vendredi 31 mars 2017

Le Brexit à la UNE cette semaine

Agence France-Presse (@afpfr) a tweeté à 10:26 AM on ven., mars 31, 2017 :
#Brexit: l'UE exige des "progrès suffisants" des négociations avant de discuter la relation future avec Londres https://t.co/53x2XTXu3B #AFP
(https://twitter.com/afpfr/status/847726738033459201?s=09)

Téléchargez l'application officielle Twitter sur https://twitter.com/download?s=13





Agenda : MICI

https://www.facebook.com/events/266788483731462/?ti=as

mercredi 29 mars 2017

Coup de projecteur sur la population européenne

La Recherche dans l'action publique

Les prochains cafés nile...

Jetez un coup d'œil au Tweet de @afpfr : https://twitter.com/afpfr/status/847024283570372609?s=09

Tuto maquillage...

Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : CP-La-Loge-Beaute-Tuto-Maquillage-Yeux.pdf Si le lien ne fonctionne pas, cliquez ici pour recevoir un nouvel e-mail avec le(s) document(s) en pièce(s) attachée(s) Si le message ne s'affiche pas correctement, cliquez ici   Nous restons à votre disposition pour plus d'informations. La beautiful team Sophie, Georges et Claire 01 74 62 22 25  22 Sente du Nord - 92410 Ville d'Avray Devenez Fan FACEBOOK Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : CP-La-Loge-Beaute-Tuto-Maquillage-Yeux.pdf Si le lien ne fonctionne pas, cliquez ici pour recevoir un nouvel e-mail avec le(s) document(s) en pièce(s) attachée(s) Pour ne plus recevoir d'information, cliquez ici

Journée mondiale des Troubles Bipolaires

30 Mars - Journée Mondiale des Troubles Bipolaires

Ouverture d'un nouvel Hôpital de jour dédié aux troubles bipolaires à la Clinique Bellevue Meudon (92) La Journée mondiale des troubles bipolaires a lieu ce jeudi 30 mars, jour de la naissance du peintre néerlandais Vincent VAN GOGH, lui-même atteint de la maladie. Mal identifiés et souvent sous-estimés, ces troubles concernent en France 2 à 3 % de la population. Classés parmi les 10 pathologies les plus invalidantes selon l'OMS, les troubles bipolaires sont particulièrement handicapants pour le patient et réduisent considérablement son espérance de vie. Selon la Haute Autorité de Santé, il s'agit d'un trouble complexe, difficile à diagnostiquer, et il s'écoule en moyenne 10 ans entre son apparition et la mise en place d'un traitement adapté. Réel enjeu majeur de santé publique, l'équilibre de vie pour les patients est primordial. Établissement spécialisé en médecine psychiatrique générale, la Clinique Bellevue à Meudon (92) vient tout juste d'ouvrir un Hôpital de Jour dédié aux patients atteints de troubles bipolaires. A cette occasion, la Clinique rassemble le 30 mars un cortège d'experts en psychiatrie dans le cadre d'une conférence de sensibilisation à destination des médecins généralistes et psychiatres.

Bipolarité et isolement social « Comme son nom l'indique, la bipolarité se caractérise par une alternance cyclique de deux phases d'humeur. La première est une phase dépressive. Elle est marquée par une perte des envies et de l'appétit, un ralentissement moteur et des idées noires voire délirantes. La seconde correspond à des épisodes maniaques caractérisés par une phase d'excitation avec des insomnies, une accélération du discours et des délires », décrit le Docteur Marc MASSON, psychiatre, auteur de l'ouvrage « Que sais-je ? Les Troubles bipolaires » et intervenant à la conférence du 30 mars. Quand elle est active, la maladie conduit presque nécessairement à un isolement social et professionnel. Les patients bipolaires peuvent très vite basculer dans la solitude, la précarité, et sont souvent impliqués dans une situation financière compliquée. « On constate que les bipolaires ont un taux de divorces beaucoup plus élevé que la moyenne. Plus grave, le risque de suicide est également considérable. On estime que 20 % des bipolaires décèdent par suicide, ce qui est 30 fois supérieur à la population générale », précise le Docteur Marc MASSON. Olivia RIBARDIÈRE, Directrice de la Clinique Bellevue à Meudon (92) explique que « lorsque le patient est en phase critique, il est enfermé dans un cercle négatif, difficile à casser. L'objectif de l'Hôpital de jour est d'intervenir à un moment donné du parcours de soins pour briser ce cercle et aider le patient à retrouver une place dans la société ». Intégrer le patient dans une stratégie thérapeutique La bipolarité est souvent associée à d'autres pathologies comme l'addiction ou les troubles du comportement alimentaire, ce qui rend la pluridisciplinarité de la prise en charge du patient essentielle. Spécialisée depuis de nombreuses années en psychiatrie générale, la Clinique Bellevue a mis en place dans le cadre de son nouvel Hôpital de jour, une équipe pluriprofessionnelle composée de psychiatres, médecins généralistes, psychologues, addictologues, ergothérapeutes, assistantes sociales, éducateurs sportifs, etc. « La prise en charge du patient bipolaire ne peut pas se réduire à un traitement médicamenteux. Ce serait un échec fatal. C'est la stratégie thérapeutique complète qui permet la réussite, associée à la motivation et la volonté du patient. A l'hôpital de jour, nous proposons à chaque patient de travailler sur un projet thérapeutique personnalisé et évolutif », précise la Directrice. En fonction de ce projet thérapeutique, le patient bipolaire peut être amené à suivre plusieurs ateliers thérapeutiques, comme l'explique Olivia RIBARDIÈRE : « le patient peut suivre des ateliers diététiques ou d'art-thérapie. Bien évidemment, il ne s'agit pas de temps de loisirs pour occuper le patient durant son séjour. Les ateliers répondent tous à la stratégie thérapeutique définie en amont et apportent au malade des clés pour aller au bout de son projet et revenir à une vie stable ». Utiliser la psychoéducation pour prévenir les rechutes Prévenir les rechutes et aider le patient à retrouver une vie équilibrée est l'objectif principal de l'Hôpital de jour. Un long travail qui passe nécessairement par la rééducation et l'observance thérapeutique du patient. « Le traitement médicamenteux est très lourd et suppose d'importants effets secondaires, ce qui conduit bien souvent le patient à l'arrêter. Le travail de psychoéducation consiste alors à apprendre aux patients à bien connaître et comprendre leur pathologie, repérer les signes d'alertes précurseurs d'une rechute, à comprendre comment fonctionne leur traitement et pourquoi il faut le respecter » commente Olivia RIBARDIÈRE. A l'Hôpital de jour, l'enjeu est aussi d'apprendre ou réapprendre la gestion du quotidien comme la préparation d'un repas. De simples tâches de la vie courante qui peuvent s'avérer particulièrement compliquées pour le patient atteint de bipolarité. Un travail d'éducation dans lequel les nouvelles technologies ont aussi un rôle à jouer. Des applications mobiles récemment mises au point permettent effectivement de prévenir les épisodes maniaques ou les phases dépressives en repérant les signes précurseurs.

Éléments Clés - Clinique de Bellevue www.clinique-bellevue.com Date de création de la Clinique : 1850 Nombre de chambres : 88 chambres doubles, particulières ou suites Parc arboré d'1 hectare Création de l'Hôpital de Jour dédié aux troubles bipolaires : 2017 15 places en hôpital de jour Equipe médicale : Une équipe médicale incluant psychiatres dont un spécialiste de l'électroconvulsivothérapie (ETC), médecin généraliste, cardiologue, anesthésiste. Une équipe paramédicale pluriprofessionnelle : psychologue clinicien spécialisé dans les pathologies liées au travail, psychothérapeute, addictologue, kinésithérapeute, infirmier(e)s, aides-soignant(e)s, art-thérapeutes, ergothérapeute, coach sportif, professeur de chant... 4 pôles de compétences spécifiques : - Dépression Mélancolie Sévère Sismothérapie - Bipolarité et réhabilitation - Addictologie et troubles du comportement alimentaire - Troubles psychiques liés au travail Exemples de troubles traités : dépression, troubles bipolaires de l'humeur, troubles anxieux, syndrome de surmenage, épuisement professionnel (burn-out), addictions, états psychotiques aigus, troubles schizophréniques, psychotraumas, troubles du comportement alimentaire (TCA), troubles du sommeil... La clinique Bellevue est un établissement agréé et conventionné par la sécurité sociale. Une Clinique du Groupe SINOUÉ

Spécialisé dans le domaine de la psychiatrie, de la santé mentale et des soins de suites et de réadaptation, le Groupe SINOUÉ a été fondé en 1998 par des psychiatres, à l'initiative du Docteur Philippe CLÉRY-MELIN, son Président Directeur Général. En 2017, le Groupe détient huit cliniques en France et une à Londres. Fondée sur une philosophie d'innovation et de recherche de haute qualité médicale, le Groupe SINOUÉ bénéficie d'une notoriété qui dépasse les frontières hexagonales. Sa volonté est de répondre aux enjeux actuels du système de santé et de modernisation de la psychiatrie. « L'idée que la personne en souffrance psychique n'est pas réductible à l'ensemble de ses troubles et qu'elle a besoin d'agir et d'être responsabilisée est au cœur de notre approche centrée sur la positivité », explique le Docteur Philippe CLÉRY-MELIN. Le Groupe SINOUÉ accueille des patients de toutes conditions sociales, en soins conventionnées et librement consentis, quelles que soient leurs pathologies. C'est le 3ème Groupe privé psychiatrique français. Le Groupe familial affiche un chiffre d'affaires de près de 76 millions d'euros.

En savoir plus : www.groupe-sinoue.com

CONTACT PRESSE Agence adeo communication www.adeocom.fr

Julie BROCHIER jbrochier@adeocom.fr / Tél. 04 76 36 55 76

Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : PHOTO_HOPITAL_JOUR.jpg

Congrès des audioprothesistes

« Congrès des audioprothésistes 2017 : 1 pour 10 ! Une étude médico-économique montre qu’un euro investi dans les soins auditifs génère 10 euros d’économies » 

Alors que les audioprothésistes célèbrent les 50 ans de leur profession, la prise en charge des troubles auditifs est pour la première fois au cœur d’une campagne présidentielle. En ouverture du congrès des audioprothésistes qui s’est tenu à Paris du 24 au 26 mars 2017, l’économiste de la santé, Laurence Hartmann, a souligné qu’un euro investi dans les soins auditifs génère 10 euros d’économie pour notre pays. Le chiffre n’aura pas échappé aux représentants des principaux candidats qui ont assisté aux débats et ont reçu, des mains de l’ensemble des instances de la profession, un livre blanc dressant l’état des lieux du secteur et un appel à la réunion d’états généraux de l’audition.

Livre blanc « Déficits auditifs en France » : http://www.unsaf.org/doc/Deficits_auditifs_en_France_-_Livre_blanc_-_Mars_2017.pdf

 Contact :
Luis Godinho
Président Syndicat National des Audioprothésistes - UNSAF 19 rue d'Odessa - 75014 PARIS 01.43.22.38.40 

A propos
Le Syndicat national des audioprothésistes (UNSAF), né en avril 2011 de la fusion des trois syndicats historiques de la profession, est l’organisme professionnel représentatif des 3 300 audioprothésistes. Il siège notamment à l'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) et au Haut Conseil des professions paramédicales (HCPP). Il est également le signataire de la convention nationale de tiers-payant conclue avec les Caisses Nationales d'Assurance Maladie. L’UNSAF est également présent au niveau européen au sein de l’Association européenne des audioprothésistes (AEA).

lundi 27 mars 2017

Quand un chat veille sur votre enfant

Jetez un coup d'œil au Tweet de @Elverojaguar : https://twitter.com/Elverojaguar/status/846032506055004160?s=09

Hépatite C

 Hépatite C : MSF s’associe à l’opposition au brevet sur le sofosbuvir en Europe Cette initiative vise à améliorer l’accès à ce médicament-clé pour le traitement de millions de personnes affectées par la maladie Rome / Genève / Paris, 27 mars 2017 – Médecins Sans Frontières (MSF) a déposé aujourd’hui un dossier d’opposition au brevet du sofosbuvir, un médicament contre l’hépatite C, auprès de l’Office européen des brevets, afin d’améliorer l’accès à des traitements abordables contre l’hépatite C. MSF s’associe ainsi à Médecins du Monde (MDM) et d’autres organisations de la société civile dans 17 pays, qui ont toutes présenté des oppositions au brevet détenu par le laboratoire pharmaceutique Gilead sur le sofosbuvir, afin de lever les obstacles qui empêchent à des millions de personnes de recevoir ce traitement. « On estime que 80 millions de personnes sont atteintes d’hépatite C dans le monde, et elles devraient toutes pouvoir recevoir ce traitement, où qu’elles vivent, y compris en Europe, explique le Dr. Isaac Chikwanha, spécialiste de l’hépatite C à la Campagne d’Accès aux Médicaments Essentiels (CAME) de MSF. Le sofosbuvir est aujourd’hui hors d’atteinte pour des millions de patients car il est trop cher, et le traitement n’est pas disponible – ou il est rationné à cause de son prix – dans de nombreux pays d’intervention de MSF, comme la Russie, ou des pays dits ‘à revenus intermédiaires’ comme la Thaïlande et le Brésil. Un bon médicament ne sert à rien si les patients qui en ont besoin ne peuvent y accéder ». Le sofosbuvir est un élément-clé de la plupart des combinaisons thérapeutiques pour le traitement de l’hépatite C. Il fait partie des antiviraux à action directe qui, depuis leur arrivée sur le marché il y a quatre ans, ont permis d’améliorer drastiquement les taux de guérison des patients. Mais en Europe, les prix pratiqués par Gilead atteignent les 55 000 € pour un traitement de douze semaines, tandis qu’aux Etats-Unis, le prix initialement fixé par Gilead était de 84 000 dollars par traitement, soit environ 1 000 dollars par comprimé. Or des études ont montré que le coût de production d’un comprimé de sofosbuvir est inférieur à un euro. « Le brevet sur le sofosbuvir garantit une situation de monopole à Gilead, et empêche l’accès à des traitements abordables, y compris par des médicaments génériques, en Europe et ailleurs, précise Aliénor Devalière, spécialiste des politiques européennes pour la CAME de MSF. Or ce brevet peut – et doit – être attaqué : les connaissances scientifiques qui ont permis la mise au point du sofosbuvir ne sont pas nouvelles.». L’accès à des traitements abordables pour l’hépatite C est devenu un enjeu global. Les pays où Gilead détient le monopole du sofosbuvir ne peuvent importer ou produire des versions génériques du médicament ; dans certains pays dits ‘à revenus intermédiaires’, ce sont des accords de licence volontaire particulièrement restrictifs mis en place par Gilead qui privent de nombreux patients de ce traitement. Attaquer le brevet ou s’y opposer, c’est espérer qu’il soit ainsi révoqué ou que sa durée de validité soit raccourcie, permettant l’arrivée de médicaments génériques et une réduction drastique des prix. Des brevets sur le sofosbuvir ont déjà été révoqués en Chine et en Ukraine, tandis que d’autres jugements sont attendus en Argentine, en Inde, au Brésil, en Russie et en Thaïlande, entre autres. Des copies des oppositions au brevet présentées par MSF et les autres organisations seront disponibles sur le Patent Oppositions Database : https://www.patentoppositions.org/en/drugs/sofosbuvir Contact Presse Charlotte Nouette-Delorme Relations Presse Paris / Press Relations Paris 0033 (0) 1 40 21 27 25 0033 (0) 6 83 31 55 39 charlotte.nouette-delorme@paris.msf.org