non versement en avril 2017 de la ROSP génériques. La rétrocession hospitalière reste élevée à fin avril 2017, +7,9 % par rapport à la même période l'année précédente et + 9,5% en rythme annuel. Les remboursements de médicaments (rétrocession incluse) augmentent ainsi de +0,4 % sur les douze derniers mois. L'évolution des remboursements au titre de la LPP est relativement forte + 4,8 % sur les 12 derniers mois.
Toujours en année complète mobile, les dépenses des établissements sont en hausse sur douze mois de 1,9 % (contre 1,7 % à fin mars) pour le public, de 0,3 % (- 0,6 % en mars) pour le privé et de 4,5 % (contre 4,0 %) pour le médico-social.
> Le dernier communiqué sur l'évolution des remboursements de soins effectués par le régime général à fin avril 2017 - 18 mai 2017

Retour sommaire

Recouvrement - emploi - et assurance chômage

Le taux de chômage à son plus bas niveau depuis 2012
18/05/17 - Pour la première fois depuis 2012, le taux de chômage en France (hors Mayotte) est redescendu sous la barre des 10 % au premier trimestre 2017, selon les derniers chiffres publiés par l'INSEE le 18 mai 2017. Il s'établit désormais à 9,6 % de la population active et retrouve un niveau inférieur à celui des débuts du quinquennat Hollande.
Si l'on ne prend en compte que la France métropolitaine, le taux de chômage diminue de 0,4 point par rapport à fin 2016 pour se fixer à 9,3 %. Le nombre de chômeurs atteint 2,67 millions en France métropolitaine, contre 2,79 millions au dernier trimestre 2016, soit une diminution de 115 000 sur le trimestre. Une baisse similaire a été enregistrée concernant la France entière passant de 2,95 millions à 2,83 millions. Le chômage diminue surtout pour les jeunes (21,8 % contre 23,3 % au dernier trimestre 2016) mais reste stable pour les 50 ans ou plus (6,6%). Quant au chômage de longue durée, il a frappé 4,1 % de la population active, en très léger recul (-0,1 % par rapport au trimestre précédent, et - 0,2 % sur un an).
Contrairement aux chiffres publiés chaque mois par Pôle Emploi, qui correspondent aux données administratives des demandeurs d'emploi inscrits chez lui, ceux de l'INSEE sont calculés selon la définition du BIT. De ces deux méthodologies résultent des interprétations différentes. Les chiffres de Pôle Emploi sont plus sensibles que ceux de l'INSEE aux évolutions réglementaires et n'observent pas la tendance durable à la baisse du chômage perçue par l'Institut de la statistique.
Le « halo autour du chômage » analysé par l'INSEE englobe 1,5 million de personnes, dont 20 000 de plus par rapport à fin 2016 et 58 000 de plus sur un an.
Le regain de l'emploi va aussi de paire avec une hausse des contrats précaires. Le taux d'emploi en CDI est de 48,5 %, en baisse de 0,1 % par rapport au trimestre précédent et de 0,3 % sur un an. A l'inverse, le taux d'emploi en CDD ou en intérim progresse de 0,3 % sur trois mois et de 0,5 % sur un an, pour se fixer à 7,8 %, signe d'un marché du travail encore convalescent.
> Le taux de chômage diminue de 0,4 point au premier trimestre 2017 - Informations rapides n° 131 - 18 mai 2017

Retour sommaire

Famille

Financements des établissements d'accueil du jeune enfant Une enquête de l'AMF s'inquiète des insuffisances de la CNAF
16/05/17 - Afin de mieux comprendre les difficultés rencontrées par les gestionnaires d'EAJE dans l'application des règles actuelles de co-financement, la DGCS et la CNAF ont récemment mis en place un groupe de travail chargé, d'une part, d'étudier l'impact de ces difficultés sur la qualité de l'accueil ainsi que sur le développement de l'offre et d'autre part, de formuler des propositions d'évolution. Afin de disposer d'éléments concrets à présenter au groupe de travail, l'Association des maires de France (AMF) a lancé au mois de mars 2017 une étude sur les modalités de financement des établissements d'accueil du jeune enfant (EAJE) dont les résultats ont été publiés fin avril. Au final, cette "courte enquête" - l'expression est de l'AMF - est plus qualitative que quantitative, l'échantillon des répondants étant limité, souligne Localtis.info. Ces derniers confirment les difficultés financières pesant sur les gestionnaires d'EAJE que l'AMF dénonce régulièrement, auprès du ministère de la famille et de la CNAF. En effet, 65 % des communes répondantes considèrent que la facturation à l'heure, imposée par la CNAF en contrepartie du versement de la prestation de service unique, est incompatible avec les exigences de qualité auxquelles doivent répondre les établissements d'accueil de la petite enfance et demandent le retour aux créneaux horaires. Cette tarification à l'heure a également de lourdes conséquences sur le fonctionnement des établissements : 54% des communes révèlent avoir été contraintes de réduire leur amplitude horaire d'ouverture pour se rapprocher des taux de facturation demandés par la CNAF. Les résultats de cette enquête révèlent que de façon générale, les élus demandent davantage d'information et de transparence sur les règles de cofinancements de la CNAF.
Au delà des constats, l'enquête avance un certain nombre de propositions qui seront soumises au groupe de travail commun. Les élus locaux se disent ainsi "favorables à une simplification et à une fusion (avec une attention particulière pour le contrat enfance jeunesse qui ne s'adresse pas au même public) des principaux co-financements de la CNAF". Ils attendent également une revalorisation de ces derniers principalement pour les établissements existants, d'autant que la baisse des dotations de l'Etat pèse sur les budgets des communes. Parmi les préconisations de l'AMF figurent aussi une réévaluation des seuils de taux de facturation retenu par la CNAF dans sa circulaire sur la prestation de service unique (PSU) du 26 mars 2014, le retour aux créneaux horaires pour les établissements en faisant la demande ou encore la valorisation du temps consacré par les EAJE à l'accompagnement des parents, notamment les plus fragiles, et au développement d'actions de soutien à la parentalité. En cas de maintien d'une facturation à l'heure, l'AMF propose une série de mesures, dont le renforcement de l'accompagnement des gestionnaires pour les aider à atteindre le taux de facturation permettant de bénéficier de la meilleure bonification de la PSU, le développement des outils permettant de limiter les effets pervers identifiés par les gestionnaires, ou encore le plafonnement du nombre de semaines de congés pris par les familles.
Les conclusions du groupe de travail CNAF/DGCS, auquel sont associés l'ensemble des gestionnaires de la petite enfance, dont l'AMF, devraient être connues avant l'été. Ce groupe de travail s'inscrit pleinement dans la phase de bilan de la COG de la branche famille  2013/2017 et viendra alimenter les travaux préparatoires de la future COG.
> Petite enfance - L'AMF s'inquiète des insuffisances des financements de la CNAF pour les modes de garde - Localtis.info 16 mai 2017
> La synthèse de l'enquête de l'AMF relative aux modalités de financements des établissements d'accueil du jeune enfant

Retour sommaire

Retraites - personnes âgées - dépendance

La réunion du COR du 17 mai 2017 consacrée à la préparation des rapports de juin et septembre 2017
17/05/17 - À l'occasion de la parution des nouvelles projections démographiques et de population active de l'INSEE, le rapport annuel de juin 2017 se base sur un exercice complet de projections associant l'ensemble des régimes de retraite de base et complémentaires. Il s'agit d'un exercice lourd qui ne peut être réalisé tous les ans. Pour cette année, outre le rapport de juin, le Conseil d'orientation des retraites produira en septembre un rapport thématique permettant d'exposer plus en détail ces résultats notamment régime par régime.
Le dossier de la réunion de mai est consacré à la préparation de ces deux rapports. La première partie du dossier a pour objet la présentation des différentes hypothèses sur lesquelles reposeront les rapports de juin et septembre. Il s'agit à la fois d'hypothèses relatives au cadre des projections – projections démographiques et de population active de l'INSEE, hypothèses macroéconomiques –, d'hypothèses propres à certains régimes – comme l'évolution de la part des primes à la Fonction publique – et, enfin, d'hypothèses règlementaires – avec la modélisation du compte personnel de prévention pénibilité faite par la CNAV.
La seconde partie est consacrée à l'approfondissement des indicateurs du rapport annuel. Il est proposé de rénover le cas type de fonctionnaire de catégorie B sédentaire en considérant différentes d'hypothèses d'évolution de la part de primes. Il est également proposé de considérer deux nouveaux indicateurs pour éclairer la problématique d'équité intergénérationnelle : un indicateur de rendement et un indicateur de décomposition de la durée de vie.
> La synthèse (« Le dossier en bref »), la note de présentation générale, les différents documents du dossier ainsi que les diaporamas présentés en séance

Retour sommaire

 

ACTUALITÉS GÉNÉRALES
Actualité santé

Les projections d'activité hospitalière à l'horizon 2030 de la DREES suggèrent la nécessité de poursuivre la réorganisation de l'offre hospitalière
15/05/17 - Afin d'apporter un éclairage sur les évolutions de l'activité hospitalière au cours des quinze prochaines années, la DREES a actualisé les travaux de projections d'activité hospitalière de court séjour à l'horizon 2030, qui avaient été publiés en 2008. Ce document de la collection des Dossiers de la DREES présente les résultats de ces projections calculées à partir d'hypothèses construites avec un groupe d'experts, et tenant compte des évolutions démographiques à venir. Ces hypothèses s'appuient sur un meilleur suivi en ville de certaines pathologies chroniques, des progrès techniques et des changements de pratiques dans certaines prises en charge hospitalières.
Les projections suggèrent une rupture de la tendance observée au cours des dernières années. Compte tenu uniquement du vieillissement démographique, le nombre de séjours hospitaliers augmenterait de plus de 2 millions et les besoins en lits d'hospitalisation complète de 28 % à horizon 2030. En revanche, en tenant compte également du développement de la prise en charge ambulatoire et du raccourcissement des durées de séjours en hospitalisation complète, le nombre de journées en hospitalisation complète diminuerait d'un peu plus de 3 millions et le nombre de séjours réalisés en ambulatoire augmenterait de près de 50 % en 2030, par rapport à 2012.
Au-delà de ces projections d'activité, si on suppose une homogénéisation régionale des taux d'occupation des lits au sein des établissements de santé, les besoins en lits d'hospitalisation complète en MCO baisseraient en 2030 jusqu'à 11 % (soit 20 500 lits en moins) selon le scénario principal retenu par les experts. Le mouvement de réduction du nombre de lits et d'augmentation du nombre de places en ambulatoire devrait donc se poursuivre. Néanmoins, cette baisse des taux de recours pourrait s'accompagner d'une augmentation des besoins dans d'autres secteurs (par exemple, en SSR, en HAD ou en soins de ville) dont on ne tient pas compte dans l'étude.
> « Projections d'activité hospitalière à l'horizon 2030 », Les Dossiers de la DREES n° 18 - 227 p - 11 mai 2017

Retour sommaire

TIC santé - e-administration - services publics

Les progrès informatiques des établissements de santé sont perceptibles selon l'Atlas des SIH 2017
17/05/17 - L'Atlas des systèmes d'information hospitaliers (SIH) est publié annuellement depuis 2013 par la direction générale de l'offre de soins (DGOS) et vise à "mettre à disposition des acteurs de la santé les données principales et tendances de l'évolution des SIH sur le territoire", rappelle l'édition 2017 du document présentée le 17 mai lors de la Paris Healthcare Week. Depuis 4 ans, l'amélioration du recueil d'information dans l'observatoire des systèmes d'information en santé (oSIS), permet d'affirmer sa représentativité. Les établissements consacrent en 2015, en moyenne, 1,7 % de leurs charges d'exploitation au système d'information hospitalier, en légère hausse depuis l'année précédente. L'informatisation du processus de soins se poursuit dans les établissements de santé avec de légères hausses des usages des systèmes d'information hospitaliers, constate l'Atlas. Si l'informatisation du dossier médical du patient reste bien engagée, avec des taux de projets en cours et/ou finalisés stables (90 % des établissements) mais sur un plus large échantillon d'établissements répondants, la prescription du médicament informatisée progresse de 2 % par rapport à l'édition 2016, avec 65 % des projets d'informatisation achevés. L'informatisation des prescriptions d'analyse médicale, celles d'imagerie et de soins enregistrent chacune des hausses de 2 points, avec respectivement 46 %, 41 % et 52 % de projets achevés.
Pour la première fois, l'Atlas intègre cette année des données sur l'informatisation des fonctions médico-techniques. Il constate que le développement du système d'information d'imagerie (SIR et PACS) est achevé à 80 % en moyenne. L'informatisation des laboratoires de biologie est par ailleurs une réalité pour 90 % des établissements. L'Atlas souligne les "efforts à poursuivre" sur la programmation des ressources. La gestion des blocs opératoires et celle des lits restent ainsi partiellement informatisées. Autre constat : les avancées significatives sur l'informatisation de la gestion des rendez-vous, avec 59% de projets achevés, et 17% en cours, mais les niveaux de prise de rendez-vous sur Internet sont encore faibles. Enfin, en matière de messageries sécurisées intégrées à l'espace de confiance MS santé, plus de 860 établissements de santé sont aujourd'hui raccordés et peuvent échanger des mails sécurisés avec leurs correspondants.
Cette cinquième édition de l'Atlas des SIH fait le point sur l'atteinte, "en constante progression", des pré-requis du programme Hôpital numérique visant à permettre aux établissements de santé d'atteindre un socle commun d'informatisation. Le nombre d'établissements ayant déclaré atteindre l'ensemble des pré-requis du programme est passé de 1 305 à 1 560 établissements, soit une progression de 9 points par rapport à 2016. Le niveau moyen d'atteinte des pré-requis a également progressé, passant de 90 % à 92 %.
> Atlas des systèmes d'information hospitaliers 2017 - 144 pages

Retour sommaire

Veille réglementaire

Sécurité sociale

RAS

Santé - social

RAS

Autres publications et informations retenues

Agenda

Rencontres "Enseignement supérieur et protection sociale", 3e édition
Pour la troisième fois, l'EN3S propose une rencontre entre le monde de l'enseignement supérieur et de la recherche et le monde des acteurs de la protection sociale. La gestion et le pilotage de la protection sociale ont besoin d'être stimulés par des travaux d'études et de recherche, et le monde des études et de la recherche a besoin d'être confronté au réel. Pour la première fois, cette année, il est proposé une rencontre autour des travaux de jeunes chercheurs avec cinq ateliers thématiques autour de la protection sociale dans lesquels des docteurs ou doctorants sont amenés à présenter et à discuter de leurs travaux sous le regard bienveillant d'un président de séance et de discutants choisis parmi les meilleurs spécialistes français de ces questions. Pour toutes celles et ceux qui s'intéressent à la protection sociale de demain, rendez-vous à La Sorbonne le 1er juin 2017. Programme et inscription (quelques places disponibles)

Statistiques - chiffres - classements - prix

Plan 500 000 formations supplémentaires. 988 294 demandeurs d'emploi ont bénéficié d'une formation en 2016, et un sur deux a signé un contrat de travail de six mois après sa sortie de formation et un sur quatre bénéficie d'un contrat de travail durable. Les chiffres du Cnefop, publiés le 10 mai 2017 par le Carif-Oref francilien, montrent que le plan 500 000 formations lancé en janvier 2016 et poursuivi jusqu'à mi-2017 a atteint ses objectifs. Reste à savoir quelle forme il prendra avec le nouveau président de la République.

Nominations - mouvements - récompenses - Indiscrétions - marchés

Nathalie Droulez (EN3S) devient la nouvelle médiatrice de l'Assurance retraite. Elle était auparavant directrice de la Caisse de retraite du personnel de la RATP (2010-2016). Son profil linkedin

Sondages - Campagnes

Enquête 2017 : 90 % des assurés satisfaits de la CAMIEG
La troisième enquête nationale a été réalisée fin 2016. Identique à celles menées pour les caisses primaires d'assurance maladie du régime général, cette enquête montre une progression intéressante des 2 indicateurs clés que sont la satisfaction globale et l'image. Ainsi, la Caisse qui assure la gestion du régime spécial d'assurance maladie maternité des industries électriques et gazières (IEG) connaît un taux de satisfaction respectivement de 90 % (+ 3 points par rapport à la dernière enquête de 2016) et 87 % (+ 2 points). La même proportion déclare « avoir confiance en la Camieg ». La satisfaction à l'égard du nombre de contacts nécessaires pour avoir la réponse attendue s'améliore également, elle passe à 84 % (+ 2 points). L'activité la moins bien perçue reste le traitement des réclamations (39 % de satisfaits). La CAMIEG qui fête, cette année, ses 10 ans, revient de loin. Le communiqué de presseLes salariés et l'absentéisme au travail - Sondage IFOP - Securex et Oxygen
L'IFOP a réalisé en avril 2017 une enquête détaillée sur l'absentéisme au travail en partenariat avec Securex et Oxygen. Plusieurs tendances lourdes ressortent et soulignent de grandes problématiques de société et d'organisation du travail : 15 % des actifs ont été en arrêt de travail 10 jours et plus au cours de l'année 2016 ; 20 % des absents estiment qu'ils auraient pu aller travailler ; 13 % des actifs sollicitent des arrêts maladie pour des raisons autres que leur santé ; les causes principales de ces arrêts sont la convenance personnelle (19 %), la surcharge de travail ou le non paiement des heures supplémentaires (21 %) ou l'absence de motivation (18 %). 64% des actifs estiment que leur travail a déjà été impacté par les absences de collègues et66 % de ces actifs ont le sentiment que les absences de collègues ont pu être préjudiciables aux performances de l'entreprise. Les résultats de l'enquête

La vidéo de la semaine

"Nouveau quinquennat, nouvelles politiques de santé" : Petit déjeuner-débat entre Thierry Beaudet (FNMF) et Didier Tabuteau (Chaire santé de Sciences-Po). Vidéo "Les contrepoints de la santé" 10 mai 2017 - 1h03

Publications - revues

OPTA-S lance une « revue web » gratuite sur le thème du pilotage de la performance
Le cabinet OPTA-S lance son "Académie de la Performance" avec un objectif : fédérer une communauté d'acteurs en charge du pilotage de la performance au sein de la Sécurité sociale et de la Santé. La première étape est l'inscription à une revue de web ciblée et gratuite qui permet de recevoir une sélection des meilleurs articles sur le sujet chaque semaine. L'inscription se fait en ligne sur son site webVivre dans plusieurs configurations familiales - Insee Première n° 1647 - 15 mai 2017 - 4 pages
La famille traditionnelle reste largement prédominante, selon une étude de l'Insee. Parmi les 13,7 millions de mineurs recensés en 2011 sur le territoire métropolitain, 9,8 millions étaient dans cette situation. Beaucoup d'enfants connaissent plusieurs configurations familiales différentes. Il n'y en avait pas moins de 3,4 millions à être élevés par un seul parent. Ce cas de figure se rencontre beaucoup plus souvent (2,5 millions d'enfants) dans les familles monoparentales que dans les familles recomposées (1,5 million). 900 000 vivent principalement avec un seul de leurs parents et une partie du temps chez leur autre parent. En changeant de résidence, ils peuvent modifier à certains moments la situation familiale d'autres enfants mineurs. Autre configuration observée par l'Insee, celle de la famille monoparentale qui, épisodiquement, se transforme en famille "traditionnelle". C'est le cas lorsque la mère ou le père vient résider au domicile du conjoint ou de la conjointe chez qui vit l'enfant.Newsletter formation continue n° 15 de l'EN3S
Au sommaire de ce numéro de mai 2017 : 
- La problématique des RH au sein des organismes de sécurité sociale : Entretien avec Audrey Mathon ; 
- Comprendre la protection sociale.

Communiqués, points de vue, analyses politiques, faits divers, enquêtes

La Sécurité sociale, l'un des plus gros recruteurs du pays - La Dépêche 15 mai 2017
6 000 personnes recrutées par an dont 400 l'ont été l'an dernier en Occitanie : les organismes rattachés à la Sécurité sociale embauchent en nombre. Et ce n'est que le début. Les 18 et 19 mai, une cinquantaine de postes seront proposés aux visiteurs de Carrefour Emploi de Toulouse Métropole. Six recruteurs sur stand recevront chaque candidat lors d'un mini-entretien (jobdating). "D'ici à 5 ans, 40 % de notre effectif partira à la retraite", explique Gérard Durier, le directeur de la communication de l'UCANSS. "On a donc une stratégie de recrutement plus offensive pour promouvoir nos emplois de droit privé auprès des jeunes car on reste un employeur méconnu", mais l'un des plus gros de France qui embauche par alternance, en CDD ou CDI, à partir du niveau BAC. L'occasion de faire un peu de pub au portail lesmetiersdelasecuritesociale.frNon à l'étatisation des complémentaires santé ! - Point de vue de Claude Le Pen / Chroniqueur - Professeur d'économie, université Paris Dauphine - Les Echos 19 mai 2017
Certains voudraient que les complémentaires santé passent sous la houlette de l'Etat, mais est-ce une bonne idée ? Que disent les comptes de la santé ? Pour Claude Le Pen, la comparaison des coûts de gestion entre AMO et AMC "est bien plus complexe que ne le suggère une lecture hâtive des chiffres".Fonds de pension : la nouvelle crise qui menace les Etats-Unis - Les Echos 18 mai 2017
Les collectivités locales américaines (villes, Etats, etc) ont développé des régimes de retraite pour leurs fonctionnaires qui les obligent à s'endetter massivement - au risque de faire parfois banqueroute. Ces fonds de pension publics seraient sous-financés à hauteur de 3 850 milliards de dollars et pourraient plonger le pays dans une nouvelle crise, à l'instar de celle des « subprimes » immobiliers. Une poignée de villes s'avèrent déjà incapables de payer les pensions promises à leurs retraités. Certaines les amputent de plus de la moitié. A défaut de s'attaquer directement à leurs fonctionnaires, d'autres font le choix de ne plus payer leurs factures. Les agences de notation, qui avaient été tenues partiellement responsables de la crise de 2008, tirent la sonnette d'alarme, en vain pour l'instant. Il faut préciser que les collectivités locales se sont prêtées à des investissements de plus en plus risqués (hedge funds, etc), rapporte "Les Echos". "A charge aux futurs responsables politiques de gérer, peut-être, l'arrivée d'une nouvelle catastrophe" (qui pourrait un jour nous impacter).La farce vitale. Blog de Gérard Maudrux, 19 mai 2017
La carte vitale, née en 1998, a bientôt 20 ans. Jamais produit informatique n'aura évolué aussi peu ou aussi mal en 20 ans. Elle est quasiment restée à l'âge préhistorique du produit de Roland Moreno, montrant par là le peu d'efficacité des responsables et de la gestion de notre assurance maladie. Comment le Dr Gérard Maudrux, qui a présidé pendant 18 ans et jusqu’à la fin de 2015 la Caisse autonome de retraite des médecins de France, la CARMF, "dézingue" la petite carte verte.

Le hit des liens les plus cliqués de la lettre 746 du 14 mai 2017

1 - Quel avenir pour le RSI ? - Un courrier du DG adressé à l'ensemble des collaborateurs du régime2 - Management des organisations. Opta-s propose sa nouvelle formation qualifiante "Green Belt Lean Service Public"3 - Macron président, ce qui va changer pour les médecins, les hôpitaux et la Sécu - Le Quotidien du médecin 7 mai 20174 - L'état de santé de la population en France - Rapport 2017, synthèse et fiches5 - La « Lettre de la Michodière » n° 18-2017 du 11 mai du SNFOCOS6 - L'édition 2017 "Les retraités et les retraites" - DREES

Retour sommaire

Newsletter réalisée par Gérard Bieth - © www.annuaire-secu.com - Le portail indépendant des agents de la Sécurité sociale
Vos commentaires ou suggestions sont les bienvenus, contactez-moi (gerard AT annuaire-secu.com)
Reproduction à but commercial ou professionnel interdite.

Gérer son abonnement (se désabonner ou modifier son adresse)

Coup de projecteur sur la Mfp

http://www.mfp.fr/2017/04/retombees-presse-suite/

Quoi de neuf du côté du Programme PASS ?

Les dernières actualités de PASS : http://pass-mut.org/index.html

Sortie de juillet

Lien vers l'inscription : https://connect.eventtia.com/fr/dmz/tenniseventmasters2017

jeudi 18 mai 2017

31 mai journée mondial sans tabac

Capital Image vient de publier les résultats de l'enquête Ifop/Pfizer France sur " Le comportement des fumeurs face à l'arrêt du tabac ".

69% des fumeurs déclarent avoir essayé d'arrêter de fumer, mais seuls 11% d'entre eux ont consulté un professionnel de santé lors de leur dernière tentative.
Parmi les raisons de l'échec de leur(s) tentative(s) d'arrêt, les fumeurs évoquent principalement le stress (37%) et la peur du manque (15%). 
Pour réussir à arrêter de fumer définitivement, 51% des fumeurs seraient disposés à recourir à un traitement médical, dont 24% accompagnés d'un professionnel de santé. Parmi les 49% restants, le remboursement du traitement médical pourrait motiver 44% à arrêter de fumer et 38% à consulter un médecin pour être accompagné médicalement.  

Pour recevoir l'infographie reprenant les résultats de l'enquête. Ou pour tout renseignement complémentaire et demande d'interview.

Contacter :
Anne Bellion
Responsable du service de presse
Ligne directe : 01 45 63 95 20 / Mobile : 06 32 51 73 71
Capital Image
86, avenue des Ternes - 75017 Paris
Téléphone : 01 45 63 19 00 - Fax : 01 45 63 19 20 
www.capitalimage.net - www.acteursdesante.fr
Suivez Capital image sur Twitter @CapitalimageFr

  


Le club Med s'associe avec TF1

A l'attention de Mme Nora Ansell-Salles

 DP2017-AssociationPetitsPrincesBD.pdf

Si le lien ne fonctionne pas, cliquez ici pour recevoir un nouvel e-mail avec le(s) document(s) en pièce(s) attachée(s)
Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

 

Du virtuel au réel...

Club Med et TF1 s'associent avec l'Association Petits Princes

pour réaliser le rêve de Célia

 

 

    

Paris, le 18 mai 2017 : Depuis 2005, la Fondation Club Méditerranée soutient l'Association Petits Princes qui réalise les rêves des enfants et des adolescents gravement malades.

Les équipes du Club Med PragelatoVialattea (Italie) ont accueilli Célia, 9 ans, qui rêvait de faire une randonnée avec des chiens de traîneau.

Quelques semaines avant de partir, grâce à la réalité virtuelle, Célia découvrait le Club Med de Pragelato Vialattea et profitait d'une première balade virtuelleavec des chiens de traîneau  . Associé au projet, le Groupe TF1 a mis son savoir-faire à disposition afin de produire un film racontant l'histoire touchante de Célia.  Un appel à la générosité au profit de l'Association Petits Princes est lancé à la fin du film pour continuer à réaliser les rêves d'enfants malades.

 

 

Club Med et l'Association Petits Princes, une longue histoire.

Engagée aux côtés de l'Association Petit Princes depuis 2005, la Fondation Club Méditerranée organise, au sein de sesresorts de montagne, la collecte de dons au profit de l'Association. Par ailleurs, elle accueille, avec leur famille, des enfants dont le rêve peut se réaliser concrètement dans ses resortsbalnéaires ou de montagne.

Les G.Os du Club Med ont ainsi déjà accueilli, par exemple, Mina, Jack ou encore Briac qui rêvaient d'aller à la rencontre des animaux du zoo de la Palmyre. Camille a pu découvrir la plongée à la Caravelle, Timo a rencontré l'équipe de France de Tir à l'Arc à Vittel et Ryan a pu pratiquer le snowboard pour la première fois à Valmorel.

 

L'aventure de Célia...

Cet hiver, la Fondation Club Méditerranée et toute l'équipe du Club Med Pragelato Vialattea ont permis à Célia, suivie par l'Association Petits Princes depuis 2014, de réaliser son rêve : faire une balade avec des chiens de traîneau, son animal préféré. Célia a confié : « Papa m'avait offert un livre,Croc-Blanc. Je me suis plongée dedans et, surtout, ce que j'ai bien aimé, c'est que dans les moments difficiles, il doit se battre contre les hommes, les autres chiens, surtout contre les  loups... Un peu comme moi, avec la maladie. »

 

Dominique Bayle, cofondatrice de l'Association Petits Princes, explique l'importance du rêve dans le parcours de soin : « Un enfant qui vit ses passions et réalise ses rêves, c'est un enfant qui trouve une énergie supplémentaire pour se battre contre la maladie. Et parce que la maladie bouleverse tout l'univers familial, les parents et la fratrie vivent, dans la majorité des cas, les rêves aux côtés de l'enfant. »

 

La surprise avant le rêve...

Célia a pu découvrir le Club Med dePragelato et vivre « virtuellement » une première balade avec des chiens de traîneau grâce aux films 360° développés par les équipes de TF1 Production et Digital Immersion. Cette technologie innovante permet d'être téléporté en resort et de découvrir l'expérience Club Med grâce aux vidéos 360°. Lorsque Célia a retiré son casque de réalité virtuelle, le Chef de Village dePragelato, accompagné d'un chien husky, lui a annoncé qu'elle allait réellement partir à la montagne réaliser son rêve !

C'est ainsi que toute l'équipe dePragelato Vialattea a accueilli Célia et sa famille quelques semaines plus tard...

A travers cette action, Club Med vient également illustrer sa nouvelle promesse de marque « Vous étonner » / « Amazing you »  avec l'engagement de permettre au client de se redécouvrir soi-même et avec ses proches : vivre des expériences insolites, se surprendre à faire des choses qui paraissaient impossibles... Autrement dit, s'étonner et s'émerveiller grâce à l'expérience vécue.

 

 

 

 

La vidéo d'un rêve d'enfant pour inviter le public à faire un don

Les équipes de TF1 Production ont suivi Célia avec sa famille à Pragelato pour témoigner de sa rencontre avec des chiens de traîneau à travers un film à la fin duquel Club Med et TF1 invitent à faire un don au profit de l'Association Petits Princes, pour les aider à réaliser toujours plus de rêves d'enfants atteints de maladies graves.

Le film est diffusé depuis le 18 mai sur les réseaux sociaux de Club Med, TF1 et Petits Princes.

 

Revivez les meilleurs moments de Célia et sa famille :

https://youtu.be/ryhdgTEt6II

 

Aidez l'Association Petits Princes à réaliser plus de rêves d'enfants...

Faites un don sur :https://www.petitsprinces.com/faireundon

 

« La Fondation Club Méditerranée et les équipes Club Med en Village sont fiers de collecter des dons depuis 2005 au profit de l'Association Petit Princes afin de concrétiser des rêves d'enfant et de pouvoir les accueillir en Village afin qu'ils puissent partager des moments de bonheur en famille. Ce partenariat avec TF1 pour la réalisation de ce film va nous permettre de sensibiliser davantage nos clients aux projets soutenus par la Fondation du Club Med. »   

Agnès Weil, déléguée générale de la Fondation Club Méditerranée

 

« Dans le cadre de son partenariat avec Club Med, le Groupe TF1 est très heureux et très fier d'avoir mis à disposition son savoir-faire et ses équipes pour la réalisation d'un film au service d'une cause comme celle portée par l'Association Petits Princes. »

Mari Guyot, directrice de production, Groupe TF1

 

« Depuis 2005, plus de 500 000 € ont été collectés au profit de l'Association Petits Princes dans les villages de montagne du Club Med, nous permettant de réaliser plusieurs centaines de rêves. En accueillant également des d'enfants dans les villages lorsque le rêve s'y prête, notre partenariat avec le Club Med est vraiment très complet. »

Dominique Bayle, cofondatrice de l'Association Petits Princes

 

À propos de la Fondation Club Méditerranée 

Chaque année, des milliers de GO & GE donnent de leur temps, de leur gentillesse et de leurs compétences pour des projets solidaires à proximité des Villages et bureaux du Club Med dans le monde entier. Ils apportent soutien, joie de vivre et savoir-faire à des hommes, des femmes, des enfants.

Pionnière dans le mécénat de compétence, la Fondation Club Méditerranée créée en 1978 par Gilbert Trigano pour permettre le recyclage de matériel des Villages du Club Med utile aux associations, soutient des projets solidaires dans les domaines de l'enfance, de l'action sociale, de l'éducation et l'insertion par le sport ou encore du développement durable.

Et depuis 2012, des milliers de GM et partenaires soutiennent financièrement les projets de la Fondation Club Méditerranée, formant ainsi  la communauté des « Amis de la Fondation ».

Pour en savoir plus sur les projets soutenus :www.amisfondationclubmed.com

Contact Presse :

Pierre-Antoine Chassagne - pierre-antoine.chassagne@clubmed.com - 01 53 35 38 01

Laetitia Laurent - Responsable communication RSE -laetitia.laurent@clubmed.com - 01 53 35 39 39

 

À propos du groupe TF1

TF1 est le groupe audiovisuel privé leader de la télévision gratuite en France. Il édite cinq chaînes en clair complémentaires (TF1, TMC, NT1, HD1 et LCI), qui réalisent une part d'audience cumulée de 32,1 % en moyenne en 2016 sur la cible des femmes de moins de 50 ans responsables des achats.

Ce positionnement est renforcé par l'adaptation permanente du Groupe aux nouveaux modes de consommation de contenus. TF1 développe ainsi une déclinaison digitale puissante de ses antennes. Des contenus digitaux exclusifs et des offres de vidéo à la demande sont également proposés afin de toucher tous les publics sur l'ensemble des plateformes.

Le Groupe édite également des chaînes thématiques de qualité sur la télévision payante, qui répondent aux attentes spécifiques des téléspectateurs : TVBreizh, Histoire, Ushuaïa et Serieclub(détenue à 50 %).

En tant que média, TF1 est conscient de ses responsabilités et s'engage dans un dialogue de qualité avec l'ensemble de ses parties prenantes, dans un souci de transparence et d'amélioration continue de ses pratiques.

Contact presse : Communicationcorporate du groupe TF1 - comcorporate@tf1.fr

 

À propos de l'Association Petits Princes :

Depuis 1987, l'Association Petits Princes réalise les rêves des enfants et des adolescents gravement malades atteints de cancers, de leucémies et de certaines maladies génétiques.

En vivant ses passions et en réalisant ses rêves, l'enfant trouve une énergie supplémentaire pour se battre contre la maladie. Les bénévoles de l'Association Petits Princes ont donné vie à plus de 6 000 rêves d'enfants en 30 ans.

Chaque jour, un rêve d'enfant est réalisé.

https://www.petitsprinces.com/faireundon

Contact presse : Carole Réminny -carole.reminny@petitsprinces.com - 01 43 35 49 00

 

 

 

 





En savoir plus sur Sophie Cluzel

La photo officielle du...

1er gouvernement d'Edouard PHILIPPE

Fête du pain

mercredi 17 mai 2017

Portrait d'une famille...

... recomposée En marche

Gouvernement Edouard Philippe

Jetez un coup d'œil au Tweet de @lohitzun : https://twitter.com/lohitzun/status/864881439971717120?s=09

Festival de Cannes

https://twitter.com/Vodkaster/status/864877664208900096

Jetez un coup d'œil au Tweet de @Vodkaster : https://twitter.com/Vodkaster/status/864877664208900096?s=09

Liste des ministres du Gouvernement

Bravo à tous

Liste du nouveau gouvernement

Jetez un coup d'œil au Tweet de @BFMTV : https://twitter.com/BFMTV/status/864830289356492801?s=09

Homophobie

À vos agenda

Fonction publique

Partageons... https://twitter.com/Reseau_Etoile/status/864098497309626369

Santé

Santé

lundi 15 mai 2017

vendredi 12 mai 2017

Coup de projecteur :SOS Enfants

Une association à découvrir et faire connaître...
En savoir plus :  https://twitter.com/sosenfants/status/857979447995236352

A la UNE cette semaine

9 mai 2017 Journée de l'Europe : https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/862017044094562304

jeudi 11 mai 2017

Liste des investitures La République en Marche

Jetez un coup d'œil au Tweet de @enmarchefr : https://twitter.com/enmarchefr/status/862689566096076801?s=09

SANTÉ EN ENTREPRISE


Erick MavilleCEO, Santé en Entreprise (SEE)Une charte pour agir contre le diabète et les maladies chroniques évolutives en milieu de travail

Santé en Entreprise (SEE) appelle les entreprises à signer la charte pour agir contre le diabète et les maladies chroniques évolutives en milieu de travail. La charte sera présentée au colloque organisé le 15 juin à Paris.

Pourquoi cette charte ?

En France, une personne sur cinq est concernée par une maladie chronique évolutive et 80% des personnes affectées sont en activité.

Selon l’Assurance Maladie, plus de 3 millions de personnes (5,3% de la population) sont traitées pharmacologiquement pour un diabète, qui est aujourd’hui la première maladie chronique de France. La Fédération Française des Diabétiques estime que 700 000 personnes vivent avec un diabète sans le savoir. En dépit des progrès médicaux et technologiques, les personnes atteintes de diabète ont encore 4 fois plus de risque d’être exclues du monde de travail.

Dans le monde du travail, la mauvaise gestion des maladies chroniques en général et du diabète en particulier engendre des coûts humains, économiques et financiers exorbitants.

Aujourd’hui, les traitements disponibles, les outils de contrôle, le développement de l’éducation thérapeutique et de l’accompagnement médical et psychosocial permettent aux patients de mieux vivre en bonne santé avec un diabète. Ces innovations couplées à l’allongement de la vie professionnelle et à de nouveaux modes d’organisation du travail, rendent la question de l’employabilité et du maintien dans l’emploi des personnes atteintes de diabète centrale.

Pour changer la situation, les entreprises peuvent s’engager dans une démarche d’innovation sociale et de RSE.

La charte : un levier pour mobiliser et accompagner les collectifs de travail

En signant la Charte des 5 engagements, vous vous engagez à les adopter, à les diffuser et à les mettre en œuvre sur le lieu de travail dans le cadre de plans d’actions destinés à favoriser le maintien ou le retour vers l’emploi de personnes atteintes de diabète ou de maladies chroniques évolutives.

Les 5 engagements sont les suivants :

1.   Adoption d’une politique de Non-Discrimination

2.   Formation des parties prenantes (management, représentants du personnel, acteurs de la santé)

3.   Prévention sur le lieu de travail

4.   Faciliter l’accès aux innovations favorisant la qualité de vie au travail des personnes atteintes de diabète ou de maladies chroniques évolutives

5.   Adaptation de l’organisation du travail pour favoriser le maintien ou le retour vers l’emploi des personnes atteintes de diabète ou de maladies chroniques évolutives.

La charte : un outil de leadership

L’adhésion à la Charte est impulsée, portée et coordonnée au plus haut niveau par la gouvernance de l’entreprise.

La charte est signée par le Chef d’entreprise (PDG, DG) ou toute personne habilitée à engager l’entreprise (DRH. Directeur des politiques sociales, Directeur Qualité de vie au Travail, Responsable de Mission Handicap …).

La mise en oeuvre des engagements fera l’objet d’un suivi et d’un reporting annuel.

Participez au colloque " Diabète en milieu de travail : innover pour mieux gérer la première maladie chronique en France"

Jeudi 15 juin 2017 09:00-12:00

MFP Services, 62, rue Jeanne d'Arc 75013 Paris

Pour s'inscrire en ligne et télécharger la charte : http://4xwfbcfr.evenium.net

(Inscription gratuite)

Erick MavilleCEO, Santé en Entreprise (SEE)

mercredi 10 mai 2017

jeudi 4 mai 2017

mercredi 3 mai 2017

#ALERTE ENLÈVEMENT

Un nouveau RDV dans le 17e Ardt. de Paris

#Presidentielle2017 le débat

Jetez un coup d'œil au Tweet de @EmmanuelMacron : https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/859863451740635137?s=09

#2017leDébat

Jetez un coup d'œil au Tweet de @EmmanuelMacron : https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/859859724786860036?s=09

#2017leDébat

Jetez un coup d'œil au Tweet de @EmmanuelMacron : https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/859860003053854721?s=09

#2017leDébat

Jetez un coup d'œil au Tweet de @EmmanuelMacron : https://twitter.com/EmmanuelMacron/status/859856695467683840?s=09

ABCDent

http://track.mlsend3.com/link/c/YT02MTg2MzM4ODkxMzY1MTAzNjAmYz1wNW4zJmU9MjE1MCZiPTk4NjM3MjIwJmQ9cTNsN2k5Zg==.uj9yD0MUrzTXEnuq29VLG56i8QAU0Ay8el4p0s5sNWI

Le groupe d'amitié France-Maroc se félicite...

Paris, le mardi 3 mai 2017

 

Communiqué de presse

Sahara Occidental : le groupe interparlementaire d’amitié France-Maroc se félicite des évolutions positives récentes en faveur d’une solution négociée

 

Au nom des membres du groupe d’amitié France-Maroc du Sénat, son président, M. Christian Cambon (Val-de-Marne, Les Républicains), salue le vote du Conseil de sécurité de l’ONU, à l’unanimité, le 28 avril 2017, de la résolution appelant à la reprise des négociations sur le conflit du Sahara occidental en prorogeant, jusqu’au 30 avril 2018, le mandat de la mission de maintien de la paix de l’ONU au Sahara «Minurso».

« L’accueil favorable de cette résolution par l’Algérie et le Maroc, de même que le retrait des troupes du Polisario de la zone contestée de Guerguerat, – un no man’s land de quelques kilomètres carrés à la frontière avec la Mauritanie – sont de bon augure pour la relance du processus de paix », s’est félicité M. Christian Cambon.

« Souhaitons que le Maroc et l’Algérie aboutissent au plus vite à une solution négociée, qui permette à cette région de retrouver une paix juste et durable pour la prospérité des populations locales » a conclu le sénateur.

 

 

Composition du groupe interparlementaire d’amitié France-Maroc :
http://www.senat.fr/groupe-interparlementaire-amitie/ami_598.html

 

Contact(s) presse : M. PierreALLEAUME
01 42 34 26 47 –p.alleaume@senat.fr

L' alcool fait-il bon ménage avec la sexualité ?


A l'occasion du troisième « Café des Chercheurs » organisé par la Fondation pour la recherche en alcoologie, le docteur Gonzague de Larocque, addictologue et sexologue, défait quelques idées reçues sur l'alcool et la sexualité chez les femmes. Celles-ci doivent faire preuve de vigilance, et donc de modération, pour éviter que la recherche de plaisir ne glisse insidieusement vers l'addiction.
Depuis toujours, l'effet aphrodisiaque de l'alcool est reconnu. Selon des études conduites aux Etats-Unis, 50 % des hommes et des femmes affirment avoir utilisé l'alcool pour faciliter les contacts et accroître leur plaisir sexuel. Le docteur Gonzague de Larocque précise que les hommes attendent de l'alcool une diminution de l'anxiété et de la culpabilité liée à la sexualité, et que les femmes attendent plutôt une augmentation du plaisir et une plus grande facilité à s'engager dans un rapport sexuel.
Pourtant, les effets physio pharmacologiques de l'alcool sur la sexualité peuvent être trompeurs chez les deux sexes :
 chez l'homme, les études empiriques qui mesurent la rigidité pénienne et les études plus qualitatives sur le ressenti de la sexualité en fonction de l'alcoolémie vont dans le même sens. Il est exact que l'alcool à petites doses provoque une augmentation de l'excitation que ce soit la rigidité mesurée ou le ressenti déclaré de l'excitation...Toutefois, au-delà du quatrième verre, ce diamètre de la tumescence pénienne diminue considérablement tout comme la qualité et l'intensité du plaisir sexuel. Une alcoolémie élevée provoque même des difficultés pour parvenir à l'orgasme et pour éjaculer, ce que les hommes savent et reconnaissent très largement.
 chez la femme, la situation est plus complexe. En effet, on retrouve les mêmes effets de l'alcool sur la sexualité mesurée empiriquement. Amélioration à petites doses et dégradation progressive lorsque l'alcoolémie s'élève (flux sanguin intra-vaginal diminué, lubrification moindre, déclenchement de l'orgasme plus tardif, intensité plus faible…). En revanche, lorsqu'elles sont interrogées sur ces effets de l'alcool sur leur sexualité, les femmes ont tendance à y voir une amélioration continue du ressenti sexuel quelle que soit l'augmentation des doses ce qui vient contredire l'effet mesuré. Preuve s'il en était besoin que le rapport psychologique des hommes et des femmes à leur sexualité n'est pas le même !
L'effet de l'amélioration de l'excitation mesurée avec des petites doses d'alcool doit être explicité. Les études qui ont trompé les croyances des individus ont montré que cette augmentation de l'excitation chez les hommes ou chez les femmes est identique que les sujets aient bu de l'alcool ou qu'ils aient bu une boisson non alcoolisée (alors qu'ils pensaient qu'il s'agissait d'alcool). En d'autres termes, l'effet aphrodisiaque de l'alcool ne s'explique pas tant par un impact direct de l'alcool sur la sexualité que par un effet « d'attente* ». Le fait de s'attendre à ce que la sexualité s'améliore suffit pour qu'elle s'améliore effectivement. Or, cet effet d'attente est d'autant plus important que les personnes sont culpabilisées par rapport à leur sexualité.
Le docteur Gonzague de Larocque donne ainsi l'alerte sur la perception erronée des femmes sur les effets physio-pharmacologiques de l'alcool et sur ses dangers. Il précise que ce phénomène de croyance positive, qui touche notamment les populations fragilisées (ex. : personnes ayant subi des traumatismes…) est un facteur prédictif de maladies addictives. En effet, utiliser l'alcool pour
Café des Chercheurs de la Fondation pour la recherche en alcoologie :
Alcool et sexualité : les femmes doivent rester vigilantes
Communiqué de presse
3ème Café des Chercheurs /27 avril 2017

Contact Presse : Cla@share-agency.com / 0684742800